Rennes et le Celtic dos à dos
Rennes et le Celtic dos à dos | DAMIEN MEYER / AFP

Rennes, le mauvais tic

Publié le , modifié le

Rennes n'avance pas. Pour la troisième fois en Ligue Europa, les Bretons ont fait la course en tête (but contre son camp de Cha Du-Ri 31e) avant de se faire rejoindre sur une tête Ledley (70e). Au final, cela donne un nul 1-1 qui n'arrange ni le Stade Rennais ni le Celtic Glasgow. Dans l'autre match du groupe I, l'Udinese a dominé l'Atletico Madrid 2-0.

Comme à la maison ou presque le Celtic Glasgow. Un petit air d'Ecosse route de Lorient, des binious et des chants qui tombent des tribunes. Pour le festival Interceltique, il faudra revenir en août du côté de Lorient. En revanche, pour sauver sa peau en Ligue Europa, c'était ce soir ou jamais. Avec un point en deux matches pour les deux formations, il y avait urgence à s'imposer. D'où un match débridé, du jeu et une première frappe de Kayal dans les bras de Costil (1e). Boostés par leur entraîneur, les Bretons répondent du tac au tac. Feret se montre le plus actif mais il est encore un peu seul à la manœuvre (11e). Pendant que Rennes asseyait son emprise sur le match, le Celtic procédait en contre en s'appuyant sur la vitesse de Stokes. Pas maladroit avec ses jambes, l'Ecossais réalisait un petit crochet sur Kana-Biyik avant de dégainer en force. Heureusement que Costil est vigilant pour détourner au dessus de son but (24e). Il ne l'avait surement pas prévu mais le portier rennais allait devenir passeur décisif. Sur un dégagement raté, le défenseur de Glasgow Cha Du-Ri se fait hara-kiri. En cause une passe à contre-pied pour son gardien Forster qui ne pouvait qu'accompagner des yeux le ballon dans son but (1-0, 31e). Si Hadji manquait de doubler la mise sur une tête (33e), ce but bloquait les Rennais plutôt que de les galvaniser.

La pause intervenait au bon moment pour relancer le Stade. Plus présent dans les duels et dans le jeu, Rennes avait refait surface …mais manquait la balle de match. Toujours aussi précieux, Ferret servait Mavinga qui échouait sur Forster (55e). Ce but aurait permis de gérer le match sans trembler car la défaite face à l'Udinese (2-1) et le nul concédé contre l'Atletico Madrid (1-1), après avoir mené au score les deux fois, ont laissé des traces. Ce sont d'abord Stokes (64e) puis Cha Du-Ri (65e) qui testaient les réflexes de Costil. Le portier breton tenait le choc mais s'avouait battu sur un coup-franc repris de l'arrière de la tête par Ledley (1-1, 70e). Comme Lille en C1, on se disait que Rennes n'y arriverait pas. Pitroipa essayait d'inverser la tendance sur un ballon fort devant le but mais ratait son tacle de peu (72e). Hadji tentait lui un ciseau dans la surface mais butait sur un très bon Forster (80e). Le dernier mot revenait à Pitroipa mais le gardien écossais était à la parade (91e). Rennes pourrait regretter longtemps ces victoires rendues à l'adversaire.

Réactions

Neil Lennon (entraîneur du Celtic Glasgow): "C'était un super match, grâce aux deux équipes. L'équipe a été fantastique, et elle a montré du caractère et des qualités et nous avons eu beaucoup d'occasions. Nous avons au moins mérité le nul. Je veux aussi rendre hommage aux deux gars impliqués sur le but, ce n'est pas facile après une erreur comme ça mais je suis fier d'eux, ils ont relevé la tête et fait une superbe deuxième mi-temps. C'était une erreur de communication. Le gardien de Rennes a fait de beaux sauvetages, notre but est venu à un bon moment pour nous. On ne peut pas faire grand chose pour éviter l'erreur qui nous coûte l'ouverture du score, ce qui était important, c'était de recadrer les choses à la mi-temps. Ils ne se sont pas expliqués à la mi-temps, je ne vais pas insister sur les mauvaises choses, nous sommes ravis de rentrer à la maison avec ce point. Cela aurait été dommage de perdre sur un but comme ça. Pour la qualification, nous sommes dans un groupe très difficile, l'Udinese a gagné mais nous ne sommes qu'à deux points de l'Atletico, avec deux matches à domicile, donc c'est jouable".

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "Je suis déçu. Mais en même temps, je vois pas mal de choses intéressantes pour le futur. Dans le fait de changer des joueurs et que ça tienne la route, de faire débuter des jeunes. Certains avancent, d'autres moins vite. Même avec des joueurs qui sont de retour de longues blessures, comme Brahimi. Mais il a fallu cinq minutes de relâchement pour qu'on prenne un but et ça fait partie de l'apprentissage. J'avais fait le choix de beaucoup tourner et je suis obligé de relancer certains joueurs qui vont nous rendre des services dans le futur. Je ne le regrette pas. Mais quand on regarde les matches qu'on a effectués, on pourrait avoir neuf points et on en a que deux. J'espère que cela va nous servir pour les trois prochains matches d'Europa League et surtout pour le championnat. On a manqué d'accélérations en première mi-temps, il y a eu trop peu d'initiatives surtout lorsque le jeu était plus clair. Il reste trois beaux matches à jouer, on a pris la mesure de cette compétition. La deuxième place est encore accessible mais il faudra gagner pour cela".