Rennes Montano Hugo 082011
Montano, auteur du premier but rennais | AFP - Frank Perry

Rennes cartonne, Sochaux la tête dans le seau

Publié le , modifié le

Vainqueur 4-0 de l'Etoile Rouge de Belgrade, le Stade Rennais (qui s'était déjà imposé en Serbie au match aller 1-2) s'est qualifié pour la phase de poule de l'Europa Ligue après un match parfaitement maîtrisé. Très mauvaise soirée en revanche pour Sochaux qui a sombré à domicile face au Metalist Kharkov (0-4) ! Le PSG s'est quant à lui montré poussif face aux Luxembourgeois de Differdange (2-0).

Les Rennais, qui restaient tout de même sur un cinglant 4-0 à Montpellier en Ligue 1, n'ont pas mis longtemps à se rassurer et à éteindre une bonne partie des velléités belgradoises. Dixième minute de jeu, Victor Hugo Montano hérite d'un ballon sur la gauche, il crochète deux défenseurs et envoie une frappe somptueuse dans la lucarne opposée (1-0, 10e) ! Le plus dur est déjà fait pour les hommes d'Antonetti. Ils se mettent définitivement à l'abri quelques minutes plus tard quand Kana-Biyik est fauché dans la surface de l'Etoile Rouge ! M'Vila ne se fait pas prier et transforme le penalty en force (2-0, 18e). Ni la pluie, qui tombe drue sur la pelouse du Stade de Lorient, ni les quelques réactions serbes, pas plus que le comportement idiot de supporters belgradois qui lancent des fumigènes, ne viendront ébranler les certitudes bretonnes. Au contraire, c'est Pajot, à la conclusion d'un superbe mouvement collectif (3-0, 84e), puis Kembo Ekoko, en solo, qui corsent l'addition en fin de match (4-0, 90e). Mission plus qu'accomplie !

Sochaux en plein cauchemar

Auteurs d'un nul très probant en Ukraine au match aller (0-0), les Sochaliens étaient en ballotage favorable avant le coup d'envoi. Pure théorie. Dans la pratique, les Doubistes ont purement et simplement sombré face à une magnifique équipe du Metalist Kharkov. Déchaînés, les Ukrainiens ont constamment mis sous pression les joueurs de Bazdarevic, incapables de desserrer l’étau du Metalist. Dans la foulée de ses Brésiliens, Kharkov débute parfaitement la rencontre en inscrivant deux buts par Sosa (6e) et Cristaldo (11e). On ne pouvait craindre pire départ pour les Français. La suite est malheureusement du même calibre, Sochaux étant incapable d'endiguer les mouvements collectifs du Metalist, qui inscrit deux buts de plus comme à la parade par Cristaldo (41e) et Taison (51e). C'en est trop pour le public du Stade Bonal qui siffle copieusement ses joueurs, tout en applaudissant les Ukrainiens. Sochaux quitte donc la compétition la tête basse et peut nourrir bien des regrets après la superbe fin de saison qui leur avait permis de disputer ces barrages...

Minimum syndical pour le PSG

Certes, il n'y avait aucun suspense vu le score du match aller (0-4). Mais ce deuxième affrontement avec Differdange pouvait surtout servir à régler les automatismes. La première période n'aura pas été un succès de ce côté-là. Regagnant les vestiaires sous les sifflets du Parc, les Parisiens ont montré trop de lacunes face à une très faible équipe luxembourgeoise. Comble de malheur pour Antoine Kombouaré se blessait de nouveau aux adducteurs à la reprise. Finalement, c'est Nenê qui débloque la situation sur une frappe flottante aux trente mètres sur laquelle le gardien de Differdange n'était pas exempt de tout reproche (1-0, 65e). Cela calme les grondements du public qui commençait vraiment à se montrer hostile et ce, même si Javier Pastore a éclairé la partie de quelques gestes techniques de grande classe. Le second but parisien, marqué contre son camp par Afoun (2-0, 79e) après un déboulé de Menez, assurait un succès un peu plus conforme au standing du PSG.

La Roma et le FC Séville à la trappe !

Dans les autres matchs, Schalke 04 s'est qualifié en effaçant sa défaite du match aller contre Helsinki (2-0) d'un impressionnant 6-1, alors que l'AS Roma et le FC Séville sont déjà éliminés. Sans doute vexés par leur revers de la semaine dernière, les Allemands se sont fâchés et ont corrigé les Finlandais. Le Néerlandais Huntelaar s'est au passage offert un quadruplé. A l'inverse, l'AS Roma, qui n'a pu faire mieux que 1-1 face au Slovan Bratislava ne verra même pas les poules (défaite 1-0 à l'aller), tout comme les Glasgow Rangers qui sont déjà dehors après leur nul 1-1 contre Maribor (défaite 2-1 à l'aller).  Même punition pour l'autre grand club de Glasgow, le Celtic, battu 3-1 par Sion (O-0 à l'aller en Ecosse). Séville également doit s'arrêter prématurément. Les Espagnols ont été tenus en échec à domicile par Hanovre (1-1) après avoir perdu 2-1 à l'aller. Parmi les autres favoris de la compétition, on note la qualification de l'Atletico Madrid qui s'est imposé 4-0 à Guimaraes après avoir déjà gagné 2-0 à l'aller. Ca passe également pour la Lazio Rome, le Paris SG, Fulham, Birmingham, Stoke City, Tottenham et le PSV Eindhoven.

Déclarations :

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "J'attendais un autre visage que celui présenté à Montpellier. Cela a été le cas. Nous avons été très actifs dès le début du match et nous avons étouffé l'Étoile rouge de Belgrade. Nous ne sommes quasiment pas sortis du match. C'est comme cela que l'on doit jouer. J'avais dit que nous aborderions cette épreuve très sérieusement, je pense que nous l'avons démontré. C'est une satisfaction de se qualifier pour la phase de groupes."
Marvin Martin (milieu offensif de Sochaux):  "C'est une grande déception pour nous. On avait beaucoup donné l'an dernier  pour décrocher cette place en barrages et on espérait évidemment se qualifier  pour les poules. On donne deux buts d'entrée et derrière c'est difficile de  revenir. On n'a pas l'habitude de jouer tous les 3 jours, physiquement c'était  dur. Il va falloir relever la tête dès dimanche contre Saint-Etienne."
Antoine Kombouaré (entraîneur du Paris SG): "Au  niveau du jeu, on a dominé cette équipe de Differdange de la tête et des  épaules. On a surtout été très rigoureux derrière, on a concédé très peu  d'occasions. On a fait les efforts pour récupérer les ballons. Il manque juste  la finition. Mais c'était un match sérieux, même si à la fin il y a eu des  gestes faciles qu'on aurait pu éviter de faire. C'était le minimum pour nous.  On veut aller le plus loin possible en Europa League et faire mieux que la  saison dernière (8e de finale). Maintenant, il faut se replonger dans le  championnat parce qu'on a envie de remonter au classement et de faire quelque  chose de grand pour finir ce mois d'août avant le départ des internationaux."

Julien Lamotte