Europa Ligue Dortmund PSG Hoarau
Hoarau et Dede à la lutte | AFP - Daniel Roland

PSG: battre Dortmund pour bien préparer l'OM

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint-Germain court deux lièvres à la fois cette semaine mais le second revêt une importance très supérieure dans l'esprit du club, des dirigeants aux supporters en passant par les joueurs. La réception du Borussia Dortmund, jeudi soir au Parc des Princes, peut néanmoins permettre aux coéquipiers de Claude Makelele de valider leur ticket pour les 16e de finale. A ne pas négliger donc.

Le PSG y est presque mais il ne pense pas qu'à ça. Avec déjà sept points en poche, les Parisiens ont en effet la garantie, en cas de succès jeudi, de ne plus pouvoir être doublés ni par le Borussia, 3e avec quatre unités, ni par le club ukrainien de Lviv, 4e, en cas de succès. Dans ce cas, la première place du groupe se jouerait alors probablement avec le FC Séville, qu'ils recevront dans un mois. Si un nul ne serait pas un drame, il les obligerait cependant à rester concentrés jusqu'au bout, à un moment où Antoine Kombouaré prend conscience de l'incapacité de son groupe à aligner des performances équivalentes tous les trois jours. D'où l'importance de s'imposer face au club allemand pour se libérer l'esprit et se ménager un calendrier plus tranquille jusqu'à la trêve hivernale.

Quelques cadres préservés

Maintenant, au Paris SG, on n'oublie pas Marseille. Si Paris à des fourmis dans les jambes avant d'accueillir Dortmund, sa tête est naturellement tournée vers la réception de l'OM, dimanche. Kombouaré devrait donc redisposer son équipe en configuration C3, avec Armand et Makelele sur le banc, pour reposer ses titulaires. Du coup, jouera-t-il en 4-4-2 ou en 4-3-3 ? Aux côtés de Luyindula, Erding devrait être titularisé aux dépens d'Hoarau, probablement mis au repos avec Jallet. A l'exception de Maurice, qui continue de courir à part, le coach parisien peut compter sur tout son effectif. Utilisée à Lyon en Coupe de la Ligue, la formule avec Sessegnon et Luyindula en soutien de la pointe s'est avérée efficace. Surtout, elle permet de garder Nenê, l'homme-clé du début de saison parisien, au chaud pour Marseille tout en augmentant le temps de jeu des milieux Bodmer et Clément, toujours à la recherche du rythme de la compétition.

Le Borussia intraitable à l'extérieur

De son côté, Dortmund affiche son optimisme. Le Borussia, qui a récupéré la première place de la Bundesliga ce week-end en s'imposant à Mayence (2-0), n'a aucun blessé ou suspendu à déplorer. Même si les Coupes ne leur réussissent pas vraiment -élimination en Coupe d'Allemagne par le club de 3e division d'Offenbach la semaine dernière, 3e du groupe J en Europa Ligue avec quatre points- les joueurs de Jürgen Klopp sont optimistes avant leur déplacement en France. "On doit jouer contre le PSG comme on a joué contre Mayence: si on impose notre jeu, on sera récompensé," a assuré Roman Weidenfeller, le gardien de but. Cerise sur le gâteau, Jürgen Klopp, dont l'équipe n'a plus perdu en déplacement européen depuis un voyage funeste à Sochaux en 2003, récupère même Schmelzer, suspendu à l'aller, alors que l'entente Barrios-Götze tourne à plein. Si Dortmund, meilleure attaque et défense d'Allemagne, est d'ailleurs à l'aise hors de son stade, son envie de jouer peut profiter à un PSG toujours hésitant dans son Parc des Princes, où il peine face aux équipes regroupées. Attention au piège donc pour les Parisiens. Pensez à Marseille, bien sûr, mais après le match contre Dortmund.