Everton - Lyon
Gros moment de tension lors du match entre Everton et Lyon en Ligue Europa | REUTERS - Andrew Yates

Ouverture d'une procédure disciplinaire contre Everton après les échauffourées face à Lyon

Publié le , modifié le

L'UEFA a ouvert vendredi une procédure disciplinaire contre Everton après les échauffourées survenues à Liverpool lors du match contre Lyon, le club anglais annonçant de son côté l'interdiction de stade d'un supporteur qui aurait frappé le gardien lyonnais Anthony Lopes. Le dossier, ouvert pour des "agressions de joueurs par des supporteurs", sera traité le 16 novembre, a précisé l'UEFA.

Lyon a battu Everton 2 à 1 jeudi soir au Goodison Park et remporté sa première victoire en Ligue Europa lors de la 3e journée. Mais le match a été troublé par des échauffourées peu après l'heure de jeu. Suite à une faute grossière du défenseur des "Toffees" Ashley Williams sur Anthony Lopes, l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré est venu demander des comptes et l'affaire a viré au pugilat.

Et, alors que les joueurs étaient massés près de la tribune, un spectateur, portant un enfant dans les bras, réussissait à atteindre le gardien portugais au niveau de la tête, selon les images de la télévision. "Des responsables du club ont examiné les images de l'incident survenu à 64e minute du match contre l'Olympique Lyonnais, quand des supporteurs (...) se sont mêlés à une affrontement entre des joueurs", indique Everton dans un communiqué. "Nous avons identifié une personne contre qui une action va maintenant être entreprise", ajoute-t-il. "Cela inclura l'interdiction d'assister à toute future rencontre d'Everton et le dépôt d'une plainte à la police".

La police de Merseyside (région de Liverpool) a elle-même annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer "si des infractions ont été commises". "J'ai défendu Anthony", avait déclaré après le match Traoré, seul joueur à avoir reçu un avertissement pour son implication dans les échauffourées, au micro de beIN Sports. "Ce n'est pas normal qu'il y ait une faute sur lui et qu'on le bouscule après". "C'est rien, il ne s'est pas passé grand-chose", avait de son côté estimé Lopes, au micro de RMC Sport. "Ca a surtout réveillé le public, parce qu'il dormait jusque-là. Je ne pense pas que ça fasse partie de l'ambiance en Angleterre qu'un supporter frappe un joueur adverse, mais on fait avec, c'est comme ça".

AFP