Bafétimbi Gomis (Lyon)
Bafétimbi Gomis (Lyon) | PHILIPPE MERLE / AFP

OL-Guimaraes : victoire obligatoire

Publié le , modifié le

Neuvième de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais affronte ce jeudi le Vitoria Guimaraes en Ligue Europa (20h45). Les joueurs de Rémi Garde, qui n'ont remporté qu'un seul de leur neuf derniers matches, doivent absolument triompher des Vimaranenses. Car l'enjeu est double pour les Lyonnais : retrouver le goût de la victoire, et ne pas laisser le Portugal distancer la France au classement UEFA.

Lyon ne rugit plus. Défaits à Ajaccio il y a deux semaines (1-2), puis tenus en échec sur sa pelouse par Lille, les partenaires de Clément Grenier ne savent plus gagner. Plus inquiétant encore, les Lyonnais éprouvent un mal fou à trouver le chemin des filets. Contre l'équipe nordiste, Lyon n'a finalement été dangereux que deux fois, sur une tentative de Jimmy Briand passant de peu à côté,  puis sur une autre de Bafétimbi Gomis, détournée par le gardien Vincent Enyeama. L’OL n’a également gagné qu’un seul de ses 9 derniers matchs (contre Nantes), pour 3 nuls et 5 défaites. Pour enrayer cette mauvaise spirale, les Lyonnais devront impérativement triompher des Portugais du Vitoria Guimaraes. 

Vitoria, joueuse et accrocheuse

Le 21 mai dernier, les Vimaranenses de Guimaraes ont réussi la belle performance de remporter la Coupe du Portugal au nez et à la barbe du Benfica Lisbonne. Un titre qui vient récompenser une saison honorable, puisque le Vitoria pointe finalement à la 7e place de la Superliga à l'issue du championnat 2012/2013. Au Portugal, l'équipe entraînée par Rui Vitoria est réputée pour ne pas faire dans la dentelle : "L'équipe a toujours été connue comme étant accrocheuse. Mais depuis l'an dernier, elle est assez joueuse et possède une réelle qualité de contre", souligne le spécialiste du foot portugais Nicolas Vilas.

L'effectif du Vitoria, qui ne recense pas de grandes stars internationales, est néanmoins composé de joueurs de talents : on peut citer le défenseur sénégalais Abdoulaye Sa, et l'ailier capverdien Ricardo Gomes, (tous deux ont été suivis par l'OL), mais également le défenseur central Paulo Oliveira et le milieu Tiago Rodrigues. Et puis, quand on parle du Vitoria Guimaraes, on ne peut négliger la ferveur de ses supporters ; avec plus de 20000 socios, le club portugais possède le public le plus "chaud" du pays. Ce soir, Lyon devrait en avoir un petit aperçu : outre les 1200 supporters du Vitoria qui feront le déplacement depuis le Portugal, plus de 2.000 supporters basés dans la région lyonnaise ou en Suisse viendront garnir la tribune "visiteur".

Un match France-Portugal 

La partie n'est donc pas gagnée d'avance. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Clément Grenier, sans doute le meilleur Lyonnais depuis le début de la saison, a contracté une angine cette semaine et est donc incertain contre Guimaraes. 

Mais outre la nécessité de mettre un terme à leur mauvaise spirale actuelle, le match de ce soir est doublé d'un autre enjeu crucial : Lyon, une équipe française, rencontre Guimaraes, une formation portugaise. A ce titre, une victoire lyonnaise est indispensable si la France veut rattraper le Portugal au classement UEFA. Les Lusitaniens ont pris un point après la 1re journée de Ligue des champions et d'Europa League (de 54,466 à 55,466) tandis que la France n'a pris qu'un demi-point (de 50,166 à 50,666). Ainsi, Lyon n'a pas le choix : il doit gagner ce soir. Il en va de l'avenir européen des clubs français. 

Jean Charbon