Ligue Europa Shalke  Nice Souquet 112016
Le défenseur niçois Arnaud Souquet avec le joueur de Shalke Knonplyanka | AFP - Patrik Stollarz

Nice éliminé de l'Europa League

Publié le , modifié le

Une bourde monumentale du gardien Yoan Cardinale et un penalty, et Nice, battu 2-0 à Schalke lors de la 5e journée de l'Europa League, a définitivement dit adieu à la C3 pour cette saison, après quatre défaites en cinq matches.

Leader du Championnat de France mais dernier de son groupe en Europe, Nice devait s'imposer à Schalke et espérer que Krasnodar ne fasse pas de même à domicile contre Salzbourg pour avoir une petite chance d'atteindre les 16e de finale. "Les chances de qualification ne sont pas très grandes", avait de son côté admis l'entraîneur des Aiglons, qui avait laissé au repos pas moins de sept des vainqueurs de Saint-Etienne samedi (1-0). Déjà privé sur blessure de Mario Balotelli et du capitaine Paul Baysse, il était clair que Nice n'avait pas mis toutes les chances de son côté. 

La bourde de C​ardinale

Et le tournant du match survenait avant même le premier quart d'heure. A la 13e minute, Donis adressait un superbe tir enroulé de 20 mètres qui frappait la barre de Fährmann, battu. Mais sur le contre de Schalke, Cardinale échappait un ballon apparemment anodin dans les pieds de l'international ukrainien Konopljanka, qui n'avait qu'à prolonger dans le but (1-0, 14e). Nice montrait bien ensuite quelques velléités de construire, mais les contres ou les attaques placées de Schalke étaient nettement plus incisifs, mettant plusieurs fois en danger l'arrière garde azuréenne, comme par ce tir de Reese sur l'extérieur du poteau à la 54e minute, ou cette balle de Bentaleb détournée en corner du bout des doigts par Cardinale (72e). 

Et l'entrée d'Eysseric (65e), le buteur contre Saint-Etienne, à la place de Belhanda, n'a pas bouleversé l'équilibre de la partie, même si Pléa se créait la meilleure occasion française à un quart d'heure de la fin. A la 80e minute, Koziello provoquait un pénalty transformé par Aogo (2-0), la messe était dite. Nice mettra donc un terme à son aventure européenne le 8 décembre à domicile contre Krasnodar. L'occasion de venger, pour l'honneur seulement, le cinglant 5-2 encaissé à l'aller en Russie.

La réacti​on d'Arnaud Souquet (OGC Nice)

"On touche la barre avant le premier but, Schalke, c'est une équipe qui a l'habitude de jouer la Ligue des champions. On n'a pas démérité et on a manqué un peu d'efficacité en première période, en seconde c'était plus difficile, ils étaient à domicile, avec le public qui poussait, une super ambiance... C'est difficile, voilà. On savait que ça faisait longtemps que le club n'avait pas été dans cette compétition, même s'il a fait venir des cadres comme Dante, qu'il y a des gens comme Valentin Esseyric ou Mathieu Bodmer qui ont l'habitude de la jouer, on voit qu'on est à un niveau en dessous."