Stefano Okaka Elderson Echiejile
Stefano Okaka face à Elderson Echiejile anderlecht monaco 092015 | AFP

Monaco et Saint-Etienne bousculés

Publié le , modifié le

Cette première journée de Ligue Europa n'a pas été de tout repos pour l'AS Monaco, qui a concédé le nul 1-1 à Anderlecht, ni Saint-Etienne contre Rosenborg (2-2).

Saint-Étienne a raté l'occasion de  prendre la tête du groupe G de l'Europa League en concédant le nul face au  Rosenborg Trondheim (2-2), jeudi dans son stade Geoffroy-Guichard au terme d'un  match de la 1ère journée largement dominé par les Verts. Dans deux semaines, les Foréziens, qui recevaient pourtant l'adversaire  supposé le plus faible de la poule, affronteront à l'Olimpico de Rome l'équipe  présumée la plus forte, la Lazio, qui a obtenu en déplacement le partage des  points avec l'équipe ukrainienne du FC Dniepro (1-1). Pour son 100e match européen, l'ASSE, qui affichait en début de saison  l'objectif de se qualifier pour les 16es de finale, avait pourtant très bien  débuté avec un but typique d'avant-centre inscrit d'entrée par le Slovène  Robert Beric, recruté fin août et titulaire pour la première fois, à la  réception d'un centre délivré au cordeau par Nolan Roux (4e).

Mais Tobias Mikkelsen a rapidement égalisé en profitant d'une sortie ratée  du gardien Stéphane Ruffier après un ballon donné en profondeur (16e). En seconde période, Rosenborg a pris l'avantage contre le cours du jeu par Jonas Svensson qui reprenait une passe de la tête d'Alexander Soederlund après  un coup franc d'Ole Selnaes, une action confirmant les difficultés de l'équipe  stéphanoise sur les phases arrêtées défensives depuis le début de saison. Roux a égalisé en fin de partie en transformant un penalty accordé pour une  faute d'Hölmar Eyjolfsson sur Beric (2-2, 86e). Les Foréziens, qui n'avaient déjà gagné aucun de leurs six matches de poule  la saison dernière (5 nuls, 1 défaite), terminant même à la dernière place,  peuvent nourrir des regrets.

Monaco a eu chaud

L'AS Monaco, d'abord assommée par  l'entame de match percutante d'Anderlecht, a réagi en fin de rencontre pour  arracher le point d'un match nul (1-1) au  stade Constant Vanden Stock jeudi. Un point pris à l'extérieur et bienvenu dans un groupe J relevé comprenant  aussi les Anglais de Tottenham et les Azéris de Qarabag. Les Principautaires auraient pu payer cher leur entame de match baclée. Les  hommes de Léonardo Jardim ont en effet été pris à la gorge et menés dès la 11e  minute suite à un but de l'ancien Bastiais Guillaume Gillet à la réception  d'une ouverture lumineuse de Dennis Praet. Sans Jérémy Toulalan (cuisse droite), ni Nabil Dirar (hanche droite), mais  avec Joao Moutinho de retour un mois après une entorse, les Monégasques ont  peiné en milieu de terrain, perdant de nombreux duels en début de match, avant  de se reprendre après la demi-heure.

La défense centrale (Ragi/Wallace) a en outre été régulièrement secouée par  la puissance de l'attaquant italien Stefano Okaka, brillant par intermittence. L'orage des vingt premières minutes passé, Monaco s'est quelque peu libéré  de l'emprise bruxelloise, reprenant à son compte la possession de balle et se  créant quelques occasions, la plus intéressante par Conreao à la demi-heure. Mais l'ASM, actuel huitième de la Ligue 1, a réussi à hausser le rythme  face à des Mauves installés dans une position d'attente. L'entrée de Thomas Lemar et de l'Italien Stefan El Shaarawy a quelque peu  dynamisé le jeu de Monégasques supérieurs physiquement, alors que plusieurs  Anderlechtois souffraient de crampes, à l'image du milieu de terrain Steven  Defour. Le but égalisateur (85e) est d'ailleurs venu des remplaçants, comme pour  souligner le bon coaching de Léonardo Jardim, habitué des changements gagnants:  El Shaarawy à la passe, Traoré au but. Objectif atteint pour Monaco qui doit  toutefois déjà courir après Tottenham, vainqueur dans le même temps de Qarabag.

Naples et Dortmund déroulent

Dortmund et Naples, deux cadors de cette  édition de l'Europa League, n'ont pas manqué leur entrée en matière jeudi,  respectivement contre Krasnodar (2-1) et Bruges (5-0), contrairement à  Fenerbahce, cueilli 3-1 par Molde. Les Turcs, qui évoluaient à domicile lors de cette première journée,  avaient pourtant réussi à revenir dans le match grâce au Portugais Nani après  l'ouverture du score des Norvégiens sur pénalty. Mais Elyounoussi (53e) et  Linnes (65e) ont permis à Molde de signer un bel exploit face au 'Fener' de  Raul Mereiles et Robin Van Persie. Ni Krasnodar ni Bruges n'ont réussi à faire de même à l'extérieur. Les Russes n'en sont toutefois pas passé loin, menant au score de la 12e minute à  la mi-temps (et une réalisation du latéral Matthias Ginter, 45+1) et  n'encaissant le but de la défaite qu'au bout du temps additionnel, par Park (90+3). Quant aux joueurs de Bruges, déjà humiliés par Manchester United en  barrages d'accession à la Ligue des Champions (3-1, 4-0), ils ont pris le  bouillon à Naples (5-0), la faute notamment à des doublés de l'Espagnol Jose  Callejon (5, 77) et du Belge Dries Mertens (19, 25). Ni Tottenham ni l'Athletic Bilbao n'ont pour leur part manqué leurs débuts  dans la compétition, face également à des oppositions très accessibles. Ils se  sont tous deux imposés à domicile 3-1, respectivement contre Qarabag (AZE) et  Augsbourg (AUT).

AFP