Manchester United - Copenhague : en échec face à Karl-Johan Johnsson, Anthony Martial a finalement libéré les Red Devils

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Martial vs Copenhague
Continuant sur la lancée de sa fin de saison, Anthony Martial a longtemps buté sur Karl-Johan Johnsonn avant de sauver Manchester United en 1/4 de finale contre Copenhague en provoquant un penalty transformé par Bruno Fernandes | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Manchester United s'en est finalement sorti indemne face à Copenhague malgré les prolongations (1-0). Les Red Devils file en demi-finale de l'Europa League grâce à une performance une nouvelle fois déterminante d'Anthony Martial. Longtemps en échec face à l'ancien gardien guingampais Karl-Johan Johnsson, l'attaquant français a provoqué le penalty de la victoire transformé par Bruno Fernandes.

Anthony Martial n'aura pas marqué son 24e but de la saison toutes compétitions confondues ce soir contre Copenhague mais Manchester United peut une nouvelle fois remercier son attaquant français. L'ancien monégasque a en effet provoqué le penalty de la victoire transformé en force par son coéquipier Bruno Fernandes au début des prolongations (95e), qualifiant les Red Devils en demi-finale de l'Europa League.

Mais Anthony Martial a pourtant buté tout au long du match sur un Karl-Johan Johnsson des grands soirs, bien loin de son niveau lorsqu'il évoluait à l'En Avant de Guingamp où il avait été relégué progressivement sur le banc pendant sa troisième saison en Ligue 1. Seul Johnsson pouvait repousser les nombreux assauts de Martial tant ce dernier allait bien trop vite pour la défense danoise mais a pêché par sa finition.

Il a fallu attendre tard pour que le Français se mette véritablement en évidence - la 83e minute précisément - par une magnifique frappe enroulée en dehors de la surface. Son tir prenait la direction de la lucarne droite avant que le Suédois ne le sorte de sa main opposée.

à voir aussi Ligue Europa : Manchester United s'en sort face à Copenhague et jouera les demi-finales Ligue Europa : Manchester United s'en sort face à Copenhague et jouera les demi-finales

Le natif de Massy aurait même pu permettre aux Red Devils d'éviter les prolongations juste avant la fin du temps réglementaire. D'un festival technique, il s'est joué de la défense de Copenhague en dribblant quatre adversaires avant d'être repris in extremis par Nelsson.

C'est d'ailleurs sur une action du même acabit qu'est venue l'action du penalty transformé par Bruno Fernandes. Par un crochet intérieur bien senti, il s'est présenté seul devant Karl-Johan Johnsson qui a encore sorti un arrêt de grande classe mais, dans un deuxième temps, les Mancuniens ont récupéré le ballon très haut et Juan Mata a pu servir Anthony Martial dos au but dans les six mètres. Son physique a fait le reste, provoquant la faute d'Andres Bjelland. Le 21e penalty obtenu par Manchester United cette saison, toutes compétitions confondues, mieux que n'importe quelle équipe des cinq grands championnats européens.

Le penalty et l'ouverture du score de Manchester United n'a pas calmé pour autant les ardeurs d'un Anthony Martial de plus en plus saignant à mesure que le chronomètre défilait. Quatre minutes après le but de Bruno Fernandes, l'international français dribblait trois joueurs avec une facilité déconcertante mais l'envergure de Karl-Johan Johnsson le dissuadait d'armer sa frappe.

Anthony Martial toujours plus proche d'un retour en bleu

Malgré son déficit à la finition - ou surtout un très bon Karl-Johan Johnsson, Anthony Martial a bien aidé les siens à se qualifier pour les demi-finales, soit contre Wolverhampton soit contre le FC Séville, dimanche prochain. Le Français a surtout montré une fois de plus l'étendue de son talent, lui qui marche sur l'eau depuis la reprise de la Premier League après l'interruption due à la Covid-19.

Auteur de neuf buts et quatre passes décisives depuis juin, Anthony Martial scrutera avec attention la prochaine liste de Didier Deschamps à la fin du mois d'août. Son retour en équipe de France deux ans après sa dernière sélection n'est plus très loin.