Clément Grenier
Le Lyonnais Clément Grenier | AFP - Philippe Desmazes

Lyon se rassure

Publié le , modifié le

Lyon a retrouvé quelques couleurs, après une série difficile, en venant à bout du club croate de Rijeka (1-0), grâce à un but de Clément Grenier, jeudi lors de la 3e journée des phases de groupe de la Ligue Europa. Avec cette victoire, l'OL se propulse en tête du groupe I, à égalité avec le Betis Séville, qui a battu Guimaraes 1-0.

Même si les Lyonnais sont loin encore d'être qualifiés, car ils vont se déplacer deux fois lors des matches retour, et s'ils se sont encore montrés très laborieux pour aller au bout de leurs actions, ils ont tout de même obtenu un résultat positif (leur 2e victoire seulement en 13 matches toutes compétitions confondues) de nature à leur permettre de se refaire un moral, et ce n'est déjà pas rien.    

Car pour le fond, il faut bien dire que, face à une équipe de Rijeka bien inoffensive, les Rhodaniens se sont singulièrement compliqués la tâche, éprouvant notamment les pires difficultés à marquer. Finalement, c'est le milieu Clément Grenier qui, de la tête et sur un bon centre de la gauche de Malbranque, s'est chargé d'assumer le rôle de buteur (66). Relayant ainsi un Briand et un Lacazette qui s'étaient montrés très peu inspirés face aux cages adverses. Lyon retrouve ainsi provisoirement le sourire, même si son manque d'efficacité dans la finition reste préoccupant.

Gonalons en défenseur central

Car l''OL, dans une configuration en 4-4-2, sans Bafétimbi Gomis, remplaçant, et avec Maxime Gonalons en défenseur central, s'est longtemps montré impuissant dans la zone de décision, incapable d'avoir un contrôle du jeu constant en milieu de terrain face à un adversaire heureusement très faible, mais qui aurait pu, malgré tout, profiter à deux ou trois reprises de la fébrilité lyonnaise.

Avec cette victoire acquise aux forceps, les Lyonnais prennent pourtant la tête de ce groupe (à égalité avec Séville) où aucune équipe ne se dégage vraiment, si l'on s'en réfère au succès du Betis chez lui face au Vitoria Guimaraes (1-0), qui jusqu'alors semblait dominer les débats.

Christian Grégoire