La joie des Lyonnais
La joie des Lyonnais | PHOTOPQR/LE PROGRES

Lyon joue à se faire peur

Publié le , modifié le

Mené au score puis rejoint en quelques minutes par Hapoël Kiryat Shmona, Lyon a connu une soirée agité lors de la 2e journée de la Ligue Europa. Ce n'est que dans le temps additionnel que l'OL a assuré sa victoire 4-3 grâce à une tête de Koné. Avec deux succès de rang, la qualification pour les 16e se présente bien.

Dans son canapé, Jean-Michel Aulas a dû souffrir en voyant son OL alterner le bon et le moins bon. Si la Ligue Europa est un objectif avoué des Lyonnais, le message n'a pas encore été entendu. Où alors c'est le renom de l'adversaire qui a endormi les têtes. Le Hapoël Kiryat Shmona est pourtant le champion d'Israël en titre et a débuté par un nul 1-1 à Bilbao. Il démontrait d'entrée son envie et ses qualités sur une action limpide. Rocher centrait en retrait pour Abuhazira. L'Israélien ne se posait pas de question et ajustait Vercoutre sans contrôle (1-0, 7e). Les Israéliens n'étaient pas loin du doublé sur une série de contres favorables mais Lencse ne cadrait pas (15e).

Bousculé, Lyon réagissait très vite et allait largement profiter de l'inexpérience du Kiryat Shmona. Sur un mauvais renvoi, Lisandro donnait en retrait à Fofana qui égalisait sur un tir puissant (1-1, 16e). Puis les Gones renversaient totalement le match en quelques minutes. Sur un coup franc à vingt mètres, Monzon transperçait le mur à ras de terre (1-1, 22e). Le champion d'Israël perdait pied sous le pressing des Rhodaniens. Entre relances hasardeuses et récupérations dans le camp israélien, les occasions se multipliaient. Sur un nouveau pressing, Grenier passait dans l'axe mais Lisandro laissait habilement pour Réveillère. L'international se présentait seul et marquait comme un attaquant devant Amos (1-3, 31e).

La soirée se présentait bien mais l'OL avait le don de rater ses entames de mi-temps. Dès la reprise, un boulevard s'offrait à Levi jusqu'à la surface lyonnaise. Le défenseur du Kiryat Shmona osait une frappe aux 20 mètres qui faisait mouche malgré les gants de Vercoutre (2-3, 51e).Les Israéliens poussaient et obtenaient un pénalty pour une faute de Koné. Ceinturé par le défenseur des Gones, Abuhazira se faisait justice lui-même (3-3, 66e). Lyon s'était mis dans le pétrin mais il y avait encore de la place pour accrocher la victoire. Le but était tout près sur un corner mais Amos bénéficiait d'un double sauvetage sur la ligne après des tentatives des Malbranque et Koné (81e). L'OL allait-il lâcher deux points bêtement ? Non car Fofana trouvait l'ouverture sur une ultime tête sur corner (3-4, 90e+2). Sept buts, c'est bien pour le spectacle, un peu moins pour les nerfs du président lyonnais.

Réactions

Rémi Garde (entraîneur de Lyon, sur BeInSport): "Nous aurions dû contrôler le match mieux que nous ne l'avons fait, mais sur l'ensemble, je pense que la victoire est méritée. Parfois nous sommes descendus trop bas dans notre niveau pour contrôler la rencontre. Il y a eu trop de baisses de régime et de niveau qui ne pardonnent pas en coupe d'Europe".

Bernard Lacombe (conseiller du président de l'OL, sur OLTV): "Il y a des exigences en coupe d'Europe. C'est un miracle que Fofana marque à la fin. Il faut que tout le monde se réveille, notamment les joueurs. Cette performance est inquiétante, surtout après celle que nous avons produit contre Bordeaux (défaite 2-0 en L1, dimanche à Lyon). Ce soir, nous avons eu l'impression que l'équipe s'était liquéfiée. Il y a eu trop d'insuffisances, les deux défenseurs centraux (Koné et Lovren, ndlr) notamment nous ont mis en grande difficulté. Nous sommes premiers avec six points, c'est très bien, mais on n'a pas le droit de se faire peur comme cela contre un adversaire de niveau du championnat National".