Lyon déroule face à Plzen (4-1)

Lyon déroule face à Plzen (4-1)

Publié le , modifié le

L'Olympique Lyonnais, pourtant cueilli à froid dès la 2e minute, s'est aisément imposé contre le Viktoria Plzen pour le compte des 8e de finale de la Ligue Europa (4-1). Côté Lyonnais, Lacazette et Fofana ont été intenables.

Avant la rencontre, l'Olympique Lyonnais avait bien des raisons de se méfier du Viktoria Plzen. 2e du championnat tchèque à 8 longueurs du Slavia Prague, les Viktoriáni avaient écarté le grand Chakhtar Donetsk au tour précédent. Mieux, la saison passée, la formation alors entraînée par Pavel Vrba, avait également signé deux coups retentissants, punissant Naples à San Paolo (0-3), avant de claquer l’autre joue de la l'équipe italienne à domicile (2-0). Et puis, il y a aussi Stanislav Tecl, véritable goleador du club tchèque, avec 15 réalisations inscrites depuis le début de la saison. Bref : Rémi Garde savait que le méconnu Viktoria Plzen pouvait lui causer bien des soucis. Mais ce jeudi soir, à Gerland, les partenaires d'Alexandre Lacazette ont quasiment les deux pieds en quart de la C3.

L'OL, la (Pl)zen attitude

Pourtant, la soirée ne pouvait commencer plus mal pour les Rhodaniens. Dès le coup d'envoi, les Tchèques monopolisaient le ballon, et à la 2e minute, Horava, buteur précoce, cueillait Gerland à froid. A la réception d'un centre lifté de Libersky, le milieu du Viktoria effectuait une tête imparable dans le but de Lopes, impuissant. Étonnement esseulé, le milieu tchèque a eu tout le temps nécessaire pour s'élever devant les regards hagards d'Umtiti et Bisevac, et de placer sa tête à gauche du portier lyonnais. Comme souvent cette saison, les hommes de Rémi Garde ont été menés. Et comme souvent cette saison, portés par un mental à toute épreuve, ils ont su renverser une situation bien mal embarquée. Précisément 9 minutes après l'ouverture du score tchèque, Fofana reprenait du genou gauche un corner venu de la droite, et trompait le portier du Viktoria, géné par son arrière garde. Puis, Plzen a sombré.

Lacazette et Fofana sur leur 31

Privé de Clément Grenier et Yohann Gourcuff, Rémi Garde avait décidé de confier les clés du jeu lyonnais au vétéran Steed Malbranque. Organisé en triangle, le milieu rhodanien, complété par Mvuemba et Fofana, a littéralement rayonné ce soir. Ce dernier, d’ailleurs à créditer de quelques percées fulgurantes, a été tout simplement énorme. C’est encore lui qui trouve la faille à la 70e ajustant Bolek aux 16 mètres, et portant le score lyonnais à 4-1. Avant ça, c’est Arnold Mvuemba, seulement titularisé 6 fois en L1 cette saison, et Alexandre Lacazette, qui obligeaient le portier tchèque à aller chercher le cuir au fond de ses filets. L’ancien Lorientais, efficace à la récupération, concluait une contre-attaque menée de main de maître d’un superbe enchaînement contrôle poitrine-reprise de volée (60e). Un contre fulgurant, auquel avait évidemment pris part Alexandre Lacazette, qui s’est une nouvelle fois rappelé au bon souvenir de Didier Deschamps. Un peu plus tôt, l’attaquant lyonnais trompait Bolek du pied gauche à l’entrée de la surface tchèque (50e).

Lyon, loin de faire de la Ligue Europa une priorité en début de saison, a quasiment assuré sa qualification pour les quarts de finale. Et si les hommes de Rémi Garde se prenaient au jeu ?

Déclarations : 
Rémi Garde (entraîneur de Lyon) : "Le but encaissé d'entrée a surtout été un mal car je souhaitais que nous ne concédions pas de but. Ces deux premières minutes ont été les deux seules du match au cours desquelles l'équipe n'a pas répondu à mes attentes. Je suis très content que nous ayons su gérer ce faux-pas. Les joueurs ont vraiment livré un excellent match. Je ne sais pas quelles sont nos chances de qualification. Il faut se garder de toute euphorie avant que les choses ne soient terminées. J'ai laissé l'équipe communier avec le public comme il se devait. C'est beau et on joue au football pour cela. L'équipe de Plzen a des ressources. Elle l'a déjà démontré".

Jean Charbon