Lacazette doute
Alexandre Lacazette | Philippe Desmazes / AFP

Lyon - Besiktas placé sous haute tension

Publié le , modifié le

A la peine en championnat, Lyon va tenter de reprendre des couleurs en Europa League ce soir (21H05) face au club turc de Besiktas, malgré un contexte sécuritaire rendu plus délicat encore par l'attaque contre le bus du Borussia Dortmund. Ce quart de finale aller de l'Europa League au Parc OL s'annonçait déjà compliqué à gérer avec la venue de 20.000 supporteurs stambouliotes à trois jours d'un référendum qui suscite la passion en Turquie.

Lyon qui reste sur une claque en Ligue 1 (1-4 face à Lorient) va devoir se montrer irréprochable à domicile, avant un retour qui s'annonce bouillant à Istanbul. La tâche s'annonce d'autant plus ardue que l'OL est peu performant à l'extérieur en 2017 avec une seule victoire depuis la mi-décembre, celle obtenue le 5 avril à Metz (3-0). Au tour précédent de la C3, Lyon avait perdu à Rome 2-1, après avoir gagné 4-2 à l'aller, sur un but inscrit dans le temps additionnel par Alexandre Lacazette.

Ce quart de finale contre le Besiktas revêt une importance considérable pour donner une autre image du parcours lyonnais cette saison. Car seule désormais une victoire finale dans l'épreuve peut donner un ticket à l'OL pour la Ligue des Champions la saison prochaine. L'Olympique lyonnais ne peut plus espérer monter sur le podium en championnat, son objectif initial, et doit encore sécuriser sa 4e place qui lui donnerait une 21e qualification européenne d'affilée, un record en France.

"Il faut qu'on joue une finale de Coupe d'Europe et que nous la gagnions"

Alors qu'une crise pointe le bout de son nez, Jean-Michel Aulas a tenu notamment à réaffirmer sa confiance envers Bruno Genesio, "un très bon entraîneur". Car la défaite contre Lorient a fait du coach la cible d'une frange de supporters sur les réseaux sociaux. "Nous jouons plus que la saison. Nous avons la possibilité d'aller en demi-finale de l'Europa League et peut-être plus loin. Les joueurs jouent leur carrière comme l'institution joue son développement", a également insisté JMA dans Le Progrès. "Nous avons un stade et des moyens et sommes structurés pour faire partie des grands, martèle Aulas. Nous sommes en passe de franchir l'étape ultime. Il faut qu'on joue une finale de Coupe d'Europe et que nous la gagnions". Le bilan de la saison serait alors réévalué.

"Un 0-0 ou une victoire par un but d'écart me suffisent", prétend le patron alors que son conseiller, Bernard Lacombe, "signerait pour un succès 1-0". "Mais l'idéal serait 2-0", ajoute l'ancien Bleu.
JMA dédramatise aussi le match retour: "Il faut arrêter de dire que le déplacement à Besiktas va être difficile. Le plus dur, c'est le match de jeudi. Il faut arrêter de filer la trouille aux joueurs. Le match à Besiktas ne sera pas plus difficile que celui à Rome".

Trois à quatre fois plus de policie​rs

L'attaque mardi soir contre le bus du Borussia Dortmund a poussé mercredi l'UEFA à demander une réévaluation des mesures de sécurité "partout où c'est nécessaire". Un millier d'agents, parmi lesquels des turcophones, assureront la sécurité. "On ne veut pas que cette rencontre devienne une arène politique", souligne-t-on à la préfecture du Rhône qui a prévu "un renfort de six unités de patrouilles mobiles". Le préfet Henri-Michel Comet avait pris la semaine dernière un arrêté interdisant l'accès du stade à toute personne "exhibant des maillots, écharpes, drapeaux, étendards ou banderoles autres que ceux qui porteront les couleurs de la France, de la Turquie ou d'un des deux clubs". Dans ce contexte géopolitique particulier, "nous aurons près du double d'agents et, à l'extérieur, il y aura trois à quatre fois plus de policiers", a précisé mardi à l'AFP Xavier Pierrot, un responsable du Parc OL.

"On sait que 2800 supporteurs turcs ont acheté leurs billets en Turquie via leur club, mais plusieurs milliers d'autres les ont achetés sur la billetterie de l'OL", poursuit-il. "Le match est aujourd'hui complet et nous ferons en sorte d'éviter au maximum le contact" et les risques d'affrontement en favorisant le placement des spectateurs turcs "près de la zone visiteurs du stade", configuré jeudi pour 54.000 places. Quelque 20.000 à 25.000 supporteurs du club stambouliote, connu pour son public de feu, seraient attendus pour ce match, l'un des plus sécurisés depuis l'ouverture du Parc OL.

Les spectateurs priés de venir plus tôt

Des pré-contrôles de billets seront effectués en bas des rampes d'accès à l'espace d'accueil et d'animation, indique l'OL dans un communiqué. Les spectateurs, qui sont invités par l'OL à arriver dès 16H00 GMT, feront l'objet de "palpations renforcées" à l'entrée du stade. Le Parc OL est situé dans la banlieue de Lyon, à Décines, berceau de la première vague d'immigration arménienne en France. "A l'origine, Besiktas a été fondé par des Arméniens et, en collaborant notamment avec les services de police et les différents départements de sécurité, on met tout en oeuvre pour qu'aucun incident ne vienne perturber cette soirée", soulignait récemment le président de l'OL, Jean-Michel Aulas.

Dimanche prochain, les Turcs doivent se prononcer par référendum sur une éventuelle révision de leur Constitution qui permettrait de renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat, Recep Tayyip Erdogan. Le scrutin s'annonce serré.

L'OL

AFP