Lissandro
Lissandro a ouvert le score pour l'Olympique lyonnais | AFP - FRED DUFOUR

Lyon arrache la victoire face à Bilbao (2-1)

Publié le , modifié le

L'Olympique lyonnais a fait un pas supplémentaire vers la qualification en arrachant un troisième succès en trois matches face à l'Athletic Bilbao (2-1). Lisandro Lopez a ouvert la marque à la 53e min d'un magnifique but de la tête avant que Gomez (79e) ne réduise la marque pour les Colchoneros. En fin de rencontre, Jimmy Briand a offert les trois points aux hommes de Rémi Garde. Dans l'autre match du groupe I, le Sparta Prague s'est imposé face à l'Hapoel (3-1).

Lyon n'est pas encore mathématiquement qualifié, mais c'est tout comme. En arrachant un succès crucial dans les dernières minutes ce jeudi face à l'Athletic Bilbao (2-1) sur la pelouse de Gerland, les Gones ont fait un pas quasiment déterminant pour les 16e de finale. Un succès qui fut long à se dessiner puisqu'il a fallu attendre la 53e min et une tête lumineuse de Lisandro sur un service parfait de Réveillère pour voir la situation se débloquer. L'Argentin, toujours aussi efficace lors des grands rendez-vous (c'est son cinquième but de la saison en 11 matchs), pensait mener les siens vers le succès mais c'était sans compter sur la réaction d'orgueil des Colchoneros. Le dernier quart-d'heure devenait complètement fou. A la 79e min, Ibai Gomez venait gâcher la fête des supporteurs du club septuple champion de France en réduisant le score grâce à une frappe légèrement détournée par Réveillère. Le match aurait même pu basculer définitivement du côté de la formation espagnole si Rémy Vercoutre, auteur d'une parade remarquable à la 84e devant Susaeta n'avait pas sauvé la baraque. Le successeur de Hugo Lloris était bien inspiré de briller puisque quelques minutes plus tard Jimmy Briand libérait tout un stade en inscrivant le but de la victoire de l'intérieur du pied droit.

L'OL est plus que jamais leader du groupe I de la Ligue Europa avec neuf points, devant le Sparta Prague tombeur dans le même temps des Israëliens de l'Hapoël Ironi (3-1). Tout va mal en revanche pour Bilbao, toujours en queue de peloton avec un seul point au compteur.

Réactions :

Rémi Garde (entraîneur de Lyon):"Nous avons  souffert face à une très belle équipe qui a montré pourquoi elle avait atteint  la finale de l'épreuve l'an dernier. C'est une équipe qui nous a posé des  problèmes, surtout en première période. Après la mi-temps nous avons montré  autre chose. Nous avons récupéré des ballons plus haut. Au talent et au  courage, nous avons réussi à faire la différence au forceps. Nous sommes  maintenant dans une position idéale pour la qualification, et nous verrons ce  qu'il y a lieu de faire dans les prochains matches. J'ai aimé les ressources  que l'équipe a su aller chercher très loin après l'égalisation de Bilbao.  L'état d'esprit a été très intéressant. Nous nous attendions à souffrir mais  nous voulions aussi poser des problèmes à cet adversaire. Je n'étais pas  certain que l'on puisse aller chercher le 2e but après l'égalisation de  l'Athletic. Sans un arrêt fantastique de Rémy Vercoutre, cela aurait été bien  différent".

Marcelo Bielsa (entraîneur d'Athletic  Bilbao): "Nous avons vraiment dominé durant 85 minutes. Nous étions mieux  placés. Nous étions tranquilles, mais dans les cinq minutes après que nous  avons égalisé le match a changé de physionomie, et nous avons perdu notre  maîtrise. Il est difficile d'avancer des explications à un tel retournement de  situation, surtout après l'égalisation. Cela aurait dû améliorer notre jeu et,  curieusement, cette égalisation a eu plus d'effet sur Lyon que sur notre  équipe, surtout pour une équipe qui s'était livrée et qui avait mérité ce  qu'elle avait obtenu, l'égalisation. Il ne faut pas parler de chance. On  cherche toujours à écarter ce genre de considération. Ce qui m'attriste, c'est  qu'une équipe qui s'était bien battue, qui avait été patiente et sereine, ait  subi ce résultat. J'ai du mal à qualifier ces cinq minutes après le but. Je ne  comprends pas ce qu'il s'est passé, alors que nous avons eu aussi une occasion  qui aurait pu nous permettre de gagner. Maintenant, avec un point sur neuf en  trois journées, je ne peux pas dire que je suis optimiste et que nous soyons en  bonne position, mais trois victoires pourraient encore nous qualifier et je  pense que nous pouvons figurer parmi les deux premiers du groupe. Je ne renonce  pas tant que c'est possible mathématiquement".