OM Ligue Europa
Le défenseur marseillais Rolando à la lutte avec Lukas Pokorny | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

L'OM surpris par Liberec, Bordeaux contraint au nul face au Rubin Kazan

Publié le , modifié le

La série noire continue pour Marseille au Vélodrome. Après la défaite face à Angers en championnat, l'OM a perdu à domicile face au Slovan Liberec en Ligue Europa (0-1). Un but en toute fin de match des Tchèques est venu anéantir la bonne prestation des Marseillais qui avaient copieusement dominé mais qui ont payé leur manque de réalisme. Bordeaux, lui, a fait un nouveau match nul face au Rubin Kazan (0-0) après celui face à Liverpool. En Russie, les hommes de Willy Sagnol ont touché deux fois les montants mais n'ont pas réussi à trouver la faille.

Sale soirée pour les clubs français. Après la défaite des Verts à Rome et le match nul de Monaco contre Tottenham, l'OM et Bordeaux n'ont pas réussi à s'imposer. Au Vélodrome, Marseille voulait se racheter après son match de "sénateurs", selon le capitaine Steve Mandanda, face à Angers. Décidé à faire la différence et retrouver la victoire dans un stade où l’OM n’a plus gagné depuis cinq matches, Michel avait aligné une équipe offensive, mais l’inefficacité des attaquants olympiens et le gardien du Slovan Liberec ont coûté cher. Les Marseillais, incapables de concrétiser leur très nette domination, se sont fait punir en toute fin de match. Ils prennent du retard sur le leader du groupe F, le Sporting Braga, qui enchaîne un deuxième succès consécutif face à Groningue (1-0).
Les Bordelais, eux, ont aussi été muets à Kazan, mais contrairement aux Phocéens, ils n’ont pas perdu. Si Saivet et Crivelli ont touché du bois et qu’ils ont terminé la rencontre en supériorité numérique, les Bordelais quittent la Russie avec un bon point avant de défier l’étonnant leader du groupe B, le FC Sion, qui est allé faire match nul à Anfield contre Liverpool (1-1).

OM-Slovan Liberec : 0-1

La joie des joueurs de Liberec
La joie des joueurs de Liberec

Michel avait aligné ce qui ressemble presque à son équipe-type. Le quatuor offensif Ocampos-Cabella-Alessandrini-Batshuayi devait faire fructifier la victoire à Groningue. Face à une équipe tchèque limitée, l’OM a tenté de combiner en première période. Une grosse domination ponctuée par trois occasions nettes, mais les tirs de Benjamin Mendy Romain Alessandrini (12e, 28e) ou son débordement pour servir l’attaquant belge (40e)  n’ont pas abouti. Après la pause, l’OM a repris sa domination, mais le portier Tomas Koubek a encore fait des merveilles notamment sur la frappe déviée de Romain Alessandrini (59e). Il a également détourné une frappe puissante de Bouna Sarr (88e) et préservé l’avantage de son équipe acquis depuis la 84e minute. Le latéral droit Coufal a trompé d’une frappe rasante Steve Mandanda après un ballon mal dégagé par la défense marseillaise. Malgré huit minutes d’arrêt de jeu et une pression de tous les instants, l’OM n’a pas réussi à égaliser et enchaîne un quatrième match sans victoire à trois jours d’un déplacement périlleux au Parc des Princes. La victoire convaincante au Danemark est annulée et Marseille va devoir se reprendre face aux Portugais du Sporting Braga, leader du groupe F avec six points, après son succès contre Groningue.

Rubin Kazan-Bordeaux : 1-1

 Clement Chantome et Nicolas Pallois face à Magomed Ozdoev
Clement Chantome et Nicolas Pallois face à Magomed Ozdoev

En Russie, Bordeaux a essayé de récupérer les points perdus sur sa pelouse contre Liverpool. Face à des joueurs russes entreprenants qui avaient perdu en Suisse lors du premier match, les Girondins ont touché du bois (barre transversale de Saivet sur coup-franc à la 34e minute), mais Cédric Carrasso a aussi eu les mains fermes sur une frappe d’Oleg Kuzmin (29e). Les hommes de Willy Sagnol ont manqué de chance puisque le jeune Enzo Crivelli a lui aussi touché les montants sur une tête après un centre de Diego Contento (65e). Quelques minutes plus tard, l’attaquant a coupé au premier poteau un centre de Nicolas Pallois, mais sa reprise a filé à côté. Rarement en difficulté, les Girondins ont quand même tremblé sur une charge à la limite de la légalité dans la surface de Cédric Yambéré sur Maksim Kanunnikov (78e). L’arbitre n’a pas bronché, mais derrière il a expulsé Sergei Kislyak, auteur d’un coup de pied sur Henri Saivet (80e). A 11 contre 10 et malgré un dernier raid de Wahbi Khazri terminé par une frappe trop molle (82e), les Girondins n’ont pu faire la différence et enchaîne un deuxième match nul après celui face aux Reds de Liverpool. Dans l’autre match, les Anglais ont également fait match nul face aux Suisses de Sion (1-1) qui sont leaders du groupe B avec 4 points.