Marseille dépité Europa League 2015
Les joueurs de l'Olympique de Marseille sont dépités après la défaite logique à Braga (3-2). | FRANCISCO LEONG / AFP

L'OM inquiète et s'incline à Braga !

Publié le , modifié le

Proche du miracle. Du moins, Marseille pouvait y croire. Les phocéens pensaient avoir fait le plus dur en égalisant en toute fin de match contre Braga. En vain. La logique fut respectée et les Portugais, plus que jamais leaders du groupe, se sont finalement imposés 3-2 dans cette troisième journée d'Europa League. Pendant plus de 80 minutes, l'Olympique de Marseille n'a rien montré, ou presque. Plus inquiétante que la défaite, c'est la prestation des hommes de Michel qui peut être pointée du doigt ce soir...

En ce moment, les temps sont difficiles du côté de la Canebière. En effet, la série noire se poursuit du côté de l'Olympique de Marseille puisque la dernière victoire, toute compétition confondue, remonte au 17 septembre dernier, contre Gröningen (3-0). Ce soir, outre la défaite qui fait mal, le constat est sans appel : l'OM n'avait pas le niveau, loin de là même, du Sporting Braga, solide leader de la poule avec trois victoires en autant de matches... Pendant plus de 80 minutes, les hommes de Michel se sont plus ou moins faits balader par des Portugais entreprenants mais maladroits pendant longtemps ! Il a en effet fallu attendre la 60e minute de jeu pour voir le club portugais ouvrir le score en toute logique. Et de quelle manière ! Ahmed Hassan, très en vu toute la partie, est parfaitement servi en profondeur par Rafa puis profite du mauvais alignement phocéen pour se présenter seul devant Mandanda. L'attaquant égyptien réalise alors une merveille de ballon piqué qui file directement dans les cages marseillaises (1-0, 61e). Magnifique !

Le sursaut d'orgueil marseillais, un feu de paille !

Du coup, les joueurs de Paulo Fonseca se sont encore plus libérés... En même temps que les marseillais se sont découverts. Conséquence ? Braga doublait la mise sur un coup du sort malheureux pour l'OM. Après avoir détourné une frappe de Crislan dans ses neuf mètres, Mandanda voyait sa chance se dérober lorsque le cuir percutait son équipier Sparagna et profitait à Wilson Eduardo qui avait bien suivi (2-0, 77e). Décidément, Marseille ne trouvait aucune solution offensive et voyait le sort s'acharner. Mandanda, pourtant, avait souvent retardé les échéances face à Hassan (18e, 45+3e) et Vukcevic (57e). Des efforts qui allaient finalement être récompensés...

Car si un joueur de Marseille méritait de voir son équipe revenir, c'était bien son capitaine ! Pour débloquer la situation, les joueurs de Michel se sont alors remis à un coup franc direct de vingt mètres sur la droite, parfaitement botté par Alessandrini (2-1, 84e). Un premier miracle. Le deuxième suivait trois minutes plus tard et pourtant, personne ne l'avait vu venir ce sursaut d'orgueil phocéen... Cette fois, Batshuayi reprenait du gauche et à la perfection un caviar de Nkoudou (2-2, 87e). Marseille pouvait donc rêver ! Mais cela fut de très courte durée... Logiquement, Braga profitait d'une nouvelle errance défensive adverse pour crucifier Marseille. En bon capitaine, et profitant d'une sortie assez hasardeuse de Mandanda, Alan marquait dans le but vide (3-2, 88e) et offrait dans le même temps une victoire on ne plus logique aux siens.

Si l'OM reste toujours dans la course à la qualification aux 16es de finale d'Europa League, il faudra surtout, et rapidement, trouver de nouvelles solutions dans le jeu, trop souvent inquiétant pour ce niveau d'exigence... Autant dire que Michel ne va pas chômer ces prochaines semaines !