Ocampos Marseille
Ocampos et les siens redémarrent en Ligue Europa. | BERTRAND LANGLOIS / AFP

L'OM et les autres équipes françaises n'ont pas le droit à l'erreur

Publié le , modifié le

Saint-Etienne, Bordeaux, Monaco et Marseille rentrent en lice ce jeudi pour le premier tour de l'Europa League. Au programme, des matches plutôt abordables pour les Français, si ce n'est pour Bordeaux, qui va devoir affronter Liverpool.

Saint-Etienne, le goût du cent

Saint-Etienne va disputer son centième match européen ce jeudi, face au club norvégien de Rosenborg, a priori l’équipe la moins forte du Groupe G, bien que celle-ci soit invaincue sur ses neufs derniers déplacements. Cette centième rencontre continentale sera l’occasion de rappeler de bons souvenirs au stade Geoffroy Guichard, comme cette campagne 1976, achevée en finale à Glasgow (défaite 0-1 contre le Bayern). Ou encore ce 8e de finale en 2008-2009. L’an passé, les Verts n’ont pas passé le stade des poules, suite à cinq matches nuls et une défaite. L’ASSE reste malgré tout invaincue depuis six matches. Pour essayer de l’emporter, les joueurs doivent marquer plus de buts ; ils n’en ont inscrit que neuf en treize matches. Robert Beric et Nolan Roux devront trouver le chemin des filets rapidement.   

Bordeaux contre un géant d'Europe 

Willy Sagnol en est convaincu depuis le tirage: Bordeaux "a son mot à dire"  dans le groupe B qui comprend également le Rubin Kazan et Sion. Forts de leur petit exploit face au PSG (2-2) en championnat, les Girondins n’ont pas peur d’affronter Liverpool. Il est vrai que les Reds ont perdu de leur aura ces dernières saisons (6e de Premier League l’an passé), mais ils n’en demeurent pas moins des adversaires au rang prestigieux. En 2006, les deux équipes s’étaient déjà affrontées, ce qui avait conduit à une victoire cinglante du club anglais, 4-0 sur score cumulé. Côté girondin, Sagnol pourra les absence de certains cadres : le milieu tchèque Jaroslav Plasil,  remis d'une tendinite au genou, a repris l'entrainement collectif mardi seulement. Tout comme le défenseur Lamine  Sané, lui aussi de retour après une arthroscopie du genou. Mais tous deux  pourraient être jugés encore trop justes.

Monaco doit oublier la Ligue des Champions​

L’AS Monaco s’était fait éliminer de la Ligue des champions en barrages, face à Valence, les voilà arrivés en Europa League, avec la ferme intention de faire valoir leur niveau. Le club du Rocher n’aura pas la tâche facile face aux Belges d’Anderlecht. Les hommes de Leonardo Jardim auront fort à faire dans un groupe loin d’être facile à négocier (Tottenham, Anderlecht et le Qarabag Agdam). Il va falloir qu’ils soient en forme d’entrée de jeu face à Anderlecht, qui vient juste de perdre la tête du championnat belge. Le club belge n'a pris  que 14 points en sept rencontres de championnat, soit son plus mauvais bilan depuis... 49 ans Monaco n'a pas spécialement rassuré  sur la cohérence de son projet sportif en obtenant un court succès à  Ajaccio (1-0), dernier de L1. L'entraîneur portugais espère donc que ses  joueurs seront plus inspirés par la campagne européenne, avant d'accueillir Tottenham dans deux semaines..  

Marseille souhaite continuer sur sa lancée​

L’OM aussi commence sa campagne européenne. Marseille va profiter du voyage à Groningue, dans le cadre du groupe F,  pour faire un peu tourner son effectif. En effet, ce match intervient  juste avant le choc contre Lyon dimanche au Vélodrome. Michel a ainsi déjà  annoncé qu'il effectuerait "quatre ou cinq changements" dans le groupe initial. Lassana Diarra est ainsi laissé au repos, tandis que Diaby ne fait toujours pas partie du groupe.