Henrique Bordeaux
Henrique et les siens tenteront de créer l'exploit au Portugal | NICOLAS TUCAT / AFP

L'ogre Benfica prêt à croquer les Girondins

Publié le , modifié le

A la traîne en championnat, qualifiés de justesse au tour précédent, les Bordelais n'abordent pas les 8e de finale de l'Europa League au meilleur de leur forme. Ce soir à 21h, ils se déplacent dans la capitale portugaise pour un match aller périlleux.

L'écart est flagrant. D'un côté, le Benfica. En tête du championnat portugais où il est invaincu depuis le début de la saison (deux défaites seulement en Ligue des Champions), meilleure attaque du pays, le SLB n'a pas perdu un seul match de C3 à domicile depuis la création de la "Ligue Europa" en 2009 (onze victoires et un match nul) et peut légitimement espérer remporter la compétition.

De l'autre, Bordeaux n'a certes pas volé sa qualification, mais peut s'estimer heureux d'avoir passé l'étape du Dynamo Kiev (1-1, 1-0), seule éclaircie dans un contexte bien sombre. Les Girondins n'ont pas pris le moindre point sur les quatre dernières journées de championnat (un seul but marqué, neuf encaissés) et doivent toujours composer avec de nombreuses absences.

"Les meilleurs joueront"

Heureusement, le dixième de Ligue 1 voit ses premiers blessés revenir de l'infirmerie : Henrique a joué dimanche face à Lille (défaite 2-1) et Mariano, absent depuis un mois, sera bien du groupe en déplacement à Lisbonne, tout comme l'attaquant uruguayen Diego Rolan, qui s'était blessé pour sa toute première titularisation sous le maillot bordelais. En revanche, Diabaté, Saivet et Nguemo resteront sur la touche.

Jorge Jesus sera-t-il donc tenté d'aligner une équipe bis face au dernier représentant français en Europa League? "Nous sommes à la lutte pour le titre avec Porto et il y a bien sûr un peu de fatigue dans l’équipe avec les deux matchs éprouvants face à Leverkusen", a expliqué le coach du Benfica qui devra se passer du milieu Nemanja Matic, suspendu. "Mais il n’y aura aucune économie de faite sur la Coupe d’Europe. Cela n’a pas été le cas face à Leverkusen, et ce ne sera pas le cas contre Bordeaux. Les meilleurs joueront".

"Benfica a un effectif pour en découdre tous les trois jours" a renchéri Bruno Basto, ancien joueur des deux clubs, dans les colonnes de Sud Ouest. "Il joue tous ses matches pour les gagner, que ce soit à domicile ou à l'extérieur". Quant à Francis Gillot, il pourra toujours se rassurer en se disant que sur la scène européenne, Bordeaux n'a jamais perdu face à un club portugais.

Bale face au test Milanais

Dans les autres rencontres de la soirée, la confrontation entre Tottenham, tombeur de l'Olympique Lyonnais, et l'Inter de Milan s'annonce particulièrement alléchant. L'homme en forme des Spurs, le Gallois Gareth Bale, tentera de faire aussi bien qu'en 2010, où sa formation avait battu les Nerazzuri (3-1) en phase de groupe de la Ligue des Champions.

Chelsea, champion en titre, se déplace en favori dans la capitale de la Roumanie. Enfin, l'armada tricolore de Newcastle affronte l'Anzhi Makhachkala de Samuel Eto'o, deuxième du championnat russe.
 
8e de finale aller de l'Europa Ligue :
Anzhi Makhatchkala (RUS) - Newcastle (ENG)
Stuttgart (GER) - Lazio Rome (ITA) 
Plzen (CZE) - Fenerbahçe (TUR)
Steaua Bucarest (ROM) - Chelsea (ENG)
Benfica (POR) - Bordeaux (FRA)
Levante (ESP) - Rubin Kazan (RUS)
Bâle (SUI) - Zenit Saint-Pétersbourg (RUS)
Tottenham (ENG) - Inter Milan (ITA)
   
Matches retour le 14 mars.