Liverpool victoire
Les Reds célèbrent leur victoire. | OLI SCARFF / AFP

Liverpool veut retrouver son lustre européen avec la Ligue Europa

Publié le , modifié le

Les grands matches européens ont souvent sublimé Liverpool. A l’heure de défier Villarreal en demi-finale aller de la Ligue Europa (ce jeudi en Espagne, 21h05), les Reds, qui ont déjà éliminé Manchester United et le Borussia Dortmund, rêvent de conquérir un 9e trophée continental, leur 4e C3. Mais les blessures de joueurs cadres (Jordan Henderson, Divock Origi) et la mise à l’écart de Mamadou Sakho (suspicion de dopage) amoindrissent forcément la formation de Jürgen Klopp alors que le club de la Mersey n’a plus rien gagné depuis la League Cup 2012.

Liverpool est un géant endormi qui se réveille parfois, alléché par le parfum des grands rendez-vous. Incapable de gagner le champion d’Angleterre depuis 1990, le LFC réussit régulièrement à se transcender sur la scène européenne. Vainqueurs en 2005 à Istanbul de leur 5e C1 lors de la plus incroyable finale de l’histoire de la compétition (menés 3-0 par l’AC Milan à la pause, ils étaient revenus au score avant de s’imposer aux tirs au but), les Reds disputent la Ligue des champions par intermittence depuis la fin de l’ère Benitez (2004-2010).

A la chasse au record 

Du coup, ils reportent leurs espoirs sur la deuxième compétition continentale, la fameuse Ligue Europa, si décriée en France mais qui ravit tous ses lauréats. En 2000-01, Liverpool avait enlevé sa troisième C3 à l’issue d’une finale prolifique face au Deportivo Alavés (5-4 après prolongation). Le club anglais le plus titré de l’histoire au niveau européen vise une quatrième couronne dans l’épreuve cette saison.

Trop pauvre en effectif et trop intermittent pour briller en Premier League (7e à 9 points de la 4e place détenue par Arsenal qui compte certes un match en plus), Liverpool marque pas mal de buts (58) mais en encaisse beaucoup (45). Finalistes de la League Cup (battus par Manchester City aux tirs au but fin février), les hommes de Jürgen Klopp n’ont plus que la C3 pour soulever un trophée.

La culture des grands matches

Tombeurs successivement du rival honni Manchester United en huitièmes de finale (2-0, 1-1) puis du grand favori Dortmund au terme d’un renversement extraordinaire dont lui seul a le secret (1-1, 4-3) dans un Anfield en fusion, le LFC parvient souvent à se sublimer dans les grandes occasions malgré un déficit de talents indéniables. Si Coutinho est un manieur de ballon très doué, si les internationaux anglais James Milner, Adam Lallana et Jordan Henderson (out jusqu’à la fin de saison) restent des valeurs sûres, et si des jeunes joueurs comme Nathaniel Clyne (25 ans) l’Allemand Emre Can (22 ans) s’affirment de plus en plus, les Reds affichent des carences rédhibitoires pour le très haut niveau.

Un effectif un peu juste

Le gardien belge Simon Mignolet est assez bon mais il ne fait pas partie du gotha mondial. Sa mauvaise sortie aérienne contre Newcastle a couté deux points précieux dimanche (2-2). A sa décharge, la défense des Reds ne donne pas confiance. La charnière centrale n’a jamais offert de garanties à Klopp, qu’elle soit composée de Dejan Lovren, Kolo Touré (35 ans), Martin Skrtel ou Mamadou Sakho (mis à pied en attendant une éventuelle suspension pour dopage après l’absorption d’un brûleur de graisse interdit). Et les cadres de l’attaque rouge déplorent trop de blessures (Daniel Sturridge -9 buts en 18 matches- en début de saison, Divock Origi ce printemps alors qu’il commençait à s’épanouir) ou de méformes (le Belge Christian Benteke, auteur de seulement 7 buts) pour influer le cours d’une saison qui ressemble à s’y méprendre à la précédente.

S’il n’y avait pas l’Europe, bien sûr. Car, en remportant une nouvelle Ligue Europa (ex Coupe de l’UEFA) après 1973, 1976 et 2001, Liverpool marquerait un peu plus l’histoire du foot européen (il rejoindrait le FC Séville, 4 sacres au compteur, mais détiendrait surtout 9 titres continentaux, rejoignant l’AC Milan sur le podium*). Le club à la mésange profiterait surtout de la nouvelle règle qui qualifie automatiquement le vainqueur de la C3 pour la prochaine Ligue des champions. Et rejouer dans la cour des grands demeure évidemment le vœu le plus cher du mythique club anglais.

*Liverpool arrive au 4e rang des clubs européens avec 8 trophées (5 C1 et 3 C3) derrière le Real Madrid (12, 10 C1 et 2 C3), le FC Barcelone (12, 5 C1, 4 C2, 3 C3) et l’AC Milan (9, 7 C1, 2 C2). Suivent l’Ajax, l’Inter et la Juventus.