Liverpool face à Villareal
Le défenseur de Liverpool Dejan Lovren face à l'attaque de Villareal Cédric Bakambu | AFP - NURPHOTO - MARIA JOSE SEGOVIA

Liverpool et le Shakhtar en ultimes matadors des clubs espagnols

Publié le , modifié le

Pour éviter une finale 100% espagnole en Ligue Europa comme en Ligue des Champions, Liverpool, qui reçoit Villareal, et le Shakhtar Donetsk, en voyage au FC Seville, sont les derniers remparts. Le "sous-marin jaune" l'a emporté dans les ultimes secondes (1-0), mais sa venue à Anfield Road face aux hommes de Jurgen Klopp, se révèle très piégeuse. Idem pour les Ukrainiens du Shakhtar dont le match à Pizjuan, après le nul (2-2) concédé sur un penalty de Gameiro, paraît bien délicat à aborder.

Seville veut le premier triplé

Entrer dans l'histoire. Villareal et le FC Seville ont un défi à relever, en forme de belle carotte. Si les deux clubs parvenaient à se qualifier pour la finale, ce serait la deuxième fois dans l'histoire de la Ligue Europa que deux clubs espagnols se déchirent dans l'ultime rencontre, après la finale Atlético Madrid-Athletic Bilbao de 2012. Si l'on ajoute la Coupe UEFA, ancêtre de celle-ci, ce serait même une troisième après FC Seville-Espanyol Barcelone de 2007. Pour les Sevillans, c'est une énorme opportunité de marquer l'histoire. Double tenants du titre, ils pourraient devenir le premier club à réaliser la passe de trois dans cette Coupe, et la première dans une épreuve de l'UEFA depuis le triplé du Bayern Munich en C1 entre 1974 et 1976. Après avoir échoué en 2008 (ils étaient déjà doubles tenants du titre), les coéquipiers de Kevin Gameiro sont idéalement placés pour valider leur ticket pour Bâle, lieu de la finale, aux dépens du Shakhtar, autre équipe reversée de la Ligue des Champions.

L'ancien joueur du PSG y est pour beaucoup puisqu'il a transformé un penalty en toute fin de match à l'aller, pour décrocher ce nul (2-2) presque parfait avant de recevoir dans l'antre de Pizjuan. Bien sûr, un tout petit but du Shkhtar changerait tout. Mais l'équipe de Unai Emery se révèle particulièrement performante dans ce genre de circonstances. En quarts de finale, face à l'Athletic Bilbao, elle avait raflé la qualification aux tirs au but, sur son terrain, face à l'Athletic Bilbao, qui avait annihilé la victoire (2-1) de l'aller en s'imposant sur le même score à l'issue du temps réglementaire et de la prolongation. Les tirs au but, c'est aussi dans cet exercice que les Sevillistas avaient décroché la Ligue Europa en 2014, aux dépens de Benfica. Et l'an dernier, le Dniepropetrovsk s'était incliné en finale contre cette formation. Tiens, un club ukrainien, comme le Shakhtar...

Les hommes de Mircea Lucescu, s'ils veulent retrouver la finale d'une compétition qu'ils ont conquise en 2009, savent donc que cela passe par une victoire sur un terrain qui est déjà tombé à cinq reprises cette saison (Atlético Madrid, Celta Vigo et Real Sociedad en Liga, Manchester City en Ligue des Champions, Bilbao en Ligue Europa), mais où la Juventus, le Real ou le FC Barcelone n'ont pas résisté.

Bakambu pour faire tomber le mur rouge

Avant le match aller, Liverpool était la seule équipe à n'avoir connu aucune défaite depuis le début de la compétition. En s'inclinant (1-0), les Reds ont craqué pour la première fois face à une formation menée offensivement par Cédric Bakambu. L'ancien joueur de Sochaux, avec 9 buts en Ligue Europa, se trouve à une réalisation d'égaler Aritz Aduriz (Athletic Bilbao), le meilleur buteur de la compétition. S'il n'a pas été décisif à l'aller (c'est Adrian Lopez qui a marqué), il est devenu un fer de lance performant à Villareal. "On oublie qu'il a été champion d'Europe U19 en étant titulaire alors que Lacazette était remplaçant. Quand il était en pro avec nous, il était inconstant mais il a quand même montré de belles choses", témoigne à l'AFP Eric Hély, son ancien formateur à Sochaux, pas surpris de son éclosion.

L'an dernier, il a inscrit 21 buts en 41 matches sous le maillot de Bursaspor. En Espagne, il a largement été à la hauteur des 7 millions d'euros de son transfert. 12 buts en Liga, 9 en Ligue Europa, l'international congolais vit une saison de rêve, qui aurait pu être un enfer. Cédric Bakambu était en effet à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier, jour des attentats dans la capitale belge. Auteur de deux doublés en quarts de finale, il a bien évidemment envie de mener son équipe en finale, niveau que le club n'a jamais atteint (demi-finales de la Ligue Europa perdues en 2004 et 2011).

Mais Liverpool, même sans Sakho suspendu, reste un ténor européen, avide de reconquête sur ma scène européenne. Pour sa première saison sur ce banc, Jurgen Klopp, le technicien des Reds, aimerait bien offrir un nouveau trophée, 15 ans après la dernière Coupe UEFA remportée par Liverpool (sur les 3 de son histoire), 11 ans après la dernière des 3 Ligues des Champions glanée par ce mythique club.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze