Lille ne doit plus se voiler la face

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Benjamin André Lille
Benjamin André (Lille) | Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deux matchs deux défaites : le bilan de Lille en Ligue des champions cette saison laisse craindre le pire. Pour Luis Campos, conseiller du président du Losc, les joueurs subissent les effets de la pression inhérente à la compétition. Une hypothèse relayée par Christophe Galtier, qui exhorte ses joueurs à se surpasser ce mercredi soir contre Valence pour conserver un espoir de qualification.

L'heure n'est plus aux excuses. Voilà le message que fait inlassablement passer l'encadrement lillois à ses joueurs au moment de défier Valence. Si l'inexpérience des Nordistes est effectivement un argument recevable, il ne peut pas servir éternellement de paravent. Les défaites contre l'Ajax (3-0) et Chelsea (1-2) sont logiques au vu de la qualité des adversaires et elles doivent être dorénavant oubliées. 

"L'expérience, tout ça, c'est fini" a prévenu Luis Campos sur RMC. "Il faut que les joueurs comprennent aussi ce qu’on leur demande. A chaque fois on a mal débuté les deux matchs, et ce n’était pas la consigne de Christophe (Galtier). Ça veut dire qu’il a une responsabilité aussi, et qu’il y a peut-être un manque d’expérience de tout le monde". Et le conseiller du président d'en rajouter une couche :  "Les 20-30 premières minutes, mauvaises dans les deux rencontres, pour moi c’est plus mental que tactique ou technique. Je peux comprendre que le premier ou le deuxième match de Ligue des champions, pour un joueur qui n’a jamais disputé cette compétition, peut avoir un impact mental fort, qu’on puisse être impressionné, mais ça, c’est fini. Et les joueurs doivent en prendre conscience."

C'est d'autant plus vrai que, par ailleurs, les Dogues ne brillent pas non plus en Ligue 1 où ils restent sur deux matchs décevants face à Nîmes (2-2) avant la trêve, et surtout samedi à Toulouse (2-1). Et cette fois, pas question d'invoquer la pression pour justifier ces contre-performances. Christophe Galtier en profite pour faire le lien entre ces rencontres et celle qui attend les Lillois contre Valence : "Je suis revenu sur les défaillances contre Toulouse: la détermination, l'envie, beaucoup d'erreurs techniques. En Ligue des champions, quelle que soit l'organisation ou la tactique, s'il n'y a pas de détermination et d'agressivité on ne peut pas exister".

"Aucune retenue, aucun frein"

Face à des adversaires du calibre de l'Ajax, de Chelsea ou de Valence il n'y a de toute façon pas mille solutions : les Lillois doivent jouer comme ils savaient si bien le faire il y a quelques mois, sans pression. "Arrêtons de parler de ce manque d'expérience, mais ne mettons pas de pression supplémentaire sur ces jeunes joueurs qui découvrent cette compétition. Il faut pousser les joueurs à n'avoir aucune retenue, aucun frein, à se lâcher. Il faut qu'on s'y jette à fond, avec une grande détermination. Il faut se sublimer. Je veux qu'on y aille sans frein à main, pied au plancher, sans pression et avec toute l'énergie de la jeunesse", a martelé en conférence de presse Galtier.

Le discours, en théorie, est bien passé auprès des joueurs. "Ce match arrive à un bon moment, celui où on est obligé de gagner ! Il ne faut pas calculer, il faut gagner devant notre public si on veut rester en vie, a déclaré Benjamin André. "Il y a des tournants dans une saison qui te permettent de passer du bon côté et si on fait ce qu'il faut, on peut faire basculer notre saison du bon côté. Il faut sortir un gros match pour avoir une prestation référence. Obtenir une victoire contre Valence en Ligue des champions serait quelque chose de très important." Reste à ajouter les actes aux paroles. 

France tv sport francetvsport