Lille: gagner à Krasnodar et attendre

Lille: gagner à Krasnodar et attendre

Publié le , modifié le

Pour espérer pouvoir encore atteindre les 16e de finale de l'Europa League, Lille est condamné à gagner sur la pelouse du FC Krasnodar et attendre le résultat de Wolfsburg-Everton qui commencera une heure plus tard.

L'équation est simple pour le Losc, qui n'est plus maître de son destin: en  cas de défaite, il est éliminé, en cas de match nul, il faudrait un miracle  (défaite de Wolfsburg jeudi, puis à Lille lors de la dernière journée), tandis  qu'une victoire pourrait permettre d'y croire encore, sous réserve que les  Allemands ne gagnent pas jeudi (sinon, il faudra les battre le 11 décembre et  espérer une défaite à domicile d'Everton contre Krasnodar). Toutefois, au soir de la déroute à Everton (3-0) il y a trois semaines,  René Girard semblait déjà avoir tiré un trait sur l'Europa League, où le Losc  n'a toujours pas gagné cette saison (trois nuls et un revers).

"La qualification, ce n'est même pas la peine d'y penser. Elle n'est pas  morte mathématiquement, mais il faudrait un miracle pour s'en sortir. Mon  souci, c'est plus le championnat que la C3 maintenant. Il reste un petit  espoir, mais il ne faut pas rêver", avait-il lâché. A moins de trois jours d'un déplacement périlleux à Bordeaux (dimanche à  14h00) et à six jours de la réception du Paris SG, Girard pourrait être tenté  de faire tourner, d'autant que le Losc va jouer deux matches par semaines  jusqu'à la trêve.

Retrouver confiance 

En pleine crise de résultats, Lille doit pourtant retrouver la confiance et  le chemin de la victoire qui le fuit depuis fin septembre (3 nuls, 5 défaites). Pour espérer l'emporter, il faudra que la défense, malmenée récemment (huit  buts encaissés lors des quatre dernières rencontres), retrouve la solidité qui  était la sienne en début de saison, et il sera également indispensable que  l'attaque, en berne (seulement un but inscrit lors des cinq derniers matches),  se réveille enfin.

Face à eux, les Nordistes vont trouver une équipe en pleine confiance et  qui, elle, accumule les bons résultats en championnat (5 succès, 2 nuls).  Krasnodar, qui vient de battre (2-1) samedi le double champion en titre, le  CSKA Moscou, pointe en effet à la deuxième place de la "Russian Premier  League", à sept longueurs du leader, le Zenit Saint-Pétersbourg. Enfin, le résultat du Losc sera aussi scruté par les autres équipes de L1  puisqu'il sera capital pour l'indice UEFA, où la France est au coude à coude  avec la Russie pour ne pas perdre une place en Ligue des champions.

AFP