Qabala-Lille
Les Lillois ont été privés de ballon par Qabala | Maxppp- Elise Chiari

Lille battu à Qabala quitte la Ligue Europa

Publié le , modifié le

Lille a été éliminé de la Ligue Europa au 3e tour préliminaire en s'inclinant (1-0) au match retour sur la pelouse des Azerbaïdjanais de Qabala. Les Lillois qui avaient concédé le nul (1-1) à l'aller n'ont jamais paru capables de prendre la mesure d'une équipe solide, et n'ont surtout pas su hausser leur niveau pour l'emporter.

Incapable de battre son adversaire en deux rencontres, le LOSC, qui avait bataillé pour décrocher son billet pour la Ligue Europa en fin de saison dernière, voit sa campagne européenne s'achever prématurément. C'est évidemment une grosse désillusion pour le club nordiste surtout que le tirage au sort leur avait attribué un adversaire à priori  leur portée.

Qabala plus réaliste

C'est sans doute à l'aller à domicile que les Lillois ont laissé passer leur chance. Mais rien n'était compromis pourtant avant ce match retour qu'ils auraient dû aborder avec davantage de conviction et de force de percussion. Après un bon début de partie,  ils se sont complètement étiolés et n'ont pas montré grand chose. Pas assez en tout cas pour faire douter une équipe de Qabala guère plus enthousiasmante mais qui a eu le mérite de marquer le petit but qui lui suffisait.

La première occasion du match était  pour Lille, et pour le Portugais Eder le bourreau des français en finale de l'Euro qui faisait son retour avec les Dogues et qui a joué toute la rencontre. Sur un centre de Corchia, il s'élevait au-dessus de tout le monde mais sa tête venait mourir au pied du poteau de Bezotosny (17). Bien que dominés, les Azerbaïdjanais tenaient bon, pour le coup se montraient plus réalistes, en parvenant à ouvrir le score. Alerté par Weeks à plus de 25 mètres du but, Ozobic, pas attaqué, décochait une superbe frappe qui finissait dans la lucarne d'Enyeama (1-0, 34).

Des Lillois inefficaces

Dos au mur, le Losc revenait sur le terrain après la pause avec des intentions mais toujours la même inefficacité. Quelques frappes sans grand danger pour Qabala, et une propension à se ruer à l'attaque de façon désordonnée ne suffisait pas aux Lillois faire douter les Azerbaïdjanais même si Lopes mettait un de la pression en tentant trois frappes, mais le gardien Bezotosny restait vigilant et n'était pas vraiment inquiété. En face, maintenait l'espoir en remportant un duel face à Mammadov qui aurait pu plier le match. Les Lillois assez maladroits essayaient mais en vain, d'aller chercher le but synonyme de prolongation. 

Cette élimination constitue non seulement un échec sportif, qui pourrait laisser des traces à une semaine de la reprise du championnat, mais également financier puisqu'une qualification pour la phase de poules de l'Europa League aurait rapporté environ cinq millions d'euros. "Ne pas se qualifier serait une contre-performance. Mais je ne veux pas parler d'échec car le mot échec est très dur", avait déclaré mardi le président du LOSC Michel Seydoux. Une nuance subtile qu'il aura bien du mal à faire avaler aux supporters lillois... qui n'auront pas forcément apprécié 

Christian Grégoire