Mourinho
José Mourinho en pleine accolade avec Pep Guardiola. | OLI SCARFF / AFP

Ligue Europa : un (beau) lot de consolation pour Mourinho et Manchester

Publié le , modifié le

« Que nous allions en finale ou pas n’a pas d'importance, je suis très content des gars. » Faut-il prendre José Mourinho au sérieux ? Difficile de savoir tant le coach portugais a su soigner sa communication au fil des années. Manchester United affronte le Celta Vigo ce jeudi en demi-finale aller et ferait mieux d’aller au bout de la compétition. Pour le bien du club mais aussi pour celui de son fantasque entraîneur.

La Ligue Europa est un objectif clair pour tous mais un objectif tout de même difficile à atteindre. Le Celta Vigo, « une des meilleures équipes d’Espagne et pas seulement cette saison » est loin d’être là par hasard précise d’ailleurs le milieu de Manchester, Juan Mata.

Un contrôle de tous les instants

Si la présence du club espagnol en demies relève du petit exploit, Man.U a de son côté eu beaucoup plus de mal à tenir son rang. Le dernier représentant anglais a d’abord joui de son statut et profité de décisions litigieuses pour écarter Saint-Etienne en seizièmes de finale avant de frôler la correctionnelle contre Rostov (2-1) et Anderlecht (3-2) aux tours suivants. Mais Manchester United est bien présent… Avec son entraîneur et ses à côté.

L’entraîneur lusitanien, pour sa première saison avec les Red Devils, n’a pas chômé. En termes de communication pour le moins. Ses sorties sont toujours aussi remarquées et les dernières en date n’ont pas dérogé à la règle. Après avoir perdu Luke Shaw sur blessure ce week-end, José Mourinho est apparu agacé : « A ce moment-là, on peut même se casser la jambe en allant de son lit aux toilettes. »

Alors pour vraiment être en contrôle sur le physique et le mental de ses joueurs, l’ex-coach de Chelsea a même décidé depuis peu d’interdire les réseaux sociaux à ses joueurs 48 heures avant les matchs. La tension est à son comble et cela se comprend...

Toujours un coup d’avance sur Guardiola

José Mourinho évolue toujours au fond de lui en fonction de son ennemi, Pep Guardiola. Ce dernier, qui n’aura pas de titre cette saison – une première dans sa carrière d’entraîneur – est un motif supplémentaire pour José Mourinho – et ses joueurs au passage – de remporter la Ligue Europa cette année.

Le « Special One », qui a toujours entretenu une rivalité avec Pep Guardiola (d’abord à Barcelone et maintenant à Manchester City), pourrait se vanter un peu plus d’avoir éliminé les Citizens en huitièmes de coupe et donc remporter possiblement deux trophées.

Et puis, inutile de rappeler aux Red Devils, actuellement cinquièmes en championnat à quatre journées de la fin, qu’une victoire en Ligue Europa donne un ticket direct pour la phase de groupe de la prochaine Ligue des champions. Inutile aussi de dire que la saison des Mancuniens est pour l’instant loin d’être une franche réussite avec une simple Coupe de la Ligue anglaise remportée. Inutile de souligner enfin que José Mourinho est une machine à titres et qu’il aura bien compris l’importance de ce match contre le Celta Vigo.