Robert Beric (Saint-Etienne) à la lutte avec le défenseur de Wolfsbourg, Robin Knoche, le 3 octobre 2019
Robert Beric (Saint-Etienne) à la lutte avec le défenseur de Wolfsbourg, Robin Knoche, le 3 octobre 2019 | AFP

Ligue Europa : Saint-Etienne se contente d'un nul face à Wolfsbourg

Publié le , modifié le

Alors que tout semble s'agiter dans les coulisses du club avec l'arrivée imminente d'un nouveau coach, l'AS Saint-Etienne a concédé un nul (1-1) face à Wolfsbourg, en match de la 2e journée de la Ligue Europa (Groupe I).

C'était un match très particulier pour Ghislain Printant, qui sentait bien que sa mission sur le banc des Verts touchait à sa fin. Dans un Chaudron bien décidé à donner de la voix, l'essentiel pour Saint-Etienne n'était pas encore de connaître le nom du futur coach, mais d'engranger les trois points dans ce groupe I, surtout après la défaite face à La gantoise (3-2) lors du premier duel européen.

D'emblée, les Allemands s'appuyaient sur leur vitesse pour exercer une pression sur le camp adverse. Ancien joueur de l'ASSE, Joshua Guilavogui obtenait un premier corner qui allait être repoussé non sans mal par Jessy Moulin (4e), remplaçant de Stéphane Ruffier, souffrant d'une fracture à une main. Il fallait attendre encore un peu avant de voir les locaux prendre doucement l'initiative dans le jeu, Timothée Kolodziejczak réglant sa mire sur le but adverse (8e). Les Verts reprenaient donc des couleurs et cinq minutes plus tard, ce même Kolodziejczak ouvrait le score sur une reprise au ras du sol mal négociée par Pavao Pervan (1-0, 13e).

Relâchement coupable

Mais les fans de Sainté avaient à peine le temps de s'égosiller, que Wolfsburg profitait d'un relâchement de la défense verte et parvenait à égaliser sur une tête de William (1-1, 15e). Tout était donc à refaire pour les hommes de Ghislain Printant, qui avaient le mérite de repartir au combat, notamment par leurs deux attaquants Romain Hamouma et Wahbi Kazhri, très actifs. Face à une équipe bien organisée, les Stéphanois peinaient toutefois à porter le danger et regagnaient les vestiaires sur un score de parité (1-1).

Comme en début de rencontre, les Allemands pressaient d'entrée pour essayer surprendre une défense pas toujours très réactive. Heureusement pour les coéquipiers de Loïc Perrin, "les Loups" ne se montraient pas particulièrement efficaces devant le but. Souvent sollicité, Arnaud Nordin trouvait la tête d'Hamouma sans que celui-ci ne parvienne à traumatiser les protégés d'Oliver Glasner.

A l'heure de jeu, un Mathieu Debuchy grimaçant cédait sa place à Harold Moukoudi, mais cela ne décourageait en rien les Stéphanois qui redoublaient d'efforts pour aller chercher la victoire. Nordin provoquait sans cesse la défense allemande, tout comme Kazhri. Sur un corner, ce dernier pensait même profiter d'un but contre son camp de Robin Knoche avant que Pervan sauve les siens sur sa ligne. Peu après, Kazhri, bien décidé à forcer le destin, s'écroulait dans la surface mais l'arbitre anglais de la rencontre, M. Craig Pawson restait de marbre. Malgré le soutien indéfectible de leur public, et l'entrée en jeu de Charles Abi (à la place de Kazhri) les Verts ne parvenaient toujours pas à trouver une seconde fois la faille.

Wolfsbourg aurait pu les doucher sur un coup franc et une frappe flottante de Maximilian Arnol, repoussée in extremis par Moulin, ou encore sur un raid de Nmecha légèrement accroché par Perrin. Si le coach autrichien donnait de la voix en exigeant un penalty, une fois encore, l'arbitre ne bronchait pas. Les quatre minutes de temps additionnel et une dernière frappe de Nordin détournée par Pervan ne changeaient rien, et les deux équipes se quittaient sur un match nul (1-1).