Jérémy Morel donne la victoire à Lyon contre Besiktas
Jérémy Morel donne la victoire à Lyon contre Besiktas | JEFF PACHOUD / AFP

Ligue Europa : Lyon se sort du piège face à Besiktas (2-1)

Publié le , modifié le

Dans une ambiance très tendue et après des incidents qui ont retardé le coup d'envoi, les Lyonnais se sont sortis d'un match piège en battant 2-1 les Turcs de Besikstas. Mis en difficulté pendant trente minutes, les joueurs de Bruno Genesio ont dominé toute la seconde période, jusqu'à faire craquer en fin de match la défense du leader du championnat turc. Lyon est en position favorable après cette victoire, mais doit encore se déplacer à Istanbul au match retour.

Coup d'envoi retardé

On savait la rencontre à haut risque, elle aurait même pu ne pas avoir lieu. La présence au Parc OL de quelques 20 000 supporters turcs a provoqué des affrontements aux abords du stade, malgré un dispositif exceptionnel avec 750 policiers et gendarmes et plus de 1000 stadiers. Dans le stade, des jets de pétards sur une tribune lyonnaise ont provoqué l’envahissement du terrain par des supporters et de longues minutes de confusion. Le coup d’envoi a finalement été donné, avec 45 minutes de retard, dans une ambiance très tendue.

L'OL sous pression d'entrée

Pas facile de jouer sous les sifflets à domicile. Dans une ambiance très tendue et après de longues minutes d’attente, les lyonnais ont eu beaucoup de mal à entrer dans le match. Les joueurs de Bruno Genesio ont pris des coups, en ont donné aussi dans une rencontre avec beaucoup d’engagement, mais ont craqué les premiers. A la 15e minute, Talisca a lancé sur coup franc Ryan Babel qui a ouvert le score d’une frappe croisée, après avoir pris le meilleur sur un Rafael pas dans son match. Le latéral lyonnais a d’ailleurs pris un carton jaune synonyme de suspension au prochain match quelques minutes plus tard.

Deux minutes et tout bascule

Dangereux sur chaque coup de pied arrêté, les Turcs ont mis la pression sur le but d’Anthony Lopes avant de baisser le rythme en seconde période. Bruno Genesio a rapidement procédé à deux changements avec la sortie de Rafael et Ghezzal, et les Lyonnais ont retrouvé des couleurs. Plus dangereux, ils ont frôlé le cadre par Valbuena, dont la frappe enroulée est passé juste à côté, et ont à trois reprises cru au penalty. A chaque fois, l’arbitre de la rencontre a sifflé contre Lyon : à deux reprises pour un hors jeu de Lacazette, une autre fois pour une simulation de Nabil Fékir. Emanuel Mammana a bien cru égaliser à dix minutes de la fin, mais sa tête puissante sur corner est venue s’écraser sur le poteau de Fabri.

Tout a basculé en deux minutes. Grâce à Corentin Tolisso d’abord, auteur d’un très bon match, qui a su reprendre une balle qui traînait dans la surface. Grâce à Fabri ensuite. Une minute plus tard, le gardien du Besikstas a offert un but à Jérémy Morel en ne se dégageant pas du pressing lyonnais dans sa propre surface. Les Lyonnais se sortent du piège et s'offre un peu d'air, alors qu'un déplacement périlleux les attend pour le match retour. 

Youmni Kezzouf @YoumniK