Lyon et le Besiktas se battent pour une place en demi-finales de la Ligue Europa
Lyon et le Besiktas se battent pour une place en demi-finales de la Ligue Europa | JEFF PACHOUD / AFP

Ligue Europa : Lyon à l'épreuve du chaudron de Besiktas

Publié le , modifié le

Les situations chaudes se multiplient pour Lyon. Après les incidents lors du quart de finale aller de Ligue Europa la semaine dernière contre le Besiktas Istanbul et ceux de Bastia en Ligue 1 dimanche, l'OL jouera jeudi sa place dans le dernier carré de la C3 dans une nouvelle ambiance hostile. Vainqueur 2-1 au Parc OL, Lyon va devoir résister aux Turcs et leurs 41.000 supporters en furie. Le club turc assure que la sécurité des joueurs rhodaniens sera assurée. Reste à l'OL de verrouiller ses buts.

Que l'ambiance soit chaude mais que tout se passe bien. Pour l'OL, disputer un match sans incident commence à devenir rare. Même si celui-là s'annonce bouillant dans une Vodafone Arena connue pour être une des enceintes les plus bruyantes en Europe, ça ferait du bien au football de voir le sport l'emporter sur la violence et la bêtise. Malgré les débordements de jeudi dernier, les Lyonnais ne craignent pas pour leur sécurité. "Il y aura une grosse ambiance contre nous mais je n'ai pas peur pour ma sécurité", a ainsi confié à l'AFP le défenseur international français de l'OL Christophe Jallet.  Même Jean-Michel Aulas, président de Lyon, avait lui aussi dédramatisé dans Le Progrès la semaine dernière: "Je connais le nouveau stade magnifique de Besiktas. Je connais plein de gens qui y ont joué. C'est moins dur que Bastia". Une déclaration prémonitoire avant le match aller jeudi dernier contre les Turcs au Parc OL et avant celui interrompu en Corse dimanche.

Sécurité renforcée

La grande question est de savoir si ces événements au Parc OL et à Furiani ont laissé des traces dans les têtes lyonnaises. A l'entraînement lundi, "il y avait une bonne ambiance" relate Jallet à l'AFP: "C'était bien de dédramatiser la situation et d'avoir un peu de réconfort après les événements difficiles de la veille". L'ancien défenseur des Bleus est toutefois lucide sur ce qui attend l'OL jeudi à Istanbul: "Ce sera une soirée compliquée. Il y a le contexte particulier dû aux élections en Turquie. Nous savons qu'il y aura une grosse ambiance, une ferveur populaire importante". Mais à 33 ans, il prend du recul: "Nous ne sommes pas les premiers à devoir jouer là-bas. Je ne pense vraiment pas que cela se reproduira d'une telle façon". Le dispositif interne sera renforcé autour de l'équipe (4 agents de sécurité au lieu de 2), précise une source au club lyonnais, mais l'essentiel des mesures externes revient aux autorités turques.

Objectif C1

Lyon doit s'accrocher au scénario du match aller qui avait fini par tourner en sa faveur. Après une première mi-temps moyenne, l'OL avait pilonné le but turc et renversé la vapeur dans le dernier quart d'heure grâce à Tolisso et Morel. Le jeu en vaut la chandelle dans une compétition qui offre une place en Ligue des champions à son vainqueur et où seul Manchester United fait figure d'épouvantail. "Il faudra être costaud pour avoir une fin de saison plus glorieuse que si nous n'avions que le championnat à jouer", a prévenu Jallet. Tenu en échec à Anderlecht 1-1, MU joue gros face aux Belges. Même si sa victoire sur Chelsea en Premier League (2-0) replace les Mancuniens au 5e rang de leur championnat, la Ligue Europa est l'objectif prioritaire car c'est "la seule compétition que nous pouvons encore gagner", dixit Jose Mourinho. Le suspense reste entier dans les autres rencontres, notamment pour Genk qui s'était incliné 3-2 au Celta Vigo.

Quarts de finale retour (jeudi 20 avril 21h05)

Besiktas (TUR) - Lyon (FRA) (aller 1-2)
Schalke 04 (GER) - Ajax Amsterdam (NED) (aller 0-2)
Genk (BEL) - Celta Vigo (ESP) (aller 2-3)
Manchester United (ENG) - Anderlecht (BEL) (aller 1-1)

Les demi-finales auront lieu les 4 (aller) et 11 mai (retour)

Xavier Richard @littletwitman