Nkoudou OM Athletic
Nkoudou en difficulté face à Bilbao | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Ligue Europa : l'OM doit y croire à Bilbao

Publié le , modifié le

Mal embarqués après leur défaite du match aller au Vélodrome (0-1), les Marseillais se déplacent à Bilbao ce jeudi (19h) en seizièmes de finale retour de Ligue Europa. Mais malgré ce handicap et le mythique stade San Mamés de l'Athletic, il y a des raisons d'espérer pour l'OM.

Vincent Labrune a haussé le ton


Cible, avec Michel, des sifflets d’une partie du public, le président de l’OM a fait part de son mécontentement suite aux derniers résultats dans un communiqué publié mardi sur le site officiel du club : "Nous attendions beaucoup des trois matchs de la semaine contre Nice, Bilbao et Saint-Etienne. Au final, cela fait beaucoup de déceptions, car nous n'avons pas été capables d'en remporter un et nous nous sommes mis dans une situation compliquée." De quoi mettre la pression sur le staff et les joueurs pour assister à une remobilisation express ? Après la défaite à Braga en octobre (2-3), Vincent Labrune avait déjà passé une soufflante dans le vestiaire. Depuis, l’OM n’a perdu qu’à quatre reprises, toutes compétitions confondues. Pour beaucoup de matchs nuls, certes, mais un parcours quasi-parfait à l’extérieur.

L'OM meilleur hors de ses bases


Malgré la défaite initiale, les Marseillais ne sont pas largués. L'Athletic n'a qu'un but d'avance à la "mi-temps" de ce seizième de finale et il a fallu une reprise phénoménale d'Aduriz pour percer la défense olympienne, qui apparaît tout de même plus solide depuis quelques semaines. De plus, si l'OM n'y arrive vraiment pas à domicile (trois victoires toutes compétitions confondues depuis le mois de septembre), les hommes de Michel voyagent bien. Ils n'ont perdu qu'une fois à l'extérieur depuis le mois d'octobre, à Toulouse, en Coupe de la ligue. Et si la "cathédrale" de San Mamés ne s'offrira pas facilement aux Olympiens, elle a plié lors du derby basque ce week-end. La Real Sociedad a en effet montré la voie à suivre aux Marseillais en s'imposant (1-0) sur la pelouse de Bilbao. Un affront.


Certes, l'Athletic partira cette fois avec un but d'avance et n'aura pas intérêt à offrir des possibilités de contre à Nkoudou, Cabella et les autres, un style de jeu qui semble convenir à l’OM, faute de mieux. Mais les Basques ne sont pas invincibles dans leur stade. Même s’il s’agit du "plus beau", dixit Maradona.

Des absents à Bilbao, des retours à l'OM


L'OM pourra également compter sur deux retours majeurs. Celui de Rémy Cabella tout d'abord, suspendu à l'aller, mais aussi celui de Benjamin Mendy. Absent depuis presque deux mois, l'arrière latéral gauche de 21 ans est présent dans le groupe et pourrait apporter ses qualités offensives d'entrée pour tenter de faire plier l'Athletic le plus rapidement possible. Car l’OM n’a pas le choix, marquer n’est pas une option. Pour y parvenir, Michy Batshuayi devrait être titulaire après deux bonnes prestations de Fletcher en pointe. La probabilité de les voir associés dans un 4-4-2 par Michel au coup d’envoi semble assez faible, mais cette possibilité n’est pas à écarter dans l’optique de l’emporter au Pays-Basque.


À l’inverse, même si Iker Muniain, absent à l’aller, devrait être présent, Bilbao devra se passer de plusieurs cadres. Beñat est suspendu, Williams blessé et Aduriz très incertain. L’attaquant basque, touché à la cuisse, ne s’est pas entraîné en début de semaine. Le malheur des uns pourrait-il faire le bonheur de l’OM ?

Paul Arrivé @Paul_Dejala