Ligue Europa : les 5 dates clés de l'histoire européenne du Stade de Reims

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Stade de Reims
Les Rémois Penverne et Leblond tentent de s'opposer à un attaquant madrilène, le 03 juin 1959 à Stuttgart, lors d'un match opposant le Real Madrid au Stade de Reims comptant pour la finale de la coupe d'Europe des clubs champions. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour les plus jeunes passionnés de football, le Stade de Reims est un club alternant entre la Ligue 1 et la Ligue 2 et sa qualification en coupe d'Europe une incongruité. Et pourtant, le Stade de Reims, fort de ses deux finales de C1 dans les années 50, possède une riche histoire dans les compétitions continentales. Nous retraçons en cinq dates les moments importants de l'histoire rémoise en coupe d'Europe, que le Stade de Reims retrouve ce soir contre le Servette Genève (20h45) pour le deuxième tour qualificatif de la Ligue Europa.

57 ans plus tard, le Stade de Reims est enfin de retour sur les pelouses européennes pour le compte du deuxième tour de qualifications de la Ligue Europa. Les Rémois doivent leur qualification à leur belle sixième place de Ligue 1 à l'issue de la 28e et dernière journée avant l'interruption définitive la saison dernière. Mais pour que cette sixième place soit qualificative, il fallait encore que le PSG, déjà qualifié en Ligue des Champions, remporte la Coupe de la Ligue aux dépens de l'Olympique Lyonnais. Un mois et demi après l'annonce de leur qualification, les Rémois retrouvent ainsi la Coupe d'Europe...

► 7 juin 1953 : victoire en Coupe Latine contre le Milan AC (3-0)

Compétition créée en 1949 (la dernière édition a eu lieu en 1957), la Coupe Latine mettait aux prises les clubs champions d'Espagne, du Portugal, d'Italie et de France avec demi-finales et finale sur un match sec. La première année, Reims terminera quatrième et dernier de ce tournoi mais en 1953, pour sa deuxième participation à la compétition, les Rémois vont faire bien mieux. Après une victoire contre Valence en demi-finale (2-1), le Stade de Reims s'impose facilement en finale contre le Milan AC (3-0) pour remporter le premier titre européen du club.  Sa star Raymond Kopa s'illustre particulièrement en inscrivant un doublé au Stade National de Lisbonne, théâtre de cette finale.

à voir aussi 57 ans après, le retour du Stade de Reims en coupe d'Europe ne doit rien au hasard 57 ans après, le retour du Stade de Reims en coupe d'Europe ne doit rien au hasard

► 21 septembre 1955 : premier match du Stade de Reims en C1 contre Arhus (Danemark, 2-0)

A l'instar de la Coupe Latine, le Stade de Reims participe également à la première édition de la Coupe des clubs champions (C1), l'ancêtre de la Ligue des Champions, grâce à son titre de champion de France la saison précédente. Seize clubs européens y sont conviés - dont le Servette Genève qu'affronte Reims ce soir - et pour son entrée dans la compétition en huitième de finale, le club français est confronté aux Danois d'Arhus. En déplacement, les Rémois font respecter la logique en s'imposant 2-0. Au match retour, les deux équipes se quittent sur un score nul (2-2). L'épopée est lancée sans que personne ne le sache encore.

► 13 juin 1956 : défaite en finale de C1 contre le Real Madrid (4-3)

Moins de neuf mois après son entrée dans la compétition contre les Danois d'Arhus, le Stade de Reims affronte le Real Madrid pour la première finale de la Coupe des clubs champions. Avant ça, les Rémois ont éliminé les Hongrois de Budapest (8-6 au cumulé) et les Ecossais d'Hibernian ((3-0 au cumulé). Au Parc des Princes, lieu de la finale contre le Real Madrid, Reims mène rapidement 2-0 par Michel Leblond et Jean Templin puis encore 3-2 à l'heure de jeu grâce à Michel Hidalgo. Mais les Madrilènes d'Alfredo Di Stefano (deux fois Ballon d'Or en 1957 et 59) renversent le match pour remporter la première C1 de l'histoire.

Le gardien défend son but, le 13 juin 1956 au Parc des Princes à Paris, lors d'un match opposant le Real Madrid au Stade de Reims (4-3) comptant pour la finale de la coupe d'Europe des clubs champions.
Le gardien défend son but, le 13 juin 1956 au Parc des Princes à Paris, lors d'un match opposant le Real Madrid au Stade de Reims (4-3) comptant pour la finale de la coupe d'Europe des clubs champions. © AFP

► 3 juin 1959 : deuxième défaite en finale de C1 contre le Real Madrid (2-0)

Avec le Stade de Reims, c'est tout ou rien. Absent de la Coupe des clubs champions après sa première finale perdue contre le Real Madrid pendant les deux saisons suivantes, Reims retrouve la C1 lors de la saison 1958-1959. Et de nouveau, dans une compétition qui regroupe désormais 28 clubs, le Stade de Reims élimine tour à tour Ards (Irlande du Nord, 10-3 au cumulé), Helsinki (Finlande, 7-0), le Standard de Liège (Belgique, 3-2) puis les Young Boys de Berne (Suisse, 3-1). En finale, les Rémois retrouvent encore le Real Madrid, vainqueur des trois premières éditions et qui peut en plus compter sur Raymond Kopa, transféré depuis le Stade de Reims à l'été 56. Du côté de Reims, Just Fontaine, meilleur buteur de la compétition cette saison là (10 buts), ne pourra faire pencher la balance au Neckarstadion de Stuttgart face au Real (2-0).

► 13 mars 1963 : dernier match du Stade de Reims en C1 contre le Feyenoord Rotterdam (Pays-Bas, 1-1)

C'était il y a 57 ans. Le Stade de Reims jouait son dernier match de Coupe des clubs champions sans imaginer qu'il ne retrouverait pas la coupe d'Europe avant ce 17 septembre 2020. Exempté du premier tour, Reims sort l'Austria Vienne (Autriche, 7-3) en huitième de finale avant de tomber sur le Feyenoord Rotterdam. Si les Rémois accrochent le match nul au retour aux Pays-Bas, ils doivent leur élimination à leur défaite 1-0 au match aller au Parc des princes, où le Stade de Reims délocalise ses matchs à domicile. Le retour de Raymond Kopa depuis 1959 n'y changera rien, Reims quitte l'Europe pour un long moment.

à voir aussi Jean-Pierre Caillot : "On m'aurait pris pour un fou si j'avais dit que je voulais ramener Reims en Europe" Jean-Pierre Caillot : "On m'aurait pris pour un fou si j'avais dit que je voulais ramener Reims en Europe"