Joao Félix
Le jeune attaquant du Benfica Lisbonne, Joao Félix, a inscrit un triplé. | firo Sportphoto / Rodrigues / augenklick/firo Sportphoto / dpa Picture-Alliance

Ligue Europa : Le festival du Benfica, Valence et Chelsea s'imposent à l'extérieur

Publié le , modifié le

Valence, Chelsea et le Benfica Lisbonne ont tous trois pris une belle option pour les demi-finales de la Ligue Europa. Le club espagnol a fait craquer son voisin Villarreal grâce à deux buts de Wass et Guedes en toute fin de match (1-3) tandis que les Londoniens, très peu inspirés, ont fait le strict minimum sur la pelouse du Slavia Prague (0-1). De son côté, le Benfica s'est offert un festival offensif contre l'Eintracht Francfort avec un triplé de sa pépite Joao Félix (4-2).

Villarreal 1 - 3 Valence

Valence n’a pas traîné pour faire valoir son rang au sein de ce derby de la Comunitat. Quasiment comme à la maison à Villarreal (seulement 60 kilomètres séparent les deux villes), les Valenciens n’ont mis que 6 minutes pour ouvrir le score. Accroché dans la surface par Caseres, Gonçalo Guedes a parfaitement su suivre le penalty de Parejo arrêté par Andres Fernandez pour se faire justice lui-même et mettre les siens sur le chemin des demi-finales de la Ligue Europa. Mais Villarreal a du répondant. Imposant leur rythme effréné, notamment sur les ailes, les sous-marins jaunes ont parfaitement su rebondir du grand début de match des Bianconegros. Retenu par Ezequiel Garay dans la surface, Victor Iborra offrait le penalty de l’égalisation à Santi Cazorla d’un parfait contre-pied venant parapher la domination des locaux et renvoyer logiquement les deux équipes dos à dos à la pause.

En seconde période, les locaux ont tout tenté pour s'offrir ce précieux but d'avance, quitte à se précipiter en attaque et s'exposer aux contres des rapides attaquants adverses. Cela n'a pas raté. Alors que le speaker annonçait trois minutes de temps additionnel, le premier coup de massue a été infligé par Daniel Wass. Sur une accélération de José Gaya côté gauche, le Danois a offert l'avantage aux siens d'un missile du pied droit jusqu'à la lucarne d'Andres Fernandes (90e+1) avant que Gonçalo Guedes ne s'offre un doublé à la suite d'un lobe en toute fin de match (90e+3) venant totalement renverser ce quart de finale aller.
 

Benfica Lisbonne 4 - 2 Eintacht Francfort 

Malgré l’ambiance incandescente de l’Estadio da Luz, la rencontre a mis vingt minutes à se décanter. Et malheureusement pour les visiteurs, cela a dû passer par l’expulsion de Ndicka (20e), coupable d’une faute grossière dans la surface sur Gedson Fernandes. Penalty transformé par le jeune attaquant plein de sang-froid Joao Felix d’un puissant tir du pied droit (21e). Piqués au vif par ce rouge direct qu’il jugeait immérité, Luka Jovic n’a pas tardé à profiter d’une perte de balle de Fejsa pour refroidir la fougue des spectateurs locaux en décochant une frappe juste sous la transversale lisboète (40e) et redonner espoirs aux siens.

Mais cette lueur a vite été éteinte par les Portugais, qui ont parfaitement su profiter de leur supériorité numérique en enchaînant les offensives au retour des vestiaires jusqu'à faire totalement rompre la défense allemande. D’abord sur le but du doublé de son prodige de 19 ans, inscrivant une magnifique frappe des 20 mètres (43e) avant que Ruben Dias ne vienne faire le break d’une tête sur corner (50e). Et ce n’était pas fini. Pour sa première saison professionnelle, Joao Félix s’est offert le premier triplé de sa carrière d’un plat du pied au niveau du point de penalty qui ne laissait aucune chance à Kevin Trapp (54e). Mais les locaux se sont vu trop beaux trop vite et n'ont pas su rester concentrés jusqu’au bout du match. Profitant d’une absence de marquage sur un corner, Gonçalo Paciencia a complètement relancé l'Eintracht en venant lober Vlachodimos d’une merveille de coup de tête en reculant (72e) afin de donner une chance à son club d'inverser la tendance sur sa pelouse de la Commerzbank-Arena.

Slavia Prague 0 - 1 Chelsea

Que ce fut compliqué pour les Blues... Complètement bousculés par l’engagement mis par les joueurs du Slavia, les Londoniens ont eu énormément de mal à imposer leur rythme tout au long de la rencontre. De l'autre côté de la pelouse, Arrizabalaga a dû s'employer à plusieurs reprises (21e, 69e, 80e) pour éviter une cruelle désillusion à Chelsea. Mais heureusement pour les Blues, il y avait Willian pour jouer le rôle de cache-misère. L’ailier brésilien, intenable pendant 90 minutes, a mis le feu dans son couloir gauche. Entre centres dangereux, appels bien sentis et incursions pleines de vitesse, ce n’est pas une surprise si c’est lui qui s’est offert la première grosse occasion de la rencontre, en reprenant un beau service de Pedro d’une frappe limpide du pied droit s’écrasant sur la transversale de Kolar (25e)Ce n’est pas non plus un hasard si c’est encore lui qui allait débloquer la situation en toute fin de match en envoyant une offrande sur la tête de Marcos Alonso (86e) pour offrir la 10e victoire en 11 matches de Ligue Europa cette saison et l’avantage au club londonien avant de recevoir Prague à Stamford Bridge jeudi prochain.