Claudio Beauvue, l'attaquant de Guingamp, auteur d'un doublé à Salonique.
Claudio Beauvue, l'attaquant de Guingamp, auteur d'un doublé à Salonique. | AFP

Ligue Europa : Guingamp, seul club français qualifié pour les 16es de finale

Publié le , modifié le

Un doublé de Claudio Beauvue, sur le terrain bouillant du PAOK Salonique (1-2), a offert aux Guingampais une qualification historique pour les 16es de finale de la Ligue Europa. L’En-Avant, qui n’avait jamais atteint ce stade de la compétition, est le seul club français encore en lice. Après Saint-Etienne, Lille est également sorti par la petite porte. Corrigé à domicile par Wolfsburg (0-3), le LOSC termine à la dernière place de son groupe.

Il fallait avoir une boule de cristal bien lustrée pour prédire un tel dénouement. Et pourtant, ce qui paraissait incongru au mois d’août est devenu une réalité en ce jeudi 11 décembre : au printemps, Guingamp sera le seul rescapé français en Ligue Europa. Son billet pour les 16es de finale, l’En-Avant ne l’a pas volé. Il l’a décroché vaillamment, dans le chaudron de Salonique (1-2). Les Costarmoricains finissent deuxièmes du groupe K, derrière la Fiorentina, dont le revers face à Minsk (1-2) ne l’a pas délogée de la première place. A trois unités de la Viola, les Guingampais ont de quoi bomber le torse : jamais, dans son histoire, il n’avait atteint les 16es de finale d’une Coupe d’Europe. Son bilan (deux victoires, pour autant de nuls et de défaites) est quasi-miraculeux. Mais tellement légitime au regard des efforts fournis durant cette phase de poules.

En Grèce, l’équipe de Jocelyn Gourvennec n’a pas hésité à surfer sur son rebond en Ligue 1, matérialisé face à Caen (5-1) et devant Reims (3-2). En plaçant une tête victorieuse dès la 7e minute, sur un coup franc de Thibault Giresse, Claudio Beauvue a mis l’En-Avant sur les bons rails (0-1, 7e). L’attaquant Le penalty concédé par Jacobsen et transformé par Athanasiadis (1-1, 22e) l’a tout juste fait douter. Beauvue s’est chargé de sceller magnifiquement la qualification guingampaise, d’un missile dans la lucarne (1-2, 83e).

Entre-temps, c’est le PAOK qui avait tremblé, lorsque Mandanne a trouvé le poteau de Glycos (32e), lorsque la tête de Beauvue a tutoyé la transversale (39e), ou lorsque son gardien a dû s’employer sur un tir croisé de Pied (59e). A vrai dire, l’En-Avant a connu une alerte, une seule : cette tête d’Athanasiadis sur la barre, juste au retour des vestiaires (52e). Si Guingamp avait cédé à cet instant, il aurait sans doute eu toutes les peines du monde à s’en remettre. Mais les Bretons ont serré les dents. Mieux, ils ont séduit.

Même à onze contre dix, Lille prend l'eau

Tout le contraire des Stéphanois, sortis par la petite porte en fin d’après-midi, et des Lillois. Comme les Verts, le LOSC quitte la scène européenne tête basse, en queue de peloton de son groupe. Sur une gifle à domicile, infligée par Wolfsburg (0-3). Face au VfL, les Nordistes ont eu le privilège de jouer une grosse demi-heure à onze contre dix. L’expulsion de Guilavogui (55e) aurait dû les aider à forcer les portes de la qualification. Elle n’a pas empêché les Dogues de craquer deux fois, sur un coup franc téléguidé de Rodriguez (0-2, 65e) et sur un penalty - pour le moins généreux - de ce même Rodriguez (0-3, 90e).

Vierinha, sur un service de Perisic (0-1, 45e+1), s’était chargé de plomber l’ambiance juste avant la pause. Et encore, sans un Enyeama décisif devant Luiz Gustavo (54e), l’addition aurait été encore plus salée. Lille n’a plus gagné le moindre match depuis deux mois et demi. Lille s’enfonce en Ligue 1. Et Lille est éliminé de la Ligue Europa. Les temps sont durs, pour René Girard.

Les qualifiés pour les 16es de finale

Têtes de série:

Salzbourg (AUT)
Dynamo Moscou (RUS)
Inter Milan (ITA)
Everton (ANG)
Fiorentina (ITA)
FC Bruges (BEL)
Mönchengladbach (ALL)
Besiktas (TUR)
Feyennord (P.-B.)
Naples (ITA)
Dynamo Kiev (UKR)
Legia Varsovie (POL)
Olympiakos (GRE/Issu de la C1)
Zenit Saint-Pétersbourg (RUS/Issu de la C1)
Sporting Portugal (POR/Issu de la C1)
Athletic Bilbao (ESP/Issu de la C1)

Deuxième chapeau:

Celtic Glasgow (ECO)
PSV Eindhoven (P.-B.)
Dniepropetrovsk (UKR)
Tottenham (ANG)
Villarreal (ESP)
Torino (ITA)
Wolfsburg (GER)
Young Boys (SUI)
Aalborg (DAN)
Guingamp (FRA)
Trabzonspor (TUR)
FC Séville (ESP, tenant du titre)
Anderlecht (BEL/Issu de la C1)
AS Rome (ITA/Issu de la C1)
Ajax Amsterdam (NED/Issu de la C1)
Liverpool (ANG/Issu de la C1)