Tranquillo Barnetta (Eintracht Francfort) échappe à Abdou Traoré (Bordeaux)
Tranquillo Barnetta (Eintracht Francfort) échappe à Abdou Traoré (Bordeaux) | NICOLAS TUCAT / AFP

Ligue Europa: Francfort élimine Bordeaux

Publié le , modifié le

L’Eintracht Francfort a éliminé les Girondins de Bordeaux en s’imposant (1-0) contre le cours du jeu ce jeudi à Chaban-Delmas. Plus réalistes, les Allemands se qualifient pour les 16e de finale de la C3, comme Lyon, tombeur un peu plus tôt du Bétis Séville (1-0).

Les Allemands se procuraient une première occasion dès la 5e minute. Après une perte de ballon de Henrique, l’action se poursuivait jusqu’à une tête de Rode heureusement mal cadrée. Les Girondins réagissaient passé le premier quart d’heure d’observation. D’abord sur un déboulé de Maurice-Belay qui éliminait deux adversaires dans la surface mais manquait son dernier contrôle. Puis suite à un corner mal repoussée par la défense allemande, Maurice-Belay adressait une belle petite ouverture pour Saivet qui voyait sa reprise buter sur Trapp, le gardien de l’Eintracht (23e). Bordeaux dominait et campait dans le camp d’en face sans pouvoir réellement se créer d’énormes occasions, seulement des tirs contrés par la rugueuse défense de Francfort.

Domination stérile

L’Eintracht attaquait mieux le second acte avec une occasion de but d’entrée pour Kadlec (48e). Bordeaux n’était pas en reste avec un tir contré de Sertic (par la main a priori involontaire d’un défenseur allemand) puis un autre de l’actif Maurice-Belay bien repoussé par le gardien (52e). Trois minutes plus tard, Henri saivet effectuait un superbe retourné à l’entrée de la surface mais Trapp détournait cette tentative qui semblait toutefois non cadrée. Le FCGB poussait pour tenter d’arracher le succès de l’espoir. Puis Sertic, le Bordelais le plus précieux, s’essayait à son tour à la frappe lointaine, sans réussite.

Terrible désillusion

A la 64e minute, Diabaté échappait à la défense centrale allemande pour se présenter seul devant Trapp qui sauvait de nouveau les siens. Puis un lob de Faubert filait juste au dessus de la transversale. Bordeaux réalisait une deuxième période nettement meilleure que la première. Mais c’est justement à ce moment du match que les visiteurs trouvaient la faille dans la cuirasse girondine. Sur un beau mouvement collectif venu de l’aile droite, avec notamment un petit numéro signé Tranquillo Barnetta, l’international suisse délivrait une merveille de centre au cordeau pour Lanig qui crucifiait Bordeaux (1-0, 82e). Le réalisme allemand avait payé. "On ne le mérite pas", a confié Cédric Carrasso à sa sortie du terrain. Dura lex sed lex.