Ligue Europa

Ligue Europa : duel en haute altitude, confrontation espagnole et piège... les enjeux des quarts de finale

Publié le , modifié le

Les quarts de finale de Ligue Europa débutent ce jeudi soir avec les matches aller. Trois favoris se dégagent au sein des huit clubs restants : Arsenal, Naples et Chelsea. Toutefois, les deux premiers cités sont opposés en quart. Pour les Blues, ce ne sera pas une partie de plaisir face à Prague. Au programme aussi, un affrontement espagnol et un duel d'outsiders.

Arsenal - Naples : choc à tout point de vue 

Le deuxième du championnat italien face au cinquième de Premier League. Cette affiche dégage un parfum de Ligue des Champions entre deux formations habituées à disputer la prestigieuse compétition. Cette année, c'est dans la petite sœur de la Coupe aux grandes oreilles que Gunners et Napoli se défient. Leur dernier affrontement remonte à 2013, en C1. 

à voir aussi Ligue Europa : l'heure pour Arsenal d'en finir avec son complexe d'infériorité Ligue Europa : l'heure pour Arsenal d'en finir avec son complexe d'infériorité

La Ligue Europa s'apparente également à la seule chance pour les deux clubs d'accrocher un titre à leur palmarès cette saison. Naples est distancé par la Juventus Turin en Serie A, et est éliminé des compétitions nationales. Même constat pour le club londonien. Mais pour Arsenal, demi-finaliste l'an passé, une victoire finale assurerait un retour en Ligue des Champions la saison prochaine.  En Premier League, ils se disputent avec trois autres prétendants - Tottenham, Chelsea et Manchester United - les 3e et 4e places offrant les derniers tickets pour la prochaine C1. Outre le choc entre deux équipes de haut standing, l'opposition se recentre aussi sur les deux entraîneurs, déjà titrés au niveau continental. Côté Anglais, Unai Emery endosse le rôle du spécialiste de la C3 avec trois succès de suite avec Séville (2014, 2015, 2016). "Tout ce que j'ai fait par le passé doit nous apporter quelque chose (dans ce match)", a commenté le technicien espagnol. Côté Italien se trouve Carlo Ancelotti trois fois vainqueur de la Ligue des Champions (en 2003 et 2007 avec le Milan AC et en 2014 avec le Real Madrid). 

Slavia Prague - Chelsea : pas une balade 

Après Arsenal et Naples, les Blues sont les derniers à avoir la pancarte de favoris placés au dessus de la tête. Tout comme leur voisin anglais, les Londoniens n'ont plus que la Ligue Europa à jouer pour étoffer leur pedigree, eux qui ont perdu en finale de FA Cup, et pour valider à coup sûr leur place en Ligue des Champions. Malgré un tirage clément sur le papier avec le Slavia Prague, N'Golo Kanté et ses coéquipiers doivent s'attendre à une équipe accrocheuse. Au tour précédent, les Tchèques ont coupé la tête de Séville au terme d'un match retour fou (4-3). 

Un homme pourrait d'ailleurs manquer aux vainqueurs de la Ligue Europa 2013 ce jeudi, le maître à jouer : Eden Hazard.  « Je ne sais pas encore si Hazard jouera demain (jeudi) car ce matin à l'entraînement, il était un peu fatigué, a déclaré Maurizio Sarri, l'entraineur de Chelsea, mercredi en conférence de presse de veille de match. Mais comme les autres joueurs qui ont joué 90 minutes contre West Ham (2-0). Nous avons besoin de changer cinq ou six joueurs avec le match de Liverpool qui arrive rapidement après (dimanche, en Championnat). » En revanche, Chelsea comptera sur Olivier Giroud, meilleur buteur de la compétition avec 9 buts. 

Villarreal - Valence : duel espagnol paradoxal

Depuis 2010, date de la nouvelle nomination "Ligue Europa", six des neuf éditions ont vu un club espagnol être sacré (3 fois l'Atlético de Madrid et 3 fois Séville). Cette saison, Villarreal et Valence peuvent perpétuer la domination des Transpyrénéens en C3. Deux clubs à la situation sportive bien différente. Villarreal, tout d'abord, patauge en Liga en pointant au 18e rang. Une place de relégable que le Sous-marin jaune ne parvient pas à se détacher. En témoigne la claque reçue le 30 mars dernier face au Celta Vigo, alors que Villarreal menait 2-0 (3-2). Ou encore le cruel nul face à Barcelone en menant 4-2 à la 90e minute (4-4). Si la saison en Liga se révèle catastrophique pour le club qui a fini cinquième de l'édition 2018 du championnat espagnol, elle est tout l'inverse au plan européen avec aucune défaite en dix rencontres. Les coéquipiers de Toko Ekambi, ancien Angevin, ont sorti avec brio le Sporting Portugal et le Zénith Saint-Pétersbourg. "Nous sommes très enthousiastes, comme chaque fois que nous disputons un match européen. La motivation est à son sommet. La dernière déception que nous avons pu éprouver dans le championnat national ne va pas nous affecter", assure Javier Calleja, coach de Villarreal.

En revanche, Valence établit une saison solide en championnat espagnol. Sixièmes au classement, les Blanquinegros sont à la lutte pour la quatrième place, directement qualificative à la Ligue des Champions. Si les Valencians ont battu aisément le Celtic Glasgow en 16e, ils ont longtemps été en position d'éliminés en 8e de finale face à Krasnodar. Il a fallu un but très tardif de Guedes lors du match retour pour que Valence se qualifie. En championnat, le match aller s'était soldé sur un 0-0, tandis que le retour a vu Valence l'emporter facilement 3-0. 

Benfica - Francfort : tout est ouvert

Le duel d'outsiders de cette Ligue Europa. Benfica et Francfort réalisent des saisons pleines dans leur championnat respectif. Les Portugais, reversés en C3 après avoir finis 3e de leur groupe de Ligue des Champions, dominent la Liga NOS, à égalité de point avec Porto. Le club de Lisbonne n'a d'ailleurs jamais perdu à domicile quelle que soit la phase de l'Europa League (18 victoires et 3 nuls). En face, l'Eintracht Francfort se présente aussi en pleine forme. Solide quatrième de Bundesliga, les Allemands ont mis à la porte l'Inter Milan au tour précédent. Ils n'ont d'ailleurs pas connu la défaite cette saison dans la compétition européenne. 

Cette rencontre offrira également un duel de buteurs prolifiques. Mais surtout d'ex. En 2017, Haris Seferovic passe de l'Allemagne au Portugal après trois saisons mitigées avec Francfort. Dans le même temps, Luka Jovic a fait le chemin inverse après une expérience manquée avec Benfica. Des transferts bénéfiques pour les deux joueurs. Cette saison, le Suisse surplombe le classement des buteurs au Portugal (18 buts). Luka Jovic vit la meilleure période de sa carrière. Buteur héroïque face à Milan, deuxième meilleur réalisateur du championnat allemand (17), le Serbe est ciblé par les plus grandes écuries européennes. Outre Jovic, Francfort peut compter sur ses deux autres attaquants : le Français Sébastien Haller et Ante Rebic. 53 buts à eux trois cette saison.