OM Mandanda 112012
Mandanda et l'OM en resteront là. | GERARD JULIEN / AFP

Ligue Europa: Bordeaux qualifié, l'OM éliminé

Publié le , modifié le

C'est fini pour l'OM ! Les Phocéens se sont inclinés au Vélodrome contre Fenerbahçe (0-1) et sont donc éliminés de la Ligue Europa. Bordeaux, en revanche, a validé son ticket pour les 16es de finale de la compétition, grâce à sa victoire à Bruges (1-2). Pour rappel, Lyon -qui était déjà qualifié- a accroché le nul sur la pelouse de Sparta Prague (1-1) en début de soirée.

Par ici la sortie ! Privé de nombreux titulaires -en la personne de Mathieu Valbuena, Nicolas N'Koulou, Loïc Rémy ou encore André-Pierre Gignac- l'OM est passé totalement à côté de son sujet. Les Marseillais, battus à domicile par Fenerbahçe (0-1), sont d'ores et déjà éliminés de cette Ligue Europa 2012-2013. En effet, seule une victoire phocéenne était exigée pour conserver l’espoir de sortir des poules... mais le club qui traverse une passe compliquée -une seule victoire lors de ses huit derniers matchs toutes compétitions confondues- a de nouveau pêché, la faute à un groupe décimé et trop affaibli pour espérer plus.

Des incidents en tribunes

Ainsi, en l'absence de N'Koulou, les Turcs ont profité des largesses défensives de l'OM. Notamment sur coups de pied arrêtés. Après un essai de Sow (22e) puis un autre de Cerkin (33e), le leader du Groupe C prenait logiquement l'avantage sur une somptueuse bicyclette -oui, encore une ! (après celle de Mexès la veille)- de Bekir Irtegün (0-1, 40e). A cet instant, des premiers incidents ont éclaté dans le virage Nord, où des "pseudo-supporters" turcs avaient réussi à prendre place au milieu des fans olympiens. A la mi-temps, d'autres accrochages se sont produits, obligeant des dizaines de CRS a pénétrer sur la pelouse pour prendre position tout autour de la pelouse. "Je suis resté comme les joueurs, concentré sur le jeu, c'était un environnement différent. Ce déploiement de sécurité a servi à ce qu'il n'y ait pas d'incidents graves", s'est contenté de commenter Élie Baup.

Sur le terrain, les Phocéens -enfin entrés dans le match- faisaient briller Demirel, le portier adverse. J.Ayew (48e), Amalfitano (59e) et Raspentino (53e) frappaient, tour à tour, au but. Sans réussite. A. Ayew voyait, lui, sa tête échouer juste à côté du poteau (58e). Ni Barton (84e), ni Abdullah sur la barre (90e+3) ne parvenaient à changer la donne. "Je suis vraiment très déçu par rapport au contenu du match, surtout durant la seconde période, durant laquelle nous avons la possession du ballon avec des occasions mais où nous ne sommes pas arrivés à marquer", a ajouté le coach marseillais. Un constat cruel mais réaliste... car, faute de mieux, l'OM venait définitivement de rendre les armes.

Bordeaux réaliste et qualifié
Les Girondins passeront l'hiver au chaud. Vainqueurs de Bruges (1-2), les joueurs de Francis Gillot ont décroché leur billet pour les 16es de finale de la Ligue Europa, en signant un cinquième succès consécutif toutes compétitions confondues, au stade Jan Breydel. Alors certes, les Bordelais ont été moins prolifiques, qu'en septembre dernier (ndlr : ils l'avaient emporté 4-0 à Chaban-Delmas) mais ils se sont imposés avec la manière. Ainsi, Jussiê (3e, 39e) a concrétisé deux des trois tirs cadrés par Bordeaux en première mi-temps. "On a pu marquer assez rapidement, ça nous a laissé le temps de bien travailler, de bien faire tourner la balle, ça nous a permis de rester plus tranquilles", a déclaré le Brésilien au micro de beIN Sport. Les Girondins visent désormais la première place du Groupe D.