Banc Lyon Ligue Europa 05122012
Lyon va miser sur sa jeunesse contre Kiryat Schmona. | PHOTOPQR/LE PROGRES

Ligue Europa: Bordeaux, Marseille et Lyon jouent la carte jeunesse

Publié le , modifié le

Déjà qualifiés pour les 16es de finale de la Ligue Europa (Bordeaux et Lyon) ou éliminé de toutes compétitions européennes (Marseille), les équipes françaises abordent ce dernier match de poule en toute décontraction. L'occasion pour Francis Gillot, Rémi Garde et Élie Baup de procéder à un "turn-over" général et donner le pouvoir à des jeunes prometteurs.

"Place aux jeunes", voilà la formule choisie par les clubs français -Bordeaux, Marseille et Lyon- engagés en Ligue Europa. Et bien que ces trois équipes aient connu des fortunes diverses, force est de constater que ce précepte les regroupe. Ainsi, les Girondins qualifiés -mais qui visent secrètement la tête du groupe B contre Newcastle (19h)- débuteront avec un onze de départ fortement remanié. Francis Gillot, l'entraîneur du club au scapulaire, a tranché en laissant plusieurs cadres au repos (ndlr : Carrasso, Trémoulinas, Mariano, Plasil, Obraniak, Jussiê et Gouffran n'ont pas été convoqués).

Une stratégie à double tranchant : soit les jeunes pousses vont craquer face à un adversaire expérimenté et habitué des joutes européennes, soit elles vont lutter à armes égales. Quoiqu'il en soit, les Bordelais n'ont besoin que d'un nul pour valider définitivement la première place de la poule. Ce qui semble plus que faisable, et ce avec le soutien de Chaban-Delmas.

Des jeunes... encore des jeunes

Autre formation tricolore assurée de disputer les 16es de finale : Lyon. Les Gones ont, en effet, décroché facilement leur billet pour la suite de la compétition. Ils ont même réalisé un quasi-sans faute… Personne en Europe -sauf peut-être le PSG- n'a fait aussi bien jusque-là. Et alors que le club s'apprête à accueillir le Kiryat Shmona (21h) dans une indifférence (presque) générale, Rémi Garde a annoncé qu'il allait -de nouveau- faire confiance à ses jeunes.

Une formule qui avait déjà bien marché contre le Sparta Prague (1-1). "Lyon a toujours formé de bons jeunes à l'image de son staff. C'est bien de lancer des jeunes dans le grand bain (face à Kyriat Shmona) quand ça va bien. Ces jeunes sont joyeux, heureux, a déclaré Bafé Gomis à OLtv. Ils ont vu ce qui a été fait ces derniers mois et la réussite de Lacazette. Gonalons est un exemple… L'avenir de l'OL passe par la formation." Ça, Rémi Garde l'a bien compris. Il ne sera pas étonnant de voir les Koné, Monzon, Fofana, Benzia, Ferri, Pléa débuter la partie ou encore Lopes, dans les cages. Justifié, à la vue de leur implication, et nécessaire, à quatre jours du derby contre Saint-Étienne. Ce n'est pas Jean-Michel Aulas qui s'en plaindra...

Remaniements en pagaille

En revanche à l'OM, si la volonté est la même, les raisons sont toute autre. Ambitieux dans cette campagne européenne, les Phocéens ont totalement raté le coche, en perdant bêtement des points, pourtant à leur portée (ndlr : contre Fenerbahçe à l'aller 2-2 et au retour 0-1, face à Mönchengladbach au retour 2-2). C'est donc, avec une amertume à peine voilée, qu'ils quittent l'Europe par la petite porte. A l'instar de Lyon, les Provençaux vont disputer à Limassol (19h) un match sans enjeu réel. En effet, les dés sont déjà jetés pour les deux clubs. Mais s'il ne fait pas rêver, ce match permettre au moins à Marseille d'entretenir sa bonne dynamique, initiée à Brest (1-2), le week-end dernier. Pour cela, Élie Baup -comme Gillot et Garde- a décidé de faire appel à un groupe très rajeuni. Preuve s'il en est : Mandanda, Morel, Diawara, N'Koulou, Cheyrou, Valbuena, Kaboré, Barton, Amalfitano et J.Ayew ont été laissés au repos, A.Ayew étant lui suspendu.

L'occasion pour de nouveaux visages -Escales, Andonian, Abergel, Osei ou encore Bangoura- de faire leur première apparition en équipe première. "Dès le début de la saison, je savais que progressivement, il fallait intégrer des jeunes et s’appuyer sur le centre de formation. Avec Éric Thiery (entraîneur de la réserve), on a une évaluation dans le travail au quotidien et dans les matchs, a indiqué le coach de l'OM. Faire venir en masse les jeunes dans le groupe comme à Limassol peut être très compliqué mais les faire venir d’abord à l’entraînement, puis les tester sur des bouts de match et pour certains les faire débuter des matchs est dans le projet du club." Une sage décision, une décision tournée vers l'avenir.