L'arrière allemand d'Arsenal, Mustafi, prend le meilleur sur Davidson
L'arrière allemand d'Arsenal, Mustafi, prend le meilleur sur Davidson | AFP - MIGUEL RIOPA

Ligue Europa: Arsenal toujours dans la nasse à Guimaraes

Publié le , modifié le

Arsenal a enchaîné un quatrième match consécutif sans victoire en étant contraint à un nul à Guimaraes (1-1), lors de la 4e journée de la Ligue Europa. Quinze jours après avoir arraché la victoire dans le temps additionnel contre cette équipe à domicile, les Gunners ont cette fois encaissé un but dans le temps additionnel par Duarte (90e+1), alors qu'ils avaient ouvert le score sur leur première tentative cadrée du match, une tête de Mustafi (80e).

Il y a le feu à Arsenal depuis plusieurs semaines, et la pluie tombée drue du côté de Guimaraes pendant tout le match ne l'a pas éteint. Car l'équipe anglaise n'a pas été convaincante, ni dominatrice, et elle a raté le hold-up parfait et a même frôlé la défaite.

Sur le papier, le match semblait déséquilibré. Le premier avec 3 victoires en 3 matches face au dernier sans le moindre point, il n'y avait pas photo. Décalé en plein après-midi par l'UEFA pour des raisons de sécurité, il n'avait pas l'allure d'affiche. La pluie au menu et certains cadres laissés en Angleterre n'a fait que renforcer cette impression de match au rabais. Avec l'affrontement Braga-Besiktas Istanbul prévu jeudi soir, l'UEFA avait en effet préféré avancer ce match à ce mercredi pour ne pas mettre sous pression les forces de l'ordre portugaises, entre deux villes distantes de 25km. Et l'avait placé dans l'après-midi pour éviter toute concurrence avec la Ligue des Champions.

Emery, un mois pour convaincre

Pourtant, cet affrontement était très important pour Unai Emery, sommé de redresser la barre dans le mois qui vient s'il veut poursuivre son mandat sur le banc des Gunners. Car son équipe restait sur trois matches sans victoire, une 5e place au classement de la Premier League à 17 points du premier (Liverpool), et un malaise de plus en plus important au sein du vestiaire comme avec le public. 

à voir aussi Premier League : Arsenal en plein mélodrame Premier League : Arsenal en plein mélodrame

Toujours aussi insaisissable dans ses choix, le technicien espagnol avait néanmoins décidé d'aligner une équipe "bis", avec Lacazette et Guendouzi sur le banc, Aubameyang, Ozil étant restés à Londres, tout comme l'ancien capitaine Xhaka, dont le brassard lui avait été retiré officiellement mardi matin par le technicien. "J'ai décidé qu'il n'était plus l'un des capitaines de notre groupe et je lui ai dit ce matin", a déclaré Emery. "Il a accepté ma décision. Nous avons dorénavant quatre capitaines qui sont Aubameyang, Hector (Bellerin), (Alexandre) Lacazette et (Mesut) Ozil - et le premier d'entre eux est désormais Aubameyang."

Mais l'ancien Stéphanois n'avait même pas fait le déplacement au Portugal pour ce match qui pouvait redonner de l'allant aux siens... En souffrance depuis plusieurs semaines et dans ce match loin de l'Angleterre et de Londres qui aurait pu le relancer, Xhaka ne va pas voir son moral remonter en flèche après ce nouvel épisode.

à voir aussi Premier League : le capitaine d'Arsenal, Granit Xhaka, écarté par Unai Emery Premier League : le capitaine d'Arsenal, Granit Xhaka, écarté par Unai Emery

Ce même jour, Emery affirmait que "cette compétition est très importante pour nous, et si nous gagnons demain, nous serons 1ers. C'est notre objectif." Mais quels moyens s'est-il donné pour y parvenir ? Le début de la rencontre était nettement à l'avantage des Portugais.

Vifs, créatifs, ils touchaient le poteau sur une frappe puissante de Pêpê, pas l'Ivoirien d'Arsenal mais le Portugais de Vitoria, dès la 8e minute. Juste après, le portier des Gunners détournait de belle manière une frappe du gauche de Lucas Evangelista (11e). Le corner était frappé rentrant, mais Martinez, sous la pression, s'interposait une nouvelle fois sur sa ligne. Sur un coup franc, Pêpê trouvait la tête de Tapsoba, seul aux 8 mètres, mais Emiliano Martinez intervenait une nouvelle fois (18e). La première tentative anglaise n'intervenait qu'à la 23e minute, sur une tête trop enlevée de Holding, promu capitaine d'un soir.

Pluie d'occasions pour Guimaraes 

Une action vite oubliée avec une nouvelle énorme occasion portugaise, sur une frappe enroulée de Davidson, qui frôlait le cadre britannique (26e). La défense à trois d'Arsenal n'apportait pas vraiment de garantie de solidité, étant régulièrement prise à défaut dans son dos lors des coups de pied arrêtés. Il fallait un retour in-extremis de Sokratis sur une ingénieuse talonnade de Lucas Evangelista pour priver Guimaraes d'une nouvelle occasion flagrante (40e). Le score nul et vierge à la pause était presque une chance pour les Gunners, dominateurs dans la possession (64.5%) mais insignifiants dans les initiatives offensives.

Au retour des vestiaires, la première action de classe était encore l'oeuvre des Portugais, avec un contre de 50m d'Edwards sur le côté droit, qui se terminait par un centre en retrait dégagé de justesse par la défense (48e). L'ancien Lillois Pépé se lançait ensuite dans un numéro à l'entrée de la surface, mais entouré par 4 joueurs, il ne pouvait s'ouvrir le chemin des filets (51e). Victime d'une blessure musculaire, Ceballos cédait sa place à Guendouzi (54e). Un cadre dans le milieu de terrain, cela apportait un peu plus de contrôle aux Anglais, comme sur cette passe glissée par l'international français dans un trou de souris à Pépé, signalé hors-jeu (60e). Arsenal se faisait plus dominant. Une tête trop enlevée de Mustafi sur corner (62e) faisait passer un frisson dans les travées du stade. Pour appuyer un peu plus, Unai Emery intégrait Alexandre Lacazette sur le pré (65e).

Une seule occasion cadrée, un but pour Arsenal

Mais il fallait attendre la 80e minute pour que Pépé ne place un coup franc sur la tête de Mustafi, totalement seul au deuxième poteau, qui battait le portier portugais sur la première tentative cadrée des Gunners dans cette rencontre. L'ouverture du score était heureuse, au contraire de la teneur du match très terne. Quinze jours après avoir arraché la victoire à domicile contre cette équipe grâce à un doublé de Pépé dans les 12 dernières minutes, Arsenal pensait arracher la victoire. Sauf que dans le temps additionnel, d'une superbe volée acrobatique, Bruno Duarte égalisait (90e+1), juste après une belle occasion de Bonatini (88e), avant celle de Rochinha (90e+3).

Vitoria Guimaraes raflait un match nul inespéré sur cette fin de partie mais bien mérité sur l'ensemble de la rencontre. Avec ce 4e match consécutif sans victoire, et malgré sa place de leader dans cette poule F de la Ligue Europa, Arsenal reste plus que jamais sous pression. Unai Emery en tête.