Ligue Europa : Arsenal et Milan se font peur, Naples et Leicester à la trappe... Ce qu'il faut retenir des 16es de finale retour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Pierre-Emerick Aubameyang

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les noms des 16 équipes qualifiées pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa ont tous été confirmés ce jeudi soir. Si l'AC Milan et Arsenal ont passé une soirée tendue avant de valider leur billet, Manchester United et l'AS Roma n'ont eu aucune peine à préserver leur avantage. En revanche, Naples, Leicester ou encore le Bayer Leverkusen n'iront pas plus loin.

• Arsenal et Milan se font peur

Considérés parmi les favoris à la victoire finale dans cette Ligue Europa, Arsenal et l'AC Milan ont passé une soirée compliquée ce jeudi soir. Les Gunners étaient même partis pour être éliminés par Benfica, mais Pierre-Emerick Aubameyang est venu sauver les siens de la débâcle à la 87e minute. Le Gabonais a marqué le but du 3-2, vital après le match nul 1-1 de l'aller, lui qui avait d'ailleurs aussi ouvert le score après 21 minutes de jeu. Il n'a pas été le seul architecte de cette pénible victoire. Auteur de deux passes décisives, Bukayo Saka a rayonné au stade du Pirée, où la rencontre était délocalisée.

De leur côté, les Rossoneri n'ont pas eu autant le couteau sous la gorge, mais que ce fut dur contre l'Etoile Rouge de Belgrade (1-1). Si Franck Kessié a mis Milan sur les bons rails en ouvrant la marque sur penalty après seulement neuf minutes de jeu, les Serbes ont égalisé à la 24e minute et n'ont plus été menés. Et ce même après l'expulsion de Marko Gobeljic à la 70e minute, qui a permis à Milan de jouer la fin de match en supériorité numérique. Sans briller, les hommes de Stefano Pioli doivent finalement leur qualification au nombre de buts inscrits à l'extérieur - grâce au 2-2 à Belgrade la semaine précédente -, et donc sans gagner une seule de ses deux rencontres.

• Naples, Leicester et Leverkusen prennent déjà la porte 

La tâche s'annonçait particulièrement compliquée pour le Napoli après le revers du match aller, perdu 2-0 à Grenade. Si les Napolitains ont rapidement mis leur empreinte sur ce match grâce à l'ouverture du score précoce de Piotr Zielinski (3e), ils n'ont pas réussi à refaire leur retard, s'imposant seulement 2-1. Les Italiens ont déçu et ne rejoindront pas les huitièmes de finale pour la troisième fois sur ses quatre dernières participations à la Ligue Europa. 

Quelques heures plus tard, ce sont Leicester et Leverkusen qui ont rejoint Naples dans le club des outsiders déchus. Déjà muets à l'aller contre le Slavia Prague (0-0), les Foxes ont étonnament perdu à domicile leur match retour (0-2), encore une fois sans marquer. Les hommes de Brendan Rodgers ont plié après avoir tenu 234 minutes consécutives sans encaisser le moindre but dans la compétition. C'est encore pire pour Leverkusen qui, après avoir perdu le match aller sur le score de 4-3, a perdu à nouveau au retour à la maison contre les Suisses (0-2).

• La Roma et Manchester United tranquilles

Si la plupart des confrontations de ce jeudi soir ont laissé la part belle au suspense, certains ont passé une soirée très très calme. Il faut dire qu'après avoir écrasé la Real Sociedad 4-0 une semaine plus tôt, Manchester United n'avait logiquement pas grand chose à craindre de son match retour. Les Red Devils se sont contentés volontiers d'un match nul et vierge (0-0). Les hommes d'Ole Gunnar Solskjaer ont cru ouvrir la marque à la 63e minute grâce à Axel Tuanzebe sur corner, mais la VAR a annulé le but. En cause, un contact irréel entre le défenseur mancunien Victor Lindelof qui a sauté tellement haut que son genou a heurté de plein fouet la tête de Jon Bautista, qui était pourtant debout.

De son côté, la Roma a tenu à montrer sa supériorité au Sporting Braga, s'imposant 3-1 après sa victoire 2-0 à l'aller au Portugal. La Louve s'est même autorisée à manquer un penalty ce jeudi, pour une fois non tiré par le Français Jordan Veretout, sorti quelques minutes avant que Lorenzo Pellegrini ne manque le cadre. Les hommes de Paulo Fonseca tiendront donc bien leur place en huitièmes de finale de Ligue Europa.

• La surprise Molde

Peu de monde donnait cher de la peau du petit club norvégien de Molde. Pourtant, ils ont créé l'une des surprises les plus retentissantes de ces seizièmes de finale en sortant Hoffenheim. Après le 3-3 du match aller, en Norvège, Molde n'avait pas l'allure d'un trouble-fête, encaissant trois buts à domicile très pénalisants avec la règle du but à l'extérieur. Mais les Scandinaves n'ont pas abordé la rencontre défaitistes.

Après vingt minutes, Eirik Ulland-Andersen, déjà buteur à l'aller, mettait son équipe sur la bonne voie. En toute fin de rencontre, c'est encore lui qui enfonçait le clou au bout du temps additionnel (90+5e). Avec deux buts en autant de tirs cadrés et trois tentés au total, Molde a fait preuve d'une efficacité redoutable. Tout le contraire des Allemands qui ont monopolisé le ballon (70% de possession) et ont assiégé la cage norvégien avec 26 tirs. En vain. Même le jeune Français, récemment arrivé en provenance du Stade Rennais, Georginio Rutter n'a pu trouver la mire après son entrée en jeu en fin de rencontre (84e).

à voir aussi Ligue Europa : Lille éliminé en 16e de finale par l'Ajax Amsterdam Ligue Europa : Lille éliminé en 16e de finale par l'Ajax Amsterdam