L'Europe trop grande pour Paris

L'Europe trop grande pour Paris

Publié le , modifié le

Malgré sa victoire contre l'Athletic Bilbao (4-2, buts de Pastore, Bodmer, Perez csc et Hoarau pour Paris), le Paris-SG ne disputera pas les 16e de finale de la Ligue Europa. Il aurait pour cela fallu que le Red Bull Salzbourg s'incline à Bratislava mais les Autrichiens se sont imposés 3-2 après avoir été menés 2-0 d'entrée. Comme le Stade Rennais, le PSG a montré plus d'insuffisances que de qualités durant cette compétition qu'il quitte par la petite porte.

Du mal à se mettre en route...

Le Paris-Saint-Germain et l'Athletic Bilbao se sont livrés une belle bataille ce mercredi au Parc des Princes. Malgré l'absence conjointe de Javi Martinez et Llorente, ses champions du monde, les Rouge et Blanc (Verts d'un soir) ont montré qu'ils avaient de grandes qualités notamment dans le jeu de passe, pour inquiéter un PSG toujours aussi énigmatique, alternant le bon et le franchement moyen. Les Basques attaquaient le match bille en tête. Aurtenetxe effectuait une reprise de volée qui obligeait Douchez à s'employer avant d'ouvrir le score dès la 2e minute sur un beau coup de tête au premier poteau lors du corner suivant (0-1).

Nicolas Douchez (gardien du PSG): "On savait que ce serait compliqué, oui  il y a des regrets. On se fait éliminer dans un groupe à notre portée. Ce soir,  je n'ai pas d'explication".

Sonnés par ce coup du sort, les Parisiens ne savaient pas qu'au même moment, Bratislava menait déjà 1-0 puis bientôt 2-0 contre Salzbourg, le rival direct pour la qualification. Il suffisait donc d'un but au PSG pour repasser devant les Autrichiens. Mais ce sont les Espagnols qui continuaient de maîtriser les débats et à dominer les hommes d'Antoine Kombouaré, dans un Parc des Princes réduit au silence et sceptique devant l'apathie des ses favoris. Un vilain tacle de la part d'Ezika sur Gameiro avait le mérite de réveiller le public de sa torpeur. Et les Parisiens qui ne donnaient pas vraiment l'impression d'être en mesure de déborder cette équipe. Jusqu'à la 21e minute où Pastore, étrangement seul devant le but sur une remise de la tête de Bahebeck consécutive à un coup franc de Nene, fusillait à bout portant Raul Fernandez (1-1). 

Qualifiés à la mi-temps

Mieux en jambes, les coéquipiers de Zoumana Camara rivalisaient enfin dans l'envie avec leurs adversaires. Malheureusement, la mauvaise nouvelle provenait de Bratislava avec le retour au score du Red Bull (2-2). Paris montait en puissance et, malgré un bon tir de Lopez, se procurait les meilleures occasions: par deux fois, le jeune Bahebeck était tout près de marquer: d'abord suite à un beau numéro de Pastore dans la surface, après que le portier adverse eut repoussé le tir puissant de l'Argentin sur lui. Ensuite sur une reprise à bout portant d'un centre de Ceara. Juste avant la pause, Mathieu Bodmer donnait l'avantage aux siens sur corner de Nene d'une tête retournée splendide qui lobait le gardien basque et se figeait dans la lucarne (2-1, 41e). Dans la foulée, Raul Fernandez réalisait une parade décisive devant Gameiro. Paris venait de rater le K.O. Au moment où les deux équipes regagnaient les vestiaires, Paris-Saint-Germain était virtuellement qualifié.

Kévin Gameiro (attaquant du Paris SG): "C'est rageant mais ce n'est pas ce soir qu'on est éliminé. C'est à cause du nul contre Bratislava et du dernier but encaissé contre Salzbourg".

Malheureusement pour le club de la capitale, Bilbao entamait mieux le second acte qu'il n'avait terminé le premier. Après quelques alertes sur le but de Douchez, David Lopez profitait d'un manque de vigilance de la défense parisienne pour envoyer une mine qui achevait sa course au fon des filets, à ras du poteau gauche du but de Douchez (2-2, 56e). Dans le même temps, Salzbourg inscrivait un troisième but à Bratislava. A l'heure de jeu, la messe semblait dite. D'autant que les Basques continuaient d'attaquer, gâchant même deux occasions nettes de prendre l'avantage.

Mais dans la minute suivante, le PSG reprenait l'avantage sur un csc signé Inigo Perez – pressé par Hoarau- consécutif à un bon centre de Erding, rentré peu avant (3-2, 85e). Tout dépendait maintenant du résultat en provenance de la Slovaquie. Au Parc, le match devenait épique avec un nouveau penalty sifflé pour Paris pour un balayage de Iturraspe sur Nene. Hoarau transformait la sentence pour assurer la victoire parisienne (4-2, 89e). Un succès de prestige bien inutile à l'heure des comptes...

Antoine Kombouaré (entraîneur du Paris SG): "C'est une très grosse déception. Très honnêtement, il y avait la place pour passer dans ce groupe. Ce n'est pas ce soir qu'on a failli . Il y a eu deux matches: le match à Bratislava où même contre 9 on ne marque pas et le deuxième but encaissé en fin de match à Salzbourg. Ce soir on a bien joué et Bilbao a montré qu'elle avait envie de gagner. D'ailleurs il mène 1-0 au début. Il n'y a pas de regret à avoir. On n'a pas été capable de faire ce qu'il faut pour aller en 16e. Il va falloir reporter notre déception et faire le meilleur parcours en championnat et en Coupe de France."

Dans l'autre match du groupe, le Slovan Bratislava a rapidement pris les devants grâce à un doublé signé Lacny (3e et 6e). Mais le Red Bull Salzbourg est revenu avant la demi-heure de jeu sur des buts de Jantscher (19e sp) et Leonardo (24e). Un but de Had (52e) contre son camp offrait aux Autrichiens le but de la qualification.

Grégory Jouin @GregoryJouin