Les Verts au stade du rêve face à Manchester United

Les Verts au stade du rêve face à Manchester United

Publié le , modifié le

L’AS Saint-Etienne écrit une nouvelle page de sa riche histoire européenne ce jeudi sur la pelouse de Manchester United. Bien entendu, les Verts ne partiront pas favoris contre l’ogre mancunien lors de ce 16e de finale aller de la Ligue Europa (21h00). Il s’agira avant tout de limiter la casse avant le match retour dans un Chaudron en ébullition mercredi prochain. Et croire au rêve.

C’est le jeudi des retrouvailles. Le retour des grandes soirées européennes qui ont forgé le mythe de Saint-Etienne. Ces matches où la France entière poussait derrière une équipe renversante et courageuse. Pour beaucoup la fièvre verte est née devant un poste en noir et blanc avec l’hymne de l’Eurovision en préambule à une symphonie minière. Au cœur des années 1970, Saint-Etienne et ses « gueules noires » coulaient les grands d’Europe en perpétuant exploits et retournements improbables. Près de 40 ans plus tard, sinistrée par la fermeture des mines et la désindustrialisation, la ville s’accroche à son dernier mythe, son club fétiche, revenu lui aussi de l’enfer après plusieurs périodes sombres.  

Le rapport de force a changé sur l’échiquier continental et l'ASSE ne fréquente plus la grande Ligue des champions mais croiser le fer avec Manchester United a mis toute la région en émoi. On se prend même à rêver d’un exploit digne de ceux des glorieux aînés. « A Saint -Etienne, on parle encore beaucoup de ce qu'a pu faire le club dans les compétitions européennes. Ca fait rêver les gens, explique le défenseur et capitaine des Verts Loïc Perrin. Il y a quatre ou cinq ans, il était inespéré pour Saint -Etienne d'affronter un tel adversaire. Il faut profiter de ces moments, jouer libéré et pourquoi pas créer une surprise. Il faut avoir du culot et être nous-mêmes, surtout ne pas être timides, ne pas être intimidés par l'environnement et les grands joueurs qu'il y aura en face, ne pas déjouer. La Coupe d'Europe nous réussit pas mal. Mais au final, il ne faudra surtout pas avoir de regrets ».

Pogba vs Pogba

Sur la pelouse d’Old Trafford, le fameux « théâtre des rêves », ce sera aussi les retrouvailles entre deux des trois frères Pogba. Le Stéphanois Florentin sera opposé à son jeune frère Paul, la recrue la plus chère de l'histoire du foot, passé de la Juventus Turin à MU pour 105 millions d'euros hors bonus. « Il y aura forcément un gagnant et un perdant mais pour la famille, il y aura deux gagnants parce que ce sera un souvenir inoubliable », a lancé Florentin qui devrait évoluer au poste de latéral gauche, pas forcément dans la zone de son petit frère. Les Verts vont également recroiser la route de Zlatan Ibrahimovic, le bourreau du club quand il évoluait au PSG avec 14 buts en 13 matches. « Il n'y pas que Zlatan. Il y a l'ensemble du onze de départ et même ceux qui peuvent entrer en jeu. Ils sont tous de classe mondiale. Tout le monde est dangereux mais ce sera à nous de lui enlever la réussite qu'il a pu avoir dans le passé contre l'ASSE", a prévenu l'arrière droit Kévin Malcuit.

Invaincu cette saison en Ligue Europa et premier de sa poule, Saint-Etienne n’a rien d’une innocente victime. Jose Mourinho a notamment préféré étudier l’équipe de Christophe Galtier plutôt que de regarder PSG – Barcelone. « Je n'ai pas vu, j'ai vu Saint -Etienne – Lorient », a lâché le « Special One » des Red Devils en conférence de presse mercredi. Il a donc vu les Verts en mettre quatre aux Merlus (4-0) une semaine après un derby face à Lyon parfaitement maîtrisé (2-0). Des résultats suffisants pour inciter les Mancuniens à la prudence, d’autant que Rooney, Jones et Carrick manqueront à l’appel. Dernier signe positif côté stéphanois, le retour dans le groupe de leur buteur slovène Robert Beric. Paris a ouvert la voie aux exploits mardi contre le grand Barça, aux Verts de s’y engouffrer.

Xavier Richard @littletwitman