Ligue Europa Benfica Salvio 2011
L'attaquant argentin Eduardo Salvio | AFP - FRANCISCO LEONG

Les Portugais en route vers les demies

Publié le , modifié le

Le Dynamo Kiev est le dernier capable d’empêcher la transformation de la Ligue Europe en Coupe Ibérique. Mais il faudra s’imposer à Braga. Dans les trois autres quarts, il n’y a plus trop de suspens depuis les matches aller. Villarreal, 5-1 face à Twente, Porto, 5-1 face au Spartak Moscou, et Benfica, 4-1 face à Eindhoven n’ont qu’à gérer leurs confortables avances pour aller en demi-finale.

Profitant de la défection, du manque de motivation et de la faiblesse des clubs des grands championnats, trois équipes portugaises peuvent rallier le dernier carré de la Ligue Europa. En fait, deux ont quasiment leurs tickets validés. Le Benfica Lisbonne, tombeur du PSG au tour précédent, a largement dominé le PSV Eindhoven 4 à 1. Largué en championnat, les Lisboètes et sa une colonie d’Argentins ont tout misé sur l’Europe. Porto est dans une autre situation. Assurés du titre de champion, après un parcours sans faute, les hommes du brillant entraîneur André Villas Boas ont atomisé le Spartak Moscou 5 à 1. Dans les deux cas, les statistiques plaident en leur faveur. Idem pour le club espagnol de Villareal qui ont passé cinq buts à Twente (5-1). Même en déplacement, les trois vainqueurs à l’aller ont peu de souci à se faire.

Le seul quart indécis oppose les Portugais de Braga et les Dynamo Kiev. Le score de parité de l’aller (1-1) est certes en faveur du champion du Portugal 2010. Auteur d’un parcours honorable en Ligue des Champions (dans la poule d’Arsenal et du Shakhtar Donetsk), les hommes de Domingos Paciência sont favoris d’autant plus que Kiev est amoindri par l’absence de son capitaine Andrei Shevchenko. Si les Ukrainiens semblent avoir plus d’expérience et ne doivent le nul de l’aller qu’à un but contre son camp de Gusev, le Sporting Braga se montre intraitable sur ses terres. A son tableau de chasse cette saison, figurent Séville, Arsenal, le Partizan Belgrade, Benfica, Lech Poznan ou encore Liverpool. L’hégémonie portugaise dans cette Europa League, déjà symbolisée par les parcours de Benfica et Porto, devrait donc se poursuivre.

Mathieu Baratas