Leonardo: Kombouaré pas "fragilisé"

Leonardo: Kombouaré pas "fragilisé"

Publié le , modifié le

"C'est une désillusion", a indiqué ce mercredi, après une victoire inutile du Paris SG contre Bilbao (4-2) qui consomme l'élimination en Europa Ligue, le directeur sportif du Paris SG Leonardo qui n'a toutefois "jamais parlé de fragilisation" de son entraîneur Antoine Kombouaré. "C'est bien qu'on parle de Makelele mais on ne lui a jamais offert le poste d'entraîneur", a encore dit le Brésilien.

Quel sentiment prédomine après cette victoire insuffisante ?
Leonardo: "On est éliminé, c'était un objectif de la saison. On n'est pas passé, c'est une désillusion. On a fait un bon match mais Salzbourg a pris les trois points et on ne pouvait pas faire grand chose. On est 2e du Championnat et déjà éliminé deux fois en coupe. Etre éliminé ne peut pas être une bonne chose. On voulait aller jusqu'au bout. On n'a plus de possibilité de jouer à ce niveau, de vraie possibilité de se confronter aux grandes équipes".

Est-ce un échec qui fragilise l'entraîneur ?
L: "On ne pense pas à ça, ce n'est pas un échec. Pour le projet, on n'a jamais été pressé. On a toujours le temps de faire des choses. C'est normal de penser à faire des bons résultats quand on est le PSG, à être compétitif en Europe. La vérité aujourd'hui, c'est qu'on sort de l'Europa League. On n'a jamais parlé de fragilisation".

On dit également les propriétaires attachés à la manière dont joue l'équipe...

L: "De temps en temps on cherche le spectacle mais tout est question d'équilibre, d'avoir une équipe compétitive. Si on plaît ou pas, ce n'est pas la question. Dimanche, on joue contre Lille, une équipe qui est bien placée, le champion de France. Le Championnat est un marathon. On est toujours en course. C'est un match très important".

Que pensez-vous du climat actuel autour du club et de toutes ces annonces qui fusent ?
L: "Cela fait longtemps qu'on annonce n'importe quoi. Je ne suis pas là pour faire des démentis tous les jours. Même pour vous, la presse, ce n'est pas bien de devoir tous démentir tous les jours. Dans tous les grands clubs, il y a des polémiques, des confusions. C'est le spectacle et c'est intéressant pour tout le monde. Pour nous, ce n'est pas un problème d'avoir à gérer ça".

Au vu du match contre Bilbao, êtes-vous à la recherche d'un nouvel attaquant qui pourrait être Tevez ?

L: "On n'a pas fait de proposition ou d'offre pour lui, ni au joueur ni à Manchester City. Mais on est entré dans un marché où tout le monde pense que Paris est une équipe capable de faire une offre pour lui. Ce soir, je suis très content pour Hoarau qui a marqué après son opération à l'épaule. C'est un joueur important pour nous".

On ne vous avait pas entendu depuis la vraie-fausse arrivée de Makelele dans le staff. Avez-vous un commentaire à faire ?
L: "Make, Je l'admire beaucoup. Comme joueur d'abord, et maintenant, il a un rôle mérité au PSG pour son importance dans le vestiaire. C'est bien qu'on parle de cette possibilité mais on ne lui a jamais offert le poste d'entraîneur".

AFP