Hoarau - Luyindula
Guillaume Hoarau a offert la deuxième réalisation aux Parisiens | AFP - BERTRAND GUAY

Le PSG remplit son contrat, Lille piétine

Publié le , modifié le

Pour ses retrouvailles avec la Coupe d'Europe, le PSG a fait forte impression face au Maccabi Tel-Aviv en s'imposant (2-0). Deux buts de Peguy Luyindula (3e min) et Guillaume Hoarau (60e min). Un succès logique, conforme aux prestations du club de la capitale en Ligue 1. Match retour le 26 aout. Lille pour sa part n'a pas convaincu sur la pelouse des Roumains de Vaslui : (0-0).

Un millier de policiers et gendarmes déployés pour 10 000 supporteurs. Un dispositif exceptionnel pour empêcher tout débordement. La mort d'un supporteur parisien en 2006, en marge de la rencontre face à l'Hapoël Tel-Aviv était encore dans toutes mémoires. C'est donc dans un Parc des Princes qui sonnait creux que les joueurs d'Antoine Kombouaré se sont imposés face au Maccabi Tel-Aviv (2-0). A l'image de leur entame de saison séduisante en Ligue 1, les Parisiens ont montré une rigueur défensive nouvelle pour s'imposer en toute logique.

Tombeurs de l'Olympiakos au tour précédent, les joueurs israéliens avaient de quoi être redoutés. Pourtant, ils ont montré leurs limites physique, eux dont le championnat a repris ce week-end, paraissant manquer de repères pour contrer les plans des Hoarau et consorts.

Dès la 3e min, les Parisiens pour leur premier ballon dans la surface israélienne profite du mauvais contrôle d'Avi Strul. Peguy Luyindula à l'affût récupère le ballon et mystifie Strauber du plat du pied. Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le PSG allait doubler la mise à l'heure de jeu grâce à Hoarau. A la conclusion d'un superbe mouvement collectif, l'attaquant réunionnais reprenait victorieusement la passe en retrait de Ludovic Giuly.

Même si la défense francilienne fut moins intraitable en fin de match, elle peut se targuer de ne pas avoir encaissé de but. Un autre motif de satisfaction en attendant le match retour, le 26 août. Le PSG est sur la bonne voie pour la qualification.

Lille fait de la résistance

Lille, plutôt dominé sur l'ensemble de la rencontre, a bien résisté face à l'équipe roumaine du FC Vaslui pour ramener un match nul (0-0) jeudi en barrage aller de l'Europa League, qui préserve toutes ses chances de se qualifier pour la phase de groupes. Il faudra pour cela que le LOSC montre toutefois plus d'allant et de réalisme offensivement pour battre leur adversaire jeudi prochain au match retour.

Car les Lillois étaient venus méfiants mais conquérants à Valsui, à l'image de Saw qui se montrait dangereux dès la 2e minute de la partie, en se retrouvant seul dans la surface adverse... mais en position de hors jeu selon l'arbitre. Les Roumains ont vite répliqué, sur un centre de Milanov repris par Pouga de la tête, qui manquait cependant de cadrer (9). L'attaquant du FC Vaslui continuait à donner des sueurs froides au gardien lillois Landreau avec une tête à cinq minutes de la mi-temps qui passait juste à côté du but. Pouga, toujours de la tête, n'était pas plus heureux à la 59e minute, ni à quatre minute du terme.

Tout aussi entreprenants, les milieux de terrain Wesley et Sanmartean, n'ont pas plus su concrétiser, ratant quelques belles occasions. Lille a aussi donné quelque émotions au gardien adverse Kuciak, ratant de peu une très belle occasion en première mi-temps (33): sur un centre de Cabaye, Sow reprenait de la tête mais le ballon passait à quelques millimètres du but du gardien de Vaslui.

"Les deux équipes ont eu des chances de marquer et ce résultat nul n'est pas mauvais pour nous, a déclaré l'entraîneur lillois Rudy Garcia. Nous n'avons pas très bien évolué pendant la première période et nous avons laissé l'adversaire avoir trop d'occasions. Nous avons mieux joué ensuite." En effet, en deuxième période, Kuciak était forcé de dégager de justesse devant Frau (52) avant de détourner un tir au ras du sol de Melo (60). Tandis qu'en fin de partie le Brésilien se montrait à nouveau dangereux avec une tête (77). "Les deux équipes ont des chances de se qualifier mais maintenant, nous sommes favoris", a conclu Garcia. Certainement, mais pour cela Lille devra se montrer plus percutant jeudi prochain.

Les déclarations :

Antoine Kombouaré (entraîneur du Paris SG) :  "J'aurais signé pour un 1-0 alors c'est un bon résultat. Il ne fallait pas prendre de but. Même si rien n'est acquis, cela nous met dans une situation très favorable pour le match retour. Dans une semaine, il faudra finir le travail.  Pour ceux qui ne jouent pas souvent, ce n'était pas évident. La défense jouait  ensemble pour la première fois. C'était un pari. En fin de match, on a beaucoup souffert. Mais on avait fait ce qu'il fallait en marquant quand on était  dominateur. Pour moi, ces joueurs ne sont pas des remplaçants. Ils ont répondu  présent, ils ont fait le boulot. C'est la preuve de la confiance que j'ai en eux. J'avais dit cette saison que le groupe serait plus homogène. Ca me conforte  dans mes choix. Je parie que dimanche le match sera à guichets fermés et qu'il y  aura de l'ambiance si on gagne. Si on est bien positionné dans le classement, ça  fera revenir du monde".

Rudy Garcia (entraîneur de Lille) : "Les deux équipes ont eu des occasions de marquer et ce résultat nul n'est pas mauvais pour nous. C'était un match équilibré. Nous n'avons pas très bien évolué pendant la première période et nous avons laissé l'adversaire se créer trop d'occasions. Nous avons mieux joué en seconde période. Ce résultat nous donne de l'espoir pour le retour. Les deux équipes ont des chances de se qualifier mais, maintenant, nous sommes favoris".