Péguy Luyindula PSG VS Carpates Lviv Ligue Europa 12 2010
Péguy Luyindula (PSG) | AFP - SERGEI SUPINSKY

Le PSG en villégiature à Lisbonne ?

Publié le , modifié le

Toujours candidat au titre de champion de France, le Paris-Saint-Germain se rend, en 8e de finale aller de la Ligue Europa, à Lisbonne. Sans Hoarau, Makelele, Giuly ou Jallet, Antoine Kombouaré maintient sa ligne de conduite en ne mettant pas toutes ses forces dans la bataille, ce qui lui a réussi jusque-là. Mais Benfica, battu pour la 1ère fois en 19 matches le week-end passé, veut retrouver les quarts, comme l'an dernier où il avait écarté l'OM en 8e.

La défaite à Auxerre a-t-elle altéré les ambitions parisiennes. Avec désormais cinq points de retard sur le leader lillois, Antoine Kombouaré n'a pas encore jeté ses espoirs à la poubelle, comme en témoigne la composition du groupe emmené à Lisbonne pour le 8e de finale aller de la Ligue Europa. Comme toujours depuis le début de la saison, l'entraîneur a en effet décidé de laisser à la maison quelques cadres pour aller sur la scène internationale. Hoarau, Makelele, Giuly et Jallet sont ainsi restés au camp des Loges pour préparer le prochain match national de l'équipe. Cette décision est d'autant plus logique que Paris reçoit dimanche des Montpellierains redoutés, qui n'ont que six points de retard sur eux en Ligue 1. La défaite en Bourgogne place le collectif sous pression et dans l'obligation de ne pas perdre encore des points sous peine d'oublier le titre alors qu'il reste douze journées. Et le président parisien a rappelé ses principes: "J'ai la conviction que lâcher un compétition, c'est la meilleure manière de ne rien gagner. Je crois qu'on a une équipe qui fonctionne bien, qui a plaisir à travailler et qui est capable de gagner ces matches. Quand je regarde la liste des équipes encore en lice, on est tous capable de se battre les uns les autres. C'est celui qui la voudra le plus cette Europa League , qui la gagnera. Je croix que mes joueurs veulent la gagner."

Si la perspective de ce choc avec les Héraultais pourrait faire vagabonder les esprits, l'arrivée au stade de la Luz et le match contre le Benfica devraient suffire à remettre tout le monde dans le droit chemin. D'abord parce que, jusque-là, Paris n'a perdu qu'une fois (au Maccabi) dans cette compétition malgré ce renouvellement choisi, ensuite parce que une défaite pourrait instiller le doute dans leur esprit cinq jours après le coup d'éclat de Chafni. Enfin, les Portugais ne sont pas à prendre à la légère, loin de là. Reversé de la Ligue des Champions en Ligue Europa, tombeur de l'OM à ce stade de l'épreuve l'a dernier, Benfica est armé. Avec Aimar, Sviola, et Cardozo, Jorge Jesus présente une armada offensive redoutable, arme précieuse dans le fait que l'équipe n'a pas accroché le moindre nul depuis un an, alignant 40 victoires pour 12 défaites. Si l'attaque et le milieu parisien seront en partie changés à Paris, la défense devrait être composée de titulaires, l'impact physique et le jeu aérien du duo Camara-Sakho étant cruciaux pour s'opposer aux Lisboètes. Et rappelons que jamais une équipe française ne s'est imposée dans ce stade.

Dans les autres rencontres, Liverpool, qui n'a plus que la C3 pour sauver sa saison, ira à Braga avec un capital confiance conséquent après le succès contre Manchester United (3-1), dimanche, en championnat. Le PSV Eindhoven, tombeur de Lille, devra faire le nécessaire à l'aller contre les Glasgow Rangers avant un voyage de tous les dangers à Ibrox Park. Le même sérieux est exigé de l'Ajax face au Spartak Moscou, le retour dans le froid moscovite pouvant s'avérer périlleux. Le choc thermique sera déjà rude pour le FC Porto, qui défie le CSKA à Moscou, et Manchester City, qui se rend au Dynamo à Kiev. Enfin, l'affiche la plus équilibrée met aux prises le Bayer Leverkusen, 2e de la Bundesliga, à Villarreal, 4e de la Liga.