PSG Jallet frappe 09 2010
Le défenseur parisien Christophe Jallet à la frappe | AFP - Franck Fife

Le PSG doit y croire

Publié le , modifié le

Battu 2-1 au match aller par le Benfica à Lisbonne, le Paris Saint-Germain n'a besoin que d'un succès 1-0 pour se qualifier pour les quarts de finale de l'Europa Ligue. Le PSG n'est d'ailleurs pas le seul club à se retrouver en pareille situation. Et le cas de Manchester City, battu 2-0 à l'aller par le Dynamo Kiev, est autrement plus difficile. De même, Liverpool va devoir se refaire à domicile, après une défaites 1-0 à Braga.

Ce mois de mars est bien difficile à passer pour certaines équipes, et le club de la capitale en fait partie. La défaite à Auxerre (1-0) puis le nul (2-2) au Parc des Princes face à Montpellier après avoir mené 2-0, ont relégué les Parisiens au cinquième rang du championnat. Eux qui se voyaient sûrement très bien placé cette saison, vont devoir faire preuve d'une grande sérénité afin d'éviter une désillusion plus importante encore. Car si la priorité reste la Ligue 1, une élimination en huitièmes de finale face à un adversaire à la portée du club parisien ne redonnerait pas vraiment confiance aux hommes d'Antoine Kombouaré. Et ces derniers n'auront pas forcément le soutien inconditionnel du public, les supporteurs portugais répondant souvent positivement présent à ce genre de rendez-vous. Il faudra en outre faire abstraction du choc qui les attend dimanche face à Marseille au Vélodrome.

Cela dit, le but inscrit par Luyindula à l'extérieur permet aux joueurs du PSG d'espérer. A Lisbonne, le score final n'était pas très cher payé par rapport à la prestation des Parisiens. Le président du club, Robin Leproux, qui se trouvait aux Campdes Loges à la veille de la rencontre, semblait assez confiant. "Nous sommes engagés dans trois compétitions et avons des choses formidables à atteindre. On est à quatre points du second, on a plutôt réussi notre match aller face à Benfica. 2-1, c’est un score convenable", a-t-il indiqué sur le site du PSG.

Ces huitièmes de finale retour pourraient réserver de belles surprises, à commencer par la possible élimination de Manchester City. Dominés 2-0 à l'aller, les Anglais se retrouvent au pied d'un mur aussi surprenant qu'imposant. Manchester City a bel et bien été surpris en Ukraine par le Dynamo Kiev de Shevchenko, auteur du premier but (2-0), et il va falloir au moins en inscrire deux -surtout sans en prendre un- pour entretenir le suspense. Troisièmes de Premier League, et qualifiés pour les demi-finales de la Cup, les Citizens seraient-ils tentés de laisser ce trophée de côté ?

A priori, Liverpool possède plus de chances de s'en sortir. Les Reds qui n'ont qu'un but à remonter face aux Portugais de Braga (1-0 à l'aller), vont toutefois faire sans leur emblématique capitaine Steven Gerrard, blessé. Mais la récente victoire 3-1 sur MU devraient leur permettre d'engranger de la confiance avant ce rendez-vous qui leur permettrait de sauver leur saison.

Vainqueur de l'édition 2008, le Zénit Saint-Pétersbourg aura bien du mal à effacer le 3-0 subi à l'aller face aux Néerlandais de Twente. Enfin, Villarreal, Porto et le Spartak Moscou, tous trois vainqueurs à l'extérieur lors du match aller (respectivement face au Bayer Leverkusen, au CSKA Moscou et  à l'Ajax Amsterdam), ont leur destin en main, alors que le duel entre les Glasgow Rangers et le PSV Eindhoven (0-0 à l'aller) reste indécis.

Romain Bonte