Jackson Martinez
Jackson Martinez | MIGUEL RIOPA / AFP

Le Benfica et Porto assurent l'essentiel

Publié le , modifié le

Les deux clubs portugais encore engagés en Europa Ligue ont bien entamé leur 8e de finale. Le FC Porto l'a emporté à domicile, face au Napoli (1-0), tandis que le Benfica a fait forte impression à Tottenham (3-1). Parmi les autres rencontres du soir, la Juve a fait une mauvaise opération en concédant le nul face à la Fiorentina (1-1). Enfin, Valence a déjà tué tout suspense en s’imposant largement face aux Bulgares du Ludogorets Razgrad (3-0).

Le Benfica peut presque s'en vouloir. Leader serein en Championnat, le club de la capitale a failli réaliser le match parfait face à Tottenham, en menant 2-0 (Rodrigo, Luisao) après une première heure de jeu parfaitement maîtrisée. Il aura fallu un coup-franc d'Eriksen (64e) pour donner de minces espoirs au club anglais, avant que Luisao, encore, ne vienne libérer les siens. Avec cette belle performance à White Hart Lane, le Benfica a confirmé son statut de cador de la C3, un an après avoir joué la finale contre Chelsea. 

Au terme d'un match tout aussi riche en occasions, le FC Porto a aussi pris une option, face à Naples. Sur une reprise de Jackson Martinez suite à un corner à l'heure de jeu - le premier but du Colombien en Europa Ligue! -, les Dragons ont pris une faible mais précieuse avance (1-0) avant le 8e de finale retour en Italie, la semaine prochaine. Menaçants mais incapables de conclure devant le but, les Napolitains n'ont pas manqué de faire savoir que tout reste encore possible dans une semaine, au Stadio San Paolo.

La Juve n'est pas à l'abri

Annoncée comme le grand favori de la Ligue Europa, la Juve ne s'est pas mise à l'abri face à la Fiorentina : tenue en échec (1-1) après avoir mené au score (Vidal, 3e), la Vieille Dame peut même s'estimer heureux d'avoir conservé le nul, après une fin de match à l'avantage de la Viola (qui a égalisé par l'intermédiaire de Mario Gomez à la 79e). A l'inverse, Valence a déjà fait le break en Bulgarie. Bien que réduits à dix dès la 24e minute de jeu (expulsion de Seydou Keita), les Espagnols ont un pied et demi en quarts de finale : ils peuvent remercier leurs trois buteurs du soir (Barragan, Cartabia et Senderos), mais aussi l'attaquant slovène Slovène Bezjak, qui a manqué un penalty à 0-1. 

A l'extérieur, le Betis Séville est sorti vainqueur (2-0) du derby face au FC Séville (Baptistão 15e, Sevilla 77e), pendant que l'AZ Alkmaar l'a emporté devant son public (1-0, Jóhannsson 31e) contre l'Anji Makhatchkala. Tout reste enfin possible entre le FC Bâle et Salzbourg, puisque les deux clubs se sont séparés en Suisse sur un score nul et vierge (0-0).