Pierre Webo - Fenerbahçe
Pierre Webo (Fenerbahçe) | AFP - HENRIQUES DA CUNHA

La presse turque remercie Fenerbahçe malgré son échec

Publié le , modifié le

La presse turque était unanime vendredi à remercier Fenerbahçe d'avoir porté les couleurs du pays jusqu'en demi-finale de l'Europa league, malgré sa défaite et son élimination jeudi à Lisbonne face à Benfica (3-1).

"Merci", titraient en Une la plupart des quotidiens stambouliotes. "La patrie vous est reconnaissante", a assuré, martial, le journal à grand tirage Habertürk. "Nous vous aimons", a lancé, plus sentimental, son rival Hürriyet. "Nous devons remercier Fenerbahçe et ses joueurs pour le plaisir qu'ils ont offert à la Turquie. Ils ont redoré le blason du football turc et fait gagner des points au pays", a commenté dans Sabah le chroniqueur sportif Levent Tüzemen.

"Cédé sous la pression"

Pourtant, l'équipe n'a pas franchement brillé au stade Luz de Lisbonne, avec un seul but marqué sur penalty, et a laissé filer une qualification qui aurait pu sembler à portée de main après sa victoire 1-0 à l'aller. "Nous n'avons pas pu donner tout ce qu'on attendait de nous en attaque. Et en défense, nous avons cédé sous la pression", a résumé Hürriyet. Mais "les infortunes en série que nous avons traversées ont livré Fenerbahçe pieds et poings liés à Benfica", a estimé Attila Gökçe dans le quotidien Milliyet.

Les "Canaris" ont en effet été privés pour ce match retour de Raul Meireles, blessé, Mehmet Topal et Pierre Webo, suspendus. Or, "ces trois-là forment le squelette de Fenerbahçe", a souligné Levent Tüzemen. Et la sortie sur blessure du milieu de terrain Selçuk Inan et du défenseur Gökhan Gönül, ont achevé de couler le navire Fenerbahçe, de nombreux commentateurs insistant sur le nécessité de renforcer le banc pour de prochaines campagnes. Car, s'il n'a pas obtenu son billet pour la finale, Fenerbahçe "a donné de l'espoir pour les années à venir", a conclu Milliyet.

AFP