Mario Gomez Fiorentina
L'attaquant allemand de la Fiorentina Mario Gomez | MAXPPP - MAURIZIO DEGL''INNOCENTI

La Fiorentina attend toujours le "vrai" Mario Gomez

Publié le , modifié le

La Fiorentina n'en finit plus d'attendre la guérison de Mario Gomez, muet devant le but depuis 8 mois et qui ne sera pas du voyage à Guingamp en Europa League... Depuis 16 mois, la recrue vedette de la "Viola" a beaucoup déçu. A cause de ses problèmes physiques, il n'a joué que quinze matches de Serie A pour 3 petits buts.

Avant son arrivée à la Fiorentina, Mario Gomez était une terreur des surfaces. Un homme capable de marquer 113 buts en 174 matches avec le Bayern Munich. Le joueur de 29 ans n'a pas perdu son sens du but en arrivant en Italie, mais une blessure terrible - lésion ligamentaire du genou - contractée quelques semaines après son arrivée en Italie a coupé sa trajectoire. Ce mois de septembre 2013 a été un tournant dans la carrière de l'Allemand qui n'a pu jouer pendant un an suite à ce coup du sort. Résultat, plus d'un après son arrivée à la Fiorentina pour près de 20 millions d'euros, il n'a inscrit que trois buts en 15 matches avec la Viola. Un maigre bilan pour un attaquant réputé pour son efficacité en club comme en sélection (60 matches avec l'Allemagne et 25 buts inscrits). Pourtant, il ne baisse pas les bras et espère retrouver le chemin du but.

"Je me sens bien, j'ai tellement envie de jouer, et bien sûr de marquer", a dit en conférence de presse la semaine dernière le "Super Mario" allemand. De nouveau arrêté par les blessures cette saison, il a retrouvé les terrains au début du mois mais attend toujours le déclic. "J'ai eu tellement d'occasions dans les derniers matches, le but me manque, mais le football est comme ça", lâche-t-il. Le "Matador" germanique garde confiance, "l'important est la façon dont je joue, l'important est d'aider l'équipe, dit-il, puis la chance devant le but arrivera". Son genou récalcitrant l'a fait passer à côté de l'exploit de l'Allemagne au Mondial. Mais il sait que "pour revenir en équipe nationale, il faut être en forme et marquer, le reste vient tout seul".

Gomez répond à Merkel

"Ce n'est pas comme si j'avais joué un an sans marquer, j'ai peu joué, malheureusement", rappelle Gomez. La recrue phare de l'été 2013, pour une quinzaine de millions d'euros, a passé bien plus de temps à l'infirmerie que sur les terrains. Présent à l'aller contre l'En Avant, où il avait manqué une énorme occasion, sans gravité puisque la "Viola" s'était imposée 3-0, Gomez a rechuté  au début de l'automne, cette fois à une cuisse. "Les médecins m'ont dit que la  dernière blessure est arrivée parce que j'avais trop joué après être resté une année à l'arrêt", explique-t-il. Autour de lui, la confiance est de mise. "Je ne l'ai jamais vu aussi bien physiquement que ces quinze derniers jours", assurait son entraîneur, Vincenzo Montella. Mais à Vérone, il est encore passé au travers malgré la victoire (2-1), ne produisant qu'un tir sur la barre transversale.

A 29 ans, Gomez essaie de ne pas s'inquiéter. Pour retrouver le frisson du  buteur, il a besoin "de tranquillité d'esprit. Maintenant que je suis guéri,  que je me sens bien à l'entraînement, je sens que j'ai la force et le bon état d'esprit", promet-il. Pour marquer enfin, il doit "chercher la sécurité devant le but, peu importe comment m'arrivent les ballons". Souriant, le beau Mario trouve même les ressources pour plaisanter sur la Chancelière, Angela Merkel, qui avait dit que "Gomez est bon mais un peu fragile" quand Super Mario a quitté le Bayern pour Florence. "Elle est experte de foot? esquive le Matador. Elle est sûrement très +tifosa+, et puis je ne peux pas changer ce qui m'est arrivé cette dernière année, je regarde vers le futur et basta". "Tifosa", "basta", faute de but Gomez fait tout pour s'intégrer. "Tout le  monde me félicite pour mon italien, dit-il, je voudrais que tôt ou tard on me complimente pour ce que je fais sur le terrain..."

francetv sport @francetvsport