Antoine Kombouaré
Antoine Kombouaré | AFP - BORIS HORVAT

Kombouaré: "Respecter les adversaires"

Publié le , modifié le

Vaincu à Bilbao lors de sa dernière sortie européenne, Antoine Kombouaré se méfie du déplacement à Bratislava lors de la 3e journée de Ligue Europa: "C'est une très belle équipe. Ils ont fait le tour préliminaire de la C1, en Europa League ils se sont qualifiés brillamment contre la Roma." Le technicien du PSG tient à ce que ses troupes, comme à Ajaccio le week-end passé, continuent à respecter ses adversaires: "Il faudra un grand PSG pour faire un résultat."

- Que savez-vous du Slovan Bratislava ?
Antoine Kombouaré: "C'est une très belle équipe. Ils ont fait le tour préliminaire de la C1, en Europa League ils se sont qualifiés brillamment contre la Roma. Ils ont de très bons joueurs, comme Dobrotka, Guédé, Bagayoko, le capitaine Milinkovic et aussi Sebo que je connais particulièrement bien puisque je l'avais fait venir d'Ecosse à Valenciennes. C'est un mec avec une superbe mentalité. Je sais que demain il sera particulièrement motivé."

- Après la défaite à Bilbao, la première place reste l'objectif ?
AK: "Nous avons perdu le dernier match et ça a été une déception. On a envie de repartir de l'avant. Mais l'objectif c'est de se qualifier. Finir premiers, ce serait un bonus. Il faut respecter les adversaires. Même si on est premiers en L1, on est en phase de construction, il y a des joueurs qui ont besoin de temps de jeu. Je travaille toujours pour savoir quels sont les points faibles et les points forts de mon groupe. L'équipe doit encore progresser."

- Vous avez régulièrement des blessés et des suspendus...
AK: "C'est un gros souci. J'ai du mal à aligner deux fois la même équipe. J'aimerais que tout le monde soit là, qu'il y ait plus de concurrence. Il y a des joueurs que j'aimerais faire souffler. L'objectif, c'est de gagner, gagner, pour que ceux qui reviennent entrent dans une équipe qui est dans une dynamique de victoire."

- Vous allez affronter un club modeste, dans un petit stade. Est-ce simple à gérer ?
AK: "On a toujours respecté tous nos adversaires. Ajaccio qu'on a affronté dimanche était 18e. C'était des conditions difficiles, avec un terrain pas très praticable, on était largement favoris. On est resté sérieux et professionnels. Ici, on s'attend à un adversaire difficile et on sait qu'il faudra un grand PSG pour faire un résultat."

- L'arrivée au club d'un tacticien italien a été évoquée dans la presse...
AK: "Depuis le début de la saison, on a travaillé avec Leonardo à la venue de quelqu'un pour restructurer le centre de formation. En ce qui concerne le groupe pro, il vient pour les montages vidéo, pour les adversaires et des joueurs que je veux superviser. Mais il ne vient pas parler tactique avec moi. Il faut s'ouvrir, c'est intéressant. Il n'y a pas qu'en France qu'on fait du bon travail."

- Certains joueurs comme Erding ou Douchez jouent peu. Comment gérez-vous cette situation ?
AK: "Très simplement. On est entré dans une nouvelle ère. Le PSG veut jouer sur tous les tableaux. Ca implique un effectif pléthorique. La concurrence est obligatoire et les joueurs le savent. Moi je suis super content de ça. Les meilleurs jouent."

AFP