Ligue europa montage ASSE ASM Bordeaux OM
Les clubs français en Ligue Europa sont encore loin du compte | AFP

Journée déjà cruciale en Ligue Europa pour les clubs français

Publié le , modifié le

Les quatre clubs français engagés en Ligue Europa n'auront pas le droit de se louper jeudi lors de la 3e journée sous peine de compromettre fortement leurs chances de qualification pour les 16es de finale. Cela vaut surtout pour St-Etienne, en déplacement à Dniepropetrovsk, Bordeaux à Sion et Monaco face à Qarabag. Sous pression sur tous les tableaux, Marseille espère de son côté se reprendre à Braga après son faux-pas inattendu à domicile contre Liberec (0-1).

L'Europe et les verts, c'était mieux avant. Dans le Forez, on attend toujours de revivre les belles émotions du passé. Un poids souvent trop lourd à porter et dont l'ASSE aimerait de temps en temps se délester. La campagne 2015-2016 ne prend pour l'instant pas le chemin de renaissance continentale. Un nul en ouverture du groupe G contre Rosenborg (2-2) et une défaite honorable à la Lalzio Rome (3-2) ont mis les Stéphanois sous pression alors que se profile un périlleux déplacement sur la pelouse du Dnipro. La saison dernière, L'ASSE avait perdu chez le futur finaliste de l'épreuve ses rêves de qualification. Jeudi (19h00), une défaite ne mettrait pas un coup fatal aux Verts qui recevront deux fois lors de la phase retour mais elle plomberait sérieusement les ambitions du club de sortir des poules. "Nous allons jouer dans un contexte  particulier contre une très bonne équipe. Nous devons afficher beaucoup de  détermination. Nous n'allons rien lâcher dans cette compétition. Nous  alignerons la meilleure formation possible pour tenter de ramener un bon  résultat", assure l'entraîneur Christophe Galtier. Injustement exclu à Roma, Robert Beric ne sera pas du déplacement tout comme Corgnet et Clément, blessés. L'ASSE, dans un stade à huis clos, devra être solide pour sauver sa peau avant un choc dimanche au Parc contre le PSG.

Retrouvailles entre Tholot et Bordeaux

Un attaquant chevelu qui éprouve les défenses et les filets, c'est le souvenir qui reste du passage de Didier Tholot aux Girondins de Bordeaux avec en point d'orgue la finale de la Coupe de l'UEFA face au Bayern Munich. L'ancien attaquant international a ensuite terminé sa carrière en tant qu'entraîneur-joueur au FC Sion. Il n'en est jamais reparti et a même signé en 2014 son 3e mandat d'entraîneur. Sous sa houlette, Sion occupe la tête du groupe B et compte mettre les Bordelais hors course en s'imposant jeudi au Matmut Atlantique. Bordeaux, qui récupère Chantôme, serait bien inspiré de rompre avec les nuls et de remporter sa première victoire lors de cette phase. "Comme souvent dans les phases de groupes, ça sera déterminant sur la  double confrontation contre Sion, analyse le gardien Cédric Carrasso. Je pense  que si l'on arrive à prendre quatre points au minimum, on sera en course  jusqu'au bout, et si l'on n'arrive à en prendre six, on sera très bien placé.  J'espère pour nous que ça va se jouer jusqu'au bout".

Monaco en position de force

Comme les autres clubs français, Monaco ne doit plus gâcher en Ligue Europa. Face à Qarabag, adversaire sous-estimé à tord et qui avait tenu deux fois en échec St-Etienne la saison dernière, l'occasion est belle de virer dans les deux premières places après la phase aller. "Ce n'est pas une petite équipe, reconnaît le gardien monégasque Danijel Subasic. Et puis, c'est quoi une petite équipe? L'an  dernier, on était la petite équipe du groupe. On est allé en quart de finale de  la Ligue des champions!"La bonne nouvelle, c'est le retour de plusieurs joueurs, les blessés Dirar et Coentrao, et les suspendus en Ligue 1 Raggi et Carvalho. Plus très loin de son équipe type, l'ASM de Jardim sera en position de force lors de ce deuxième match à Louis II.

Réaction attendue à l'OM

Les matches et les déceptions se suivent pour Marseille depuis deux mois. La Ligue Europa ne fait pas exception à la règle malgré une prometteuse victoire à Groningen (0-3) lors de la première journée. Le hold-up de Liberec (0-1) est venu ternir les couleurs phocéennes. Accrochée par Lorient dimanche, l'équipe navigue en plein doute et Michel a dû hausser le ton cette semaine à l'entraînement. Une reprise en main communiquée par le club lui-même pour tenter de remettre un peu d'ordre avant une possible implosion. Barrada devrait être aligné d'entrée à Braga, leader du groupe F. Suffisant pour dynamiser une attaque morne ? Difficile à dire tant cet OM est déroutant.