Jocelyn Gourvennec: "Tout est possible"

Jocelyn Gourvennec: "Tout est possible"

Publié le , modifié le

En déplacement à Kiev jeudi, Guingamp compte bien tirer son épingle du jeu après sa victoire (2-1) en 16e de finale de la Ligue Europa. "Il faudra qu'on soit solide et qu'on fasse un bon match. Encore une fois, sur le papier, ils sont meilleurs que nous, c'est une évidence. Mais en Coupe d'Europe, tout est possible", estime Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur.

- Avec les absences de Yarmolenko, Belhanda et Sydorchuk, attendez vous  des surprises dans la composition de Kiev?
Jocelyn Gourvennec:
"On a souvent supervisé Kiev. On a vu beaucoup de matches de l'équipe en  vidéo. En Coupe d'Europe, mais aussi en championnat, avant Noël, avant la  coupure. On a pu voir sur tous ces matches à peu près tous les joueurs. Les  trois suspendus seront remplacés par des joueurs qu'on connaît. Après je ne  connais pas la stratégie de mon collègue Rebrov, mais on s'adaptera. Je pense  qu'ils ne vont pas modifier pour autant leur style de jeu ou leur 4-3-3 qui  marche bien, à mon avis".
   
- Et compte tenu de ces absences, d'où viendra principalement le danger?
J.G.:
"Je ne crois pas qu'il faut focaliser sur tel ou tel joueur. Le Dynamo,  cette saison - ils l'ont montré en championnat mais aussi en Europa League -  est une équipe très forte, qui n'a perdu que deux matches en Europa League mais  pas en championnat. On s'attend à avoir à jouer contre une équipe forte  collectivement."

"Le plus grand club ukrainie​n"

- Comment prenez-vous les propos très offensifs de votre homologue  ukrainien, Sergei Rebrov, qui a dit que Guingamp devait être "puni" après le  match aller ?
J.G.:
"Je n'ai pas de jugement à porter sur ce qu'il a pu dire. Rebrov a été  un très grand joueur ukrainien, il a toujours défendu le football et j'ai  beaucoup de respect pour lui. C'est son sentiment. Je ne le partage pas, car je  considère toujours qu'on s'est bien comporté. Je fais toujours très attention  auprès de mes joueurs pour qu'on se comporte bien, pour qu'on respecte le foot,  pour qu'on respecte l'esprit. Il y a dans notre équipe beaucoup de pères de  familles, qui sont de bons pères de famille avant d'être des footballeurs.  Quand je leur parle, je leur demande d'être respectueux de tout. C'est notre  esprit et je pense que Guingamp est respecté pour cet esprit-là en France."
   
- Vous allez jouer devant un public bien plus nombreux que d'habitude,  comment pensez-vous gérer la pression ?
J.G.:
"C'est normal, c'est pour moi le plus grand club ukrainien et il y aura  beaucoup de monde. Le stade est magnifique, on ressent d'abord une forte envie  de jouer. C'est aussi pour vivre des moments comme ça qu'on fait du football.  Mais on a aussi des joueurs d'expérience et nous avons l'habitude de ces  ambiances-là. Il y avait beaucoup de bruit et beaucoup de supporteurs aussi à  Salonique quand nous nous sommes qualifiés. Il faudra qu'on s'adapte à ça."
   
- Quels points faibles comptez-vous exploiter ?
J.G.:
"C'est une équipe qui n'a pas beaucoup de défauts. Il faudra qu'on soit  solide et qu'on fasse un bon match. Encore une fois, sur le papier, ils sont  meilleurs que nous, c'est une évidence. Mais en Coupe d'Europe, tout est  possible."

AFP