Guingamp rend les armes à Kiev

Guingamp rend les armes à Kiev

Publié le , modifié le

Guingamp s''est arrêté, sous une pluie glaciale, en 16e de finale de la Ligue Europa en s'inclinant (3-1) jeudi sur la pelouse du Dynamo Kiev. A l'aller, les Guingampais l'avaient emporté 2-1, après avoir gâché beaucoup d'occasions. Trop fébriles défensivement et surtout inoffensifs sur le plan de l'attaque, ils n'ont pas su cette fois faire fructifier leur avantage.

Le beau parcours de Guingamp s''est donc achevé en Ukraine au terme  d'une rencontre où les Bretons ont poussé un grand d'Europe dans ses derniers retranchements. C'est un match à haute tension qu'auront vécu les Guingampais, avec une interruption de quelques minutes en fin de match à cause de spectateurs ukrainiens qui avaient quitté leurs tribunes.

Avantage au Dynamo

Jusqu'au bout, les Bretons auront pu croire à la qualification. Avec le résultat de l'aller (2-1), un tout petit but supplémentaire leur aurait permis de voir les huitièmes de finale de la compétition européenne. Mais les hommes de Sergeï Rebrov ont prouvé qu'ils étaient plus forts sur le terrain. Jocelyn Gourvennec avait décidé de démarrer le match avec une équipe tout ce qu'il y a de plus classique, en 4-4-2, avec son duo d'attaque Claudio Beauvue-Christophe Mandanne. Bien que jouant souvent assez bas, son équipe n'a pas trop subi en première période, si ce n'est sur des frappes assez lointaines, comme un coup-franc de Sergei Rybalka repoussé des poings par Jonas Lössl (9e). Les joueurs de l'En-Avant se sont malheureusement faits surprendre sur un corner d'Oleg Gusev.Lukasz Teodorczyk se défaisait avec malice du marquage de Beauvue et fusillait de la tête Lössl (1-0, 31).

Après une belle occasion de Thibault Giresse, dont la tête forçait Shovkovski à une parade à genoux (41e), Guingamp se faisait à nouveau surprendre au retour des vestiaires par un tir croisé de Vitali Buialsky (2-0, 46e). Guingamp pliait sous les assauts ukrainiens, avec un sauvetage de Dorian Lévêque devant Teodorczyk (56e), une tête trop croisée de Domagoj Vida (57e) et  un slalom de l'intenable Jeremain Lens, ponctué d'une frappe déviée par Lössl  (59)e. Et ce fut quand on s'y attendait le moins que Mandanne surgissait au deuxième poteau - et en position de hors-jeu manifeste - pour couper une frappe de Giresse et remettre les deux équipes à égalité sur les deux matches (2-1,  66e).

Un final chaotique

Alors que le match semblait pouvoir basculer d'un côté comme de l'autre, Kiev obtenait un pénalty justifié pour une faute de Benjamin Angoua et Gusev tirait en force et dans la lucarne pour redonner l'avantage au Dynamo (3-1, 75).Quelques minutes plus tard, le match était interrompu parce que des supporteurs du Dynamo étaient entrés sur la piste d'athlétisme qui entoure le terrain. Ils se sont dirigés de façon menaçante vers la tribune où se trouvait la poignée de supporteurs bretons, qui ont immédiatement quitté le stade. Les joueurs guingampais ont rejoint leur vestiaire, avant de revenir après  l'intervention des joueurs du Dynamo pour calmer la situation. Les Guingampais ne parvenaient finalement pas à renverser le score en fin de match, mais ils quittent cette compétition avec la - maigre mais réelle - satisfaction  d'avoir amplement démontré qu'ils y avaient leur place.
   
 

Christian Grégoire